Chère Maman, quand tu me laisses à la garderie, parfois je pleure

toddler cry in front of window

Chère Maman,

Quand tu me laisses à la garderie chaque matin, parfois je pleure, j’enfouis mon nez dans ton cou et je ne veux pas que tu partes. Je sais que mes larmes te rendent malheureuse, mais je suis sincèrement triste et te quitter est un vrai déchirement.

Par contre, j’aimerais que tu saches que, bien souvent ça ne dure pas. Bien sûr, je ne t’oublie pas. Je te garde dans un coin de mon coeur, je sais que tu es là, je peux aller jouer avec les copains et quand la tristesse me pique les yeux, je vais chercher ma peluche car elle porte ton odeur et je me sens mieux.

Alors, je voulais te dire que j’aime que tu ailles travailler et que tu prennes du temps pour toi. Je ne t’en veux pas, au contraire. Cela me permet de grandir de mon côté avec des amis et les éducatrices de la garderie.

Je comprends que c’est justement ça qui est difficile pour toi; je suis ton bébé, ton tout petit, une partie de toi. Tu as tellement peur qu’on me laisse pleurer ou que je me fasse taper par le petit bagarreur car l’imagination d’une maman n’a pas de limite. Mais ça n’arrive pas ou si peu. Et tu sais, même si tu as du mal à  le croire, je sais me défendre.

Alors continue à te réaliser dans ton travail, à vivre de bons moments de ton côté et à profiter de tes amies, d’une promenade ou d’un bon thé et ne culpabilise pas de travailler.

J’aime aller faire de la peinture, écouter des chansons, sauter. J’aime jouer avec Marie, Romain et Antoine. J’aime quand Maud ou Lucie me font un câlin.

Et ce que j’aime par-dessus, ce sont nos retrouvailles le soir, nos discussions et nos bisous tout doux.

Crédit : Zurijeta/Shutterstock.com
Anne
ANNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *