J’aimerais être un petit oiseau et te suivre jusqu’à l’école

little boy say goodbye at school

Le temps passe vite, un peu trop même. Tellement vite, que tu es maintenant rendu grand et que tu quittes la maison tous les matins de semaine, couvert de bisous et de câlins, pour te rendre à l’école. Sauf que je ne peux m’empêcher de me demander comment tu t’en sors dans ce grand établissement rempli de personnes et de règlements. Je suis peut-être trop curieuse ou trop mère poule, mais n’empêche que j’aimerais être un petit oiseau et te suivre jusqu’à l’école.

J’aimerais être un petit oiseau pour te voir agir avec les autres adultes qui t’entourent. Évidement je te vois aller avec les adultes proches de toi, ton papa, grands-parents, tantes, oncles; mais qu’en est-il des professeurs? Es-tu aussi poli que j’ose espérer que tu le sois? On a beau avoir passé ta petite enfance à te demander quel est le mot magique, mais ce fameux mot est-il resté dans tes habitudes? J’aimerais tant te voir converser avec les adultes qui t’entourent, te voir raconter à ton éducatrice la mésaventure que tu as vécue avec papa en fin de semaine passée lorsque vous avez fait brûler vos muffins. J’aimerais te voir dire un beau bonjour plein de joie à ta professeure de l’an passé avec qui tu semblais avoir une si belle relation. J’aimerais être certaine que tu te sens bien avec les figures d’autorité qui t’entourent lorsque je ne suis pas là.

J’aimerais être un petit oiseau pour te voir agir avec les autres enfants de l’école, petits et grands. Oui, je connais bien ton grand ami Christophe et ta meilleure amie Stacy, mais qu’en est-il de toutes les autres rencontres que tu fais? Vas-tu facilement vers les autres? Ou est-ce que tu laisses les autres venir vers toi? Je souhaiterais tant te voir aller vers l’enfant qui semble seul et qui se cherche des compagnons de jeu. Te voir accueillir le petit bonhomme timide qui vient te demander si tu veux faire une partie d’échec ou te voir intervenir lorsque tu sens qu’un enfant ne se comporte pas comme il le devrait avec un autre. J’aimerais être rassurée et savoir que tes relations avec les autres enfants de ton école se passent bien. J’ose rêver que tu n’aies jamais à vivre de l’intimidation dans toutes ses formes ou bien de l’isolement.

J’aimerais être un petit oiseau pour te voir te creuser la tête lors des dictées, te voir le nez plongé dans tes livres aux séances de lecture ou les yeux rivés sur ton professeur lors des explications du prochain projet de groupe. Te voir exécuter les tâches qui te sont demandées ou te voir te sentir débordé par cette nouvelle matière en science que tu essaies tant de comprendre. Je souhaite voir tes yeux briller lorsque tu apprends que vous commencez un sujet excitant ou bien une lumière allumer au-dessus de ta tête lorsque tu trouves enfin l’idée que tu cherchais pour ton prochain exposé.

Je sais, mon enfant, que je me pose trop de questions. Je sais aussi que tu es assez grand pour vivre ta vie de petit écolier de ton côté. Mais ce que je sais par-dessus tout, c’est que j’ai confiance en toi et en celui que tu deviens un peu plus chaque jour. Je suis convaincue que je t’ai donné tous les outils nécessaires pour que tu puisses traverser tes années d’apprentissage sans trop de difficultés. Et si jamais il arrivait, mon petit bonhomme, que tu ne saches plus où donner de la tête et que tu te sentes débordé, sache qu’à défaut d’être un petit oiseau sur le rebord de ta fenêtre, maman sera toujours prête à t’écouter dans tes victoires comme dans tes peines.

Crédit : ZR10/Shutterstock.com
Marie-Ève Marois
MARIE-ÈVE MAROIS

3 thoughts on “J’aimerais être un petit oiseau et te suivre jusqu’à l’école

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *