À toi qui crois que mon enfant est mal élevé

little boy angry

À toi, chère future maman pleine de détermination qui me regarde d’un air condescendant à l’épicerie quand mon enfant me pète une crise pour avoir une boîte de biscuits;

À toi, chère personne âgée que je ne connais même pas et qui se permet de me dire que dans son temps, les enfants ne répondaient pas de cette façon à leurs parents;

À toi, chère amie qui me juge quand mon enfant court partout même si ça fait sept fois que je lui demande de rester assis pour manger son repas;

À toi, l’éducatrice qui croit que mon petit fait des caprices et que je lui donne tout ce qu’il demande sans imposer mes limites;

À vous tous, chers parents qui avez eu des enfants calmes, obéissants et je me permets d’utiliser le mot ‘’faciles’’;

J’aimerais vous faire comprendre une chose bien simple : mon enfant n’est pas mal élevé. Bien que je doive admettre que ne le croyais pas avant de devenir maman, les enfants ne sont pas tous naturellement malléables comme les vôtres. C’est dur à croire, je sais, mais c’est pourtant vrai; chez nous, la crise du Terrrible Two dure depuis cinq ans.

Quand mon petit me demande du chocolat pour déjeuner et que je refuse, c’est la crise assurée. Et même si la Team de Pat’Patrouille débarquait chez nous pour effectuer une super mission, ça n’y changerait rien; mon enfant va quand même le vouloir, son foutu chocolat.

La vérité, c’est que l’aptitude à la négociation, l’esprit critique et l’aisance dans la prise de décision sont des charmants traits de caractère dont mon petit a hérité le jour de sa naissance. Ceci étant, malheureusement pour moi, peu importe ce que je fais, il garde sa tête de cochon.

J’ai tout essayé : les méthodes que proposent les articles d’éducation 101 et les conseils de Super Nanny, Docteur Nadia et même de Monique, une parfaite maman que j’ai croisée au restaurant. Mais honnêtement, je pense que mon enfant avait déjà compris toutes les stratégies possibles avant même de savoir parler.

Au quotidien, ce n’est pas toujours facile. Parfois, je suis fatiguée. Fatiguée de me battre pour faire respecter chacune des consignes que je lui donne. Fatiguée qu’il s’oppose constamment, jour après jour. Et surtout, fatiguée des gens comme toi, qui doutent de moi et de mes compétences en tant que maman parce que mon petit n’obéit pas au doigt et à l’œil.

Non, mon enfant n’est pas mal élevé. Il est simplement brillant. Il comprend et détourne les stratégies qu’utilisent les adultes pour le faire rentrer dans le moule. Il est ambitieux, il s’affirme et est capable de faire valoir ses points. Oui, il m’obstine et me répond souvent. Mais même s’il m’arrive d’avoir envie de l’expédier en colis express pour avoir une petite pause, je n’en suis pas moins fière de lui. Fière qu’il garde la tête haute malgré tous ces obstacles qu’il rencontre déjà, à un si jeune âge.

Je sais qu’un jour, toute cette énergie, toute cette tempête qui débordent souvent de son petit corps, se transformeront en carburant dans sa vie d’adulte. Et ce jour-là, j’espère que tu comprendras, que chaque enfant naît avec sa propre singularité, et qu’au final, c’est à nous, en tant que parents, à nous adapter à leurs couleurs parfois extravagantes, mais toujours parfaitement uniques.

Crédit : ElRoi/Shutterstock.com
Janie Bordeleau
JANIE BORDELEAU

38 thoughts on “À toi qui crois que mon enfant est mal élevé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *