J’ai choisi l’éducation bienveillante

angry kid with mother

Je fais le pari d’une éducation bienveillante.

Je fais le pari de t’expliquer plutôt que de te menacer, de t’aider à réparer plutôt que de te punir, de ne pas lever la main sur toi pour t’aider à grandir.

Notre bibliothèque regorge de livres sur l’éducation positive et j’ai lu certains plusieurs fois. J’ai douté souvent et il m’est arrivé de penser que je me trompais quand je te voyais crier ou taper alors que je m’étais accroupie pour t’expliquer.

Je me suis perdue dans mon cheminement quand je t’ai vu hurler pour ce que je pensais n’être rien ou pas grand-chose et que je n’arrivais pas à te consoler parce que tu me rejetais.  J’ai manqué de patience quand, malgré mes négociations, tu continuais à me dire non. J’ai parfois voulu te faire peur et  il m’est arrivé de te faire du chantage quand je me suis sentie dépassée.

À plusieurs reprises, j’ai pensé abandonner l’éducation bienveillante parce qu’on disait de moi que j’étais laxiste et il m’est presque arrivé de croire les personnes qui me disaient que nous faisions de vous une génération d’enfants perdus.

Et pourtant… je continue. Je cherche à comprendre ce qui se passe dans ta tête d’enfant parce que le monde des adultes me l’a fait oublier. Je veux apprendre à tes côtés  parce que c’est bien trop facile de te cataloguer de capricieux ou de mal élevé. Et se comprendre, j’en suis convaincue, c’est le début du secret.

Alors aujourd’hui plus que jamais, je veux faire le pari de construire notre relation sur la confiance, de répéter souvent même si c’est fatiguant et énervant. Je ne veux pas me contenter d’être uniquement ta figure d’autorité. Je veux être ta figure d’attachement parce que c’est tellement plus gratifiant. Je veux que tu puisses me faire confiance et que jamais tu n’hésites à te confier à moi de peur de te faire gronder.

Je ne suis pas une mère parfaite. Je fais ce que je pense être le mieux pour nous deux. Je crie et il m’arrive de perdre patience face au tsunami de tes émotions parce que gérer tes émotions et les miennes est parfois épuisant. Mais j’essaie de faire de mon mieux, de réparer comme je peux. Je déconstruis ce que depuis toute petite on m’a appris. J’avance et je grandis avec toi.

Je sais que je ne pourrai pas toujours veiller à ce que les autres adultes se comportent avec toi de la même façon que moi. Mais peu importe ton âge, je veux que tu saches que tu as le droit de demander à ce qu’on te traite avec respect.

Et si à ton tour, tu te respectes et tu respectes les personnes qui t’entourent, j’estimerai avoir gagné mon pari.

Le pari d’une éducation bienveillante.

Crédit : ronstik/Shutterstock.com
Morgane
MORGANE

7 thoughts on “J’ai choisi l’éducation bienveillante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *