J’ai mal à ma maternité parce que mes choix sont souvent critiqués

sad mother with baby

Je suis cette femme qui a mal à sa maternité et qui souvent se sent obligée de se justifier. Je suis cette femme qui, pourtant, a en commun avec les autres mamans de toujours faire de son mieux, de souvent faire comme elle peut.

J’ai mal à ma maternité lorsque je n’ai pas assez joué, pas cuisiné, ou quand il me reste une tonne de linge à repasser. Rarement fière de moi, j’aimerais parfois être félicitée pour ce que je fais à la place d’être blâmée pour ce que je ne fais pas.

J’ai mal ma maternité parce que mes choix sont souvent critiqués. Allaitement ou biberon, tétine ou non, cododo ou chambre solo. Chacun donne son avis, tantes, grands-mères et amies.

J’ai mal à ma maternité quand on me fait culpabiliser dès que mon enfant ne dort pas ou ne mange pas, quand il est trop ci ou pas assez cela, quand je dois encore et toujours justifier mes choix.

J’ai mal à ma maternité quand je vois ces regards interloqués face à mon enfant qui hurle au supermarché et que j’entends chuchoter qu’il est mal élevé.

J’ai mal à ma maternité quand on ne cesse de me marteler que je dois arrêter de le porter dès qu’il se met à pleurer parce que je vais en faire un enfant gâté.

J’ai mal à ma maternité quand je réalise que j’ai peur de passer pour une maman débordée en sortant démaquillée ou en recevant de la visite si ma maison n’est pas rangée.

J’ai mal à ma maternité quand j’entends dire de moi que je délaisse mes enfants si je sors avec mes amies ou si je fais du sport de temps en temps. 

J’ai mal à ma maternité lorsqu’on me répond que je n’ai pas d’ambition et que j’en ferai un fils à maman quand j’envisage de ne pas le faire garder et d’être une maman au foyer.

J’ai mal à ma maternité quand, de retour au travail après mon congé de maternité, j’entends dire que j’ai fait des enfants pour ne pas les élever finalement.

J’ai mal à ma maternité quand mes choix d’éducation sont constamment remis en question, lorsque parfois même, on me contredit devant ma fille.

J’ai mal à ma maternité quand je suis parfois déprimée et que je tais ma détresse pour éviter d’entendre murmurer que je ne suis pas à la hauteur et que je ne devrais pas avoir de bébé.

J’ai mal à ma maternité quand lorsque je dis que je suis fatiguée, on me répond agressivement que je n’aurais pas dû faire d’enfant

Je suis cette femme qui a mal à sa maternité lorsque je me sens jugée, lorsque mes actes sont un à un scrutés. Je suis cette maman qui aimerait un peu plus d’entraide, un peu moins de jugements tout simplement.

Morgane
MORGANE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *