À toi, ma fille anxieuse

little anxious girl

À toi, ma fille anxieuse,

Je voudrais te donner ma carapace. Mon armure en entier. Celle que j’ai mis des années à forger. Pièce par pièce, morceau par morceau pour que tu t’apaises chaque fois que panique ton cerveau. Mais juste un petit bout à la fois, pour que tu ne t’endurcisses pas à la dure, mais un peu à la fois.

Ma fille, ma petite soie, ne laisse pas l’anxiété te posséder. Ne laisse pas la peur te contrôler. Ne laisse pas la vie te mener par le bout du nez. Sois fière de qui tu es, parce que tu es sublime, intelligente et combien touchante.

Mon trésor, ne donne pas tes nuits à ceux qui ne te méritent pas, ceux qui dorment à poings fermés malgré les méchancetés qu’ils ont dites, sans réfléchir. Ces gens sont blessés et leur mal leur appartient; ne leur donne pas une once de ta belle compassion et n’oublie pas que tu as le droit de dire non. La force de l’anxiété ne te mérite en rien. Tu es parfaite dans tout ce que tu es. Cesse de croire que tu n’y arriveras pas. Cesse de dire jamais.

Ma précieuse petite fille, sois forte même quand c’est dur et surtout quand les épreuves paraissent impossibles à surmonter. Aie confiance en tes capacités, en la beauté de tes valeurs, celles que tu défends parfois même sans le savoir. Quand ta souffrance et ton angoisse sont viscérales, crie, fonce, pleure s’il le faut, mais ne laisse pas la peur faire frissonner ta peau. Ne laisse pas l’anxiété te détruire. Ça prend une vie pour se reconstruire.

Mon enfant, si petite mais si grande à la fois, déjà confrontée à la méchanceté du monde. Ce n’est pas ta faute si certaines personnes sont malicieuses. Ce n’est pas ta faute non plus, si leurs mots te bouleversent. Mais n’oublie pas que tu restes la maîtresse de tes émotions; vole au-dessus de ceux qui sont méchants.

Ma fille, ne laisse pas l’anxiété te fragiliser. Lie-toi d’amitié avec elle. Fais-en ton alliée. Lorsqu’elle s’installe, c’est bien souvent pour y rester; tu as tout intérêt à l’apprivoiser.

Ma belle fille d’amour, je ne sais pas comment on peut être aussi tourmentée que tu l’es, mais j’aimerais pouvoir te donner une petite partie de ma positivité, te partager la moitié de ma nonchalance et de ma discrète confiance. Je voudrais te donner tout ce que j’ai, mais je ne suis pas certaine que cela servirait vraiment à t’aider. Parce que j’ai déjà aussi souffert, mais j’ai grandi. Je me suis trompée, mais j’ai compris. J’ai parfois pleuré plus de larmes que mon corps ne pouvait en produire, mais aujourd’hui je ressens toute la douceur d’un simple sourire et le tien est celui qui m’est désormais le plus précieux.

Ma fille, ma force tranquille, ne laisse pas l’anxiété noircir tes belles couleurs. Tu as une force cachée. Tu as en toi ce qu’il faut pour tout surmonter.

Mon amour n’aie pas peur, je serai toujours à tes côtés.

Maman

Crédit : fizkes/Shutterstock.com
Miss Crunchie
MISS CRUNCHIE

Une réflexion sur “À toi, ma fille anxieuse

  1. Gervais Parent Répondre

    Merci pour ce véritable cri du cœur d’une mère pour son enfant,
    Papy qui s’associe à ce message et le comprend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *