L’amour qu’un parent ressent pour son enfant est tellement grand qu’il fait parfois mal

baby sleep

Mes amours,

J’aimerais vous dire que l’amour qu’un parent éprouve envers son enfant est tellement grand qu’il en fait parfois mal. Le matin au déjeuner et le soir au coucher, nous nous murmurons à l’oreille cette farandole de paroles; je vous dis que je vous aime, vous me répondez que vous m’aimez encore plus. Si vous saviez. Comment aimer autant que je vous aime peut brûler à l’intérieur. Si vous saviez, ce qu’est réellement l’amour. Le vrai. Celui que j’éprouve pour vous.

Quand vous serez parents, vous saurez ce que c’est de réellement aimer inconditionnellement, un bien grand mot du haut de votre enfance, mais le plus significatif de tous dans nos cœurs de parents. Inconditionnellement. Sans condition. À travers les tempêtes de la vie, les erreurs, les choix déchirants et les épreuves.

Mes amours, vous êtes encore trop jeunes pour savoir qu’un enfant se construit dans le plaisir, la douleur et la crainte de ne pas pouvoir le protéger comme on le souhaiterait. Une douleur et une crainte qui chevauchent l’amour au plus profond de nos entrailles, un amour qui espérait, espère et espèrera tout au long de notre souffle de parent.

Mes amours, c’est douloureux de mettre au monde, d’aimer si fort depuis les premières secondes et ce, jusqu’à la fin. Oui, malgré la souffrance, on oublie la douleur de l’accouchement, mais une fois que vous êtes sortis de notre ventre, de cette alcôve douillette hors de tout danger, nous avons bien peu de pouvoir sur votre vie à l’exception de celui de vous élever avec tout ce qu’on a de beau et de bon à vous offrir et ça fait mal à nouveau.

Mais au-delà de tout ça, au-delà de cet abandon de nous dans cette construction de vous, au-delà de cette crainte continuelle que vous tombiez et qu’on ne puisse pas vous aider à vous relever, j’aimerais vous dire, mes amours, qu’un jour, ce sera à votre tour, d’aimer plus.

Christina Caouette
CHRISTINA CAOUETTE

2 thoughts on “L’amour qu’un parent ressent pour son enfant est tellement grand qu’il fait parfois mal

  1. Elise Répondre

    Texte magnifique … tellement touchant que j en ai limite pleuré ! Bravo.

  2. vince Répondre

    bravo c’est merveilleux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *