Je suis la maman d’un bébé de 2020 et je ne veux pas oublier cette année

mother with kid train

Je suis la maman d’un bébé né en 2020 et égoïstement, je ne veux plus entendre que cette année est une année à oublier.

Je sais qu’il a poussé son premier cri l’année où tant de gens ont perdu la vie, je sais que 2020 a été une année triste et difficile, mais mon bébé n’a pas choisi.

Je n’ai pas profité de ma grossesse parce que j’ai eu peur de le contaminer. Au lieu de caresser mon ventre, j’étais occupée à préparer le goûter de ma fille aînée qui ne pouvait plus être gardée. Je me rendais seule aux échographies comme si être enceinte était un secret et je n’ai pas pu présenter mon bébé lorsqu’il est né parce que les visites étaient interdites à la maternité et qu’une fois rentrée, mon devoir était celui de le préserver.

Je suis cette maman qui a beaucoup pleuré quand il lui est arrivé de penser que personne ne portait d’intérêt à son nouveau-né, qu’il était délaissé, ses proches étant bien trop occupés à débattre de l’actualité.

Je suis celle qui, même aujourd’hui, a du mal à quitter son bébé, encore trop marquée par cette drôle d’année, celle qui a cette relation de fusion avec son trésor comme pour compenser tout ce dont il a pu et peut encore manquer, celle qui a un besoin viscéral de le protéger .

Je suis cette maman qui a le cœur serré et qui n’a de cesse de penser à cette date de naissance qu’il n’a pas choisie, mais qu’il va porter un peu comme un fardeau tout au long de sa vie et à toutes ces choses dont je n’ai pas pu profiter et que je n’ai pas pu faire avec lui en temps de pandémie.

Alors, moi la maman d’un bébé de 2020, je ne veux pas oublier cette année. Parce que ma grossesse aura été sacrifiée autant que sa naissance, parce qu’au milieu de cette épidémie, ses premiers mois de vie auront été bien trop discrets, je me dois de me rappeler. Parce que c’est son histoire au-delà de notre histoire et qu’il faudra un jour lui raconter. Et surtout, je ne veux pas oublier que pour moi cette année était l’une des plus belles parce que j’ai la vie dans mes bras, parce que ses sourires font tomber les masques, parce qu’au milieu de ce chaos, il nous a apporté douceur et bonheur.

Je suis la maman d’un bébé de 2020 et cela me blesse quand on me dit que l’année de naissance de mon bébé est à oublier.

Morgane
MORGANE

78 thoughts on “Je suis la maman d’un bébé de 2020 et je ne veux pas oublier cette année

  1. Amandine Répondre

    Merci pour cet article criant de vérité… c’est les larmes aux yeux que j’écris ce commentaire car les mots que vous avez choisi j’aurai pu choisir les mêmes… alors merci !!!

  2. Mélissa Breton-Guertin Répondre

    Je te comprends tellement. Je suis moi aussi maman d’une magnifique petite fille qui est née le 1er septembre 2020 et ça été le plus beau cadeau qui m’a été offert. Malheureusement, la famille de mon chum habitent tous dans le coin de Laval, Sherbrooke et nous a La Sarre en Abitibi ouest et plusieurs d’entre eux ne la verront sans doute pas en vrai avant un méchant bout. Elle a 4 mois maintenant et elle grandit tellement vite. Tous ces membres de la famille vont manquer toutes les presieuse étage du commencement de sa vie. 😔

  3. Delphine Répondre

    Bonjour, très beau texte je me retrouve beaucouo, j’ai accouché le 8 avril seule de l’entrée a la sortie de l’hôpital, césarienne d’urgence, séparation de 3h avec mon bébé er aucune nouvelles de nous donnée a mes proches avant mon retour en chambre puis 24 dernières heurese en unité COVID parce que jai toussé. Ce Coronavirus a gâché l’un des plus beau jour de notre vie, il a gâché les premiers mois se vie de notre enfant mais il a permis que nous passions du temps tranquille tous les 3. Nous n’oublierons pas cette année où pour ma part j’ai donné la vie pour la première fois à un adorable bébé. Cette année a été difficile mais on doit vivrre avec et on expliquera à notre enfant pourquoi cette année va marquer l’histoire du monde entier. Belle année 2021 avec vous eb espérant que le 1er anniversaire de notre enfant sera plus festif que sa naissance avec nos proches

  4. Carina Répondre

    Je suis la maman d’un bébé né le 12.12.2020 à 12:01 et je n’ai pas du tout vécue la même chose.
    Mon mari est venu et a participé à toutes Les Échos, nous avons vécu normalement sans aucune peur et j’ai accouchée sans masque entourée des personnes compétentes et de mon mari.
    Je reçois des amis à la maison et je refuse que mon enfant connaisse le monde masqué.
    Jugez mais gardez vos jugements… mon enfant sera élevé dans l’idée de penser par lui même et apprendra à vérifier les faits et aller au bout des recherches.
    Dommage pour cette maman qui n’a pas pu profiter de ces moments. Courage aux autres
    Qui vont encore accoucher.

    1. Jbedm Répondre

      Vous avez accouché en décembre la est la différence. Lors du 1er confinement ce n’était pas du tout la même chose. Les conjoints étaient interdits lors des rdv médicaux…

    2. Audrey Répondre

      Bonjour. J’ai accouché en décembre également mais je n’ai pas eu le choix que d’aller aux échographies seule. L’hôpital filtre les entrées et je n’ai pas pu partager ces moments avec mon mari ou ma fille aînée
      Mon mari n’a pas eu le temps d’arriver à l’hôpital pour la naissance c’est ma mère qui m’a accompagné et ils n’ont pas voulu la laisser rentrer pour rester avec moi j’ai donc dû accouché sans péridurale car trop tard seule
      Pour moi ma grossesse et mon accouchement ont été un chemin d’obstacle tout le long. Même si au final j’ai le plus beau des cadeaux mon fils

  5. Nanou Répondre

    C est bien vrai je fais parti de ces mamans de bébé né en 2020 mais pour moi cette annee est bien plus difficile que ce que vous dites … j ai donné la vie a mon tresor mais j ai perdu ma maman 3 mois apres elle n aura jamais pu le serrer dans ses bras … 2020 n est pas une année que je pourrais oublier loin de la … et pour cause car malgré la naissance de notre fils elle restera la pire année pour moi …

    1. virginie Répondre

      ici aussi naissance juste avant le confinement le 16 mars, il n’a vu sa grand mère qu’en juin et en juillet et elle est décédée en septembre sans pouvoir le revoir car avec ce foutu covid impossible de rentrer avec mon fils la voir à l’hôpital.

  6. Jordane Répondre

    Merci Morgane
    C’est tout à fait mon ressenti

  7. Marie-Eve Répondre

    Tellement vrai! Des mots sur ce que je ressens aussi. Merci

  8. Christelle Répondre

    Un texte très juste. Je me retrouve complètement dans ce que vous écrivez. Ma fille est également un bébé né en 2020. Ce qui fait de cette année, une année à ne PAS oublier. Comme vous dites, une grossesse sacrifiée et un début de vie effacé avec tellement de restrictions. Et on ose pas vraiment en parler, pour ne pas se faire traiter d’égoïste.

  9. Damien Janssens Répondre

    Tellement vrai ! Je suis le papa d’un bébé de 2020 et pour moi c’est la plus belle année de ma vie 🙂
    Merci pour ce beau texte !

  10. Vanessa Répondre

    Bonjour,
    Votre message me touche beaucoup. Mon 2eme garçon est né fin mai 2020…
    Quand je pense que certaines personnes ne l’ont pas encore vu, ou à peine, ça me blesse.
    Il a été notre rayon de soleil durant cette année. Avec son grand frère, ils ont déjà l’air complices, un vrai bonheur à voir.
    Non tout n’a pas été si mauvais en 2020 😊 et cette année n’est pas à oublier

  11. Leila Répondre

    Merci beaucoup pour ce si beau texte! Mon bébé coucou fait 10 mois hier. Il est né au tout début et je n ai rien compris lorsque qu à notre sortie de maternité, tout s est arrêté. Il a fallu improviser entre la grande de 21 mois qui du jour au lendemain s est retrouvée avec un petit frère, plus de crèche, plus de grands parents… plus de vie sociale. Cela faisait quelques temps que je réfléchissais à une manière de résumé 2020 et vous l avez si merveilleusement fait! MERCI

  12. Redon Répondre

    Bonjour,

    Je suis tellement d’accord avec votre article.
    Ce moment si magique a été assombri par cette crise et c’est tellement blessant d’entendre notre entourage ou la population, vouloir oublier 2020 alors que nos enfants sont nés si innocents.

  13. Couinaud Répondre

    Mille mercis d avoir ce talent de mettre ces maux par ecrit… j en suis incapable.
    Merci … j avoue je vais reprendre la base de votre texte, le completer pour en parler plus tard à ma fille. Merci et bravo

  14. Martins Répondre

    Bonjour,

    Je suis à tout à fait d’accord. Je le rappelle à chaque instant l’année 2020 sera ma plus belle année l’année de la naissance de mon fils.
    Les gens doivent penser à ça et aussi profiter de ces nouveaux nés qui n’ont rien fait et qui doivent être tout aussi aimé.
    Merci car ça me réconforte dans ce que je ressens au quotidien. Tous les moments ratés de mes proches avec lui.

  15. Michele Répondre

    mamy tres heureuse d’avoir eu un petit chouchou, un soleil dans ma vie , je t’aime mon petit coeur.

    1. Bulvestre Répondre

      Moi aussi mamie d’une petite Charlotte née le 18 juin 2020 , une surprise, mais elle est tellement attachante, et je suis fière d’elle je l’adore un cadeau de la nature bisous ma petite princesse chérie

  16. Pauline Lebellois Répondre

    Comme vous avez raison et comme ça fait du bien de lire ce qu’on peut ressentir mais garder au plus profond de soit… Je suis une maman d’un bébé 2020, je suis fière de mon petit Flocon de neige, fière d’avoir su l’aimer malgré ces masques et ces distances. Mais que c’est dur de me dire que je dois le quitter pour reprendre le travail… Et c’est là que je me dis que “fusion” correspond vraiment à ce que je ressens…

  17. Lysie Répondre

    Tout ce que je ressens poser sur “papier” avec des mots tellement juste ! Je chérierais toujours cette année 2020, je suis devenue maman pour la première fois et c’est vrai qu’on a cette impression de grossesse et de naissance sacrifié…. Merci ! ❤️

  18. Emeline G Répondre

    Merci pour ce texte, je pensais que j’étais seule… je ne trouvais pas de mots pour écrire mais c’est tout à fait ça! Vous avez trouvé les mots juste…

  19. Sophie Répondre

    J’aurai pu écrire la même chose 😍

  20. Mamie de Nice Répondre

    Ma chérie. ta maman est aux aguets pour profiter de tes joies et de la petite merveille d’amour 2020 qui progresse en pleine santé entourée de l’amour immense de ses grands parents. Nous sommes la protection de cette magnifique cellule familiale que tu as édifiée avec Maxime et courage. Ta maman.

  21. Smolderen Répondre

    Ouahhh tellement beau. Je suis aussi maman d un bébé 2020 (le 22 décembre :)) et je suis hyper nostalgique car j ai deux autres petites et je n ai absolument pas profiter de cette grossesse ou toucher mon ventre autant que les deux autres etc… C est sûrement ma dernière grossesse et C est terminé, je n ai profiter de rien 🙁
    Idem pour moi, ça reste une belle année par cette naissance. Bien écrit 🙂

  22. Mélinda Répondre

    Merci pour ce beau texte, je me reconnait tellement dans vos paroles

  23. Lili Répondre

    Oh merci pour ce texte. . Merci d avoir su poser les mots sur ce que je ressens.
    Une belle année 2020 pour nous… une grossesse un bébé… et pourtant peu de monde ont pu le rencontrer et ce sentiment de ne pas avoir pu profiter librement de cette grossesse et de conge mater et parental…

  24. Cathie Répondre

    Bravo et merci pour ce témoignage bouleversant. Rien n est plus beau qu’une petite vie qui s éveille. Rien n est plus precieux que le sourire d un enfant. J ai eu le bonheur de devenir la mamie d une petite fleur prénommée Maëline née en octobre pendant le confinement.. Et cette année 2020 aura toujours une merveilleuse saveur au delà de tout ce qui l a tristement marquée.. Je vous souhaite tout le bonheur du monde…

  25. Rouviere Répondre

    Maman 2020 également, tes mots résonnent je partage … ce sentiment tellement injuste et qui fait culpabiliser quand tout le monde veut oublier cette année…

  26. Christine Répondre

    C’est un admirable temoignage!

  27. Aurélia Feyssaguet Répondre

    Je suis la maman d’un bébé né fin 2019, je suis la maman d’un bébé qui aurait pu naître en 2020 et je vous comprends complètement… ! De notre côté, cette année nous a permis de voir grandir notre fils, en passant plus de temps en famille et à la maison en télétravail, moins à courir dans les transports, alors oui je vous comprends. Cette année a été stressante et angoissante certes, difficile pour beaucoup, mais elle nous a aussi permis de repenser notre vie et nos priorités autrement et ça ne s’oublie pas ! Toutes mes félicitations à vous pour la venue de votre petite merveille, je vous souhaite tout le bonheur du monde et une très belle année encore pleine de surprises et de doux moments à partager avec votre bébé !

  28. Pincet Répondre

    Merci pour ce beau texte. J ai eu une petite jade le 1er septembre. Mon 3eme enfant et j avoue que cette 3eme grossesse a été très particulière tout comme l arrivée de ma princesse. Merci 2020 de m avoir donné un merveilleux bébé qui s épanoui malgré tout et qui est dans l insouciance totale de ce satané virus. Cette magnifique princesse qui prend la vie a bras le coeur! Et quel bonheur.

  29. Lelot Répondre

    Oh que oui… je pleure en vous lisant et je l’aime indéfiniment.
    Éliott est né le 7 mai 2020, et tellement d’isolement.
    Les proches disent “mais nooonnn, on se rattrapera” mais ils parlent, ils parlent… parce que ça ne les concerne pas et ne le vivent pas.
    Ces moments volés ne se rattrapent pas, ils sont perdus, évaporés..
    Le papou en père Noël,les bisous de mamou dans les plus plus du coup, les câlins avec tata Moon, les fous rires avec tatie Marie… les 1eres découvertes et émerveillements partagés tout ça.. envolés.

  30. Corinne Répondre

    Bonjour Morgane,

    Moi je suis devenue grand-mère pour la première fois en 2020 et moi non plus je ne veux pas oublier cette année.
    Je suis touchée par votre texte et tellement vrai.
    Dans ma famille, il y a eu aussi deux autres naissances en 2020.
    Alors vivons le plus sereinement possible les jours, mois et années qui viennent pour ces merveilleux bébés et pour nous.
    Bien à vous
    Belle soirée

  31. Jennifer Répondre

    Merci pour ce texte qui es tout ce que je ressens ,😍
    Maman d’un petit garçon née le 5mai 2020

  32. Fanny Répondre

    Des mots justes et vrais..
    Mais tellement ce que je resens.
    Ma filles est née le 12 avril en plein pique d’épidémie et 1 et confinement..

    12 avril une date que je n’ai pas choisi. Ma fille est née par césarienne. Je n’ai eu droit de voir ma fille que 2 h après . Covid et salle de réveil. Nous avons passé 1h30 tt les 3 et après papa a du partir
    Je me suis retourné seule. Seule avec mon nouveau né. Sans pouvoir me lever. Incapable de m’occuper de mon enfant. Seule. Obligé de sonner pour s’occuper de ma fille. Les soignants entrée dans la chambre Le moi s possible. Avec masques, lunettes.
    Et pourtant je n’étais pas covid…
    C’est 5 jrs à la maternité ont été interminables, supportables pour moi et également pour son père à la maison….
    Alors oui j’ai l’impression qu’on m’a enlevé ma fin de grossesse, qu’on m’a voler mon accouchement.
    Je n’ai pu présenter ma fille à ses grands-parents que 1,5 mois après…
    Quelle drôle d’année 2020..
    Mais malgrés tout cette année est ma plus belle année. L’année où j’ai donné la vie. L’année où j’ai pris le plus beau rôle de toute ma vie.. ma fille . Notre année.. ton année

    On est des milliers de maman dans ce cas là. Et des milliers de maman qui ont le cœur gros de cette période…
    Merci merci pour tes mots

    1. PaulineB'com Répondre

      Exactement la même situation que toi Fanny avec un bébé né le 14 avril 2020, les larmes montent a chaque fois que je repense a ces moments ‘volés’ et encore + quand je lis tous ces mots… C’est tellement injuste ce qu’ils ont fait et je n’aurai jamais pu imaginer vivre un accouchement comme cela. Très dur encore a ce jour, même si bien sûr cela reste quand même le + beau jour de ma vie ☺️ c’est la 1ere fois que je lis un article/des commentaires à ce sujet , je suis touchée de voir que je ne suis pas la seule a le ressentir comme ça..

      1. Fanny

        Mais non nous ne sommes pas seules… mais des milliers..
        ParceQue les naissances n’attendent pas et que la vie continue..
        Si cela peu te rassurer c’est encore douleur parfois. Meme en lisant ton commentaire de savoir que je ne suis pas seule. Et pour la même date à 2 jours près.

        Quelle vont être les séquelles de cette épidémie 🙂

        Je me réconforte en voyant le sourire de ma filles tout les jours , plein de joie . Plein de vie. Une mademoiselle sourire qu’on a su protéger de tout ça…

  33. Lelot Répondre

    Oh que oui… je pleure en vous lisant et je l’aime infiniment.
    Éliott est né le 7 mai 2020, et tellement d’isolement.
    Les proches disent “mais nooonnn, on se rattrapera” mais ils parlent, ils parlent… parce que ça ne les concerne pas et ne le vivent pas.
    Ces moments volés ne se rattrapent pas, ils sont perdus, évaporés..
    Le papou en père Noël, les bisous de mamou dans les plis du coup, les câlins avec tata Moon, les fous rires avec tatie Marie… les 1eres découvertes et émerveillements partagés tout ça.. envolés.
    Grossesse isolée, naissance isolée… et lorsque bébé est hospitalisé… le moral est isolé…
    Alors oui, il y a pire, et oui il faut avancer, mais 2020 marque ceci et aussi de jolis sourires, ses 1ers cris, 1ers rires et un lien indéfectible à l’avenir.

  34. Herman Répondre

    Un texte dans lequel je m y retrouve une année particuliere pour une arrivée, une première arrivée ❤️ ma plus belle rencontre au milieu de contexte… Je m en souviendrai toute ma vie et il saura ce qu il s’ est passé l année de sa naissance merci pour votre écriture 💙

  35. Eline Répondre

    Merci pour ce texte.

  36. un parent inquiet Répondre

    Excusez-moi mais j’aimerais savoir comment va votre fille ainée vu comment vous la délaissez au profit de caresse à votre ventre et votre bébé.

  37. Celine Répondre

    Bonjour,
    Je vous comprends tellement ma fille est née en plein confinement au mois d’avril et j’ai ressenti beaucoup de choses comme vous !

  38. Gatabin Camille Répondre

    Bonjour,

    Je me retrouve totalement dans ton histoire car moi aussi je suis une maman d’un bébé né en 2020. Et tout comme toi je ressent les mêmes sentiments.

    Je tiens à te dire merci pour ce touchant témoignage.

    Et on ne va pas oublier la belle chose qui nous ai arrivé en 2020 la naissance de nos enfants.

    Amitié Camille

  39. Marjorie Répondre

    Lorsque l’on me souhaite une meilleure année que 2020, je réponds que c’est impossible puisqu’en 2020 j’ai donné naissance à Valentin, et ce sera mon dernier bébé. Notre monde ne lui a pas réservé le meilleur des accueil, un bébé confiné, fusionnel avec sa maman, qui a manqué de tellement de choses…
    Mais 2020 est son année et toutes les difficultés surmontées, les larmes versées, m’ont rendues bien plus forte que je ne le pensais.

  40. Vonthron Répondre

    Je partage tout à fait votre ressenti!! Pour moi aussi un petit deuxième en 2020 et j’étais loin d’imaginer que ça se passerait comme ça, mais bon comme vous dites.. c’est leur histoire et on y peut rien ! On peut en revanche crier haut et fort que 2020 na pas connu que des tords et qu’elle nous a amené de merveilleux petits bébés en bonne santé et pleins de vie !!! Ils en sont que plus forts ! et nous aussi 🙂

  41. Coralie Répondre

    Merci pour ce beau texte ! Je suis maman d’une petite fille née en novembre 2020 et j’ai donc du vivre aussi tous ces interdits et ces choses qu’on s’est refusées de faire à cause du covid, ainsi que les rdv seule !
    J’ai appris que j’étais enceinte et le lendemain on annonçait le 1er cas covid en France… Pas facile d’encaisser qu’on aura pas une grossesse comme les autres.
    Il faut effectivement penser que c’est une année spéciale pour nous et notre bébé indépendamment de l’actualité, qu’il faudra lui raconter quand même quand elle sera plus grande, car oui, ça fait partie de son histoire et de sa vie.

    Merci pour ce beau texte encore une fois !

  42. Marie Mtchl Répondre

    Merci ! Merci mille fois d’avoir exprimé avec tant de justesse ce que je ressens, et toutes les autres mamans de 2020 autour de moi !

  43. Mónica Répondre

    Comme je me revois dans vos mots…en plus que c’était une grossesse à risque et avoir mes 2 autres enfants à garder 24h/24h, angoissés par la peur du virus et d’une possible naissance prémature.

  44. Chanandler Répondre

    Chaque mot est juste, chaque phrase est vraie. Vous avez tout dit, tout raconté, je me suis vue dans tous les détails. Merci.

  45. Laure 576 Répondre

    Je suis cette même maman que vous! Avec une grossesse naturelle (contrairement à ma première) en 2020, un bébé né en 2020, qui n’a pas encore pu rencontrer tout nos proches… Je repondais dans mes vœux que cette année je ne l’oublierai pas à tous ceux qui m’ont écrit “ouf 2020 est passée, quelle année pourrie, on va enfin pouvoir l’oublier”…

  46. LG Répondre

    Idem, belle année que 2020 pour nous aussi, malgré cette pandémie. Et pourtant covid+ lors du 1er trimestre de grossesse, échographies seule, accouchement masqué etc … mais sa naissance aura éclairée cette triste fin d’année. Un petit trésor … qui ne connait pas encore grand monde mais qui a tout l’amour de ses parents et de sa grande soeur! Et c’est déjà beaucoup 😉

  47. MARIA Répondre

    Merci pour exprimer si bellement ce qu’on a vécu la plupart des mamans de 2020. Un moment de nos vies si beaux mais avec un arrière goût un peu amer, des rdv seules, des accouchement peut être seules, des post-acouchements seules… des “amis” qui ne connaissent toujours pas le bébé, de la famille qui soufre de ne pas le voir grandir, de bébés qui ne connaissent pas les câlins des proches, les réunions de famille… et qui malgré tout sont tous heureux et nous rappellent que le plus important c’est nous, la petite famille qu’on forme, qu’on est heureux ensemble et que même si les autres ne sont pas là tant pis nous on s’aime. Bon courage les mamans et belle vie à nos petits bouts.

  48. Sabrina Répondre

    Vous avez écris avec exactitude mes pensées que je n’arrive à exprimer depuis bientôt 8 mois. Merci beaucoup. Vos mots me touchent en plein coeur, nous ne sommes pas seules, ils ne seront pas seuls. 🙏

  49. Ann. Répondre

    Je fais partie de ceux que la couronne a emportés en 2020. Saint Exupéry écrivait sur la lourde victoire de la vie sur la mort : “Sur quinze mille kilomètres le frémissement de la vie aura résolu tous les problèmes”. Le temps passe, mais non… c’est nous qui passons… Je suis mort l’an dernier et je vous vois de là haut… ” L’entendre naître, gronder et s’évanouir, comme le pas formidable d’une armée en marche dans les étoiles.”. Je continue mon chemin cosmique après vous avoir connus, aimés, tous ces êtres terriens que j’ai chéris et qui viennent embrasser ma tombe couronnée parce que la vie s’accroche et renaît…

  50. Stéphanie Répondre

    Bonjour, je suis aussi la maman d’un adorable petit garçon qui est né le 3 avril 2020 en plein confinement !! Je suis très émue de vous lire car je me retrouve dans votre texte.

  51. Mary Alisson Répondre

    Bonjour,
    Merci beaucoup. Tellement juste. Merci

  52. Thuillier Répondre

    Bonjour votre texte pourrait être le mien. Mon petit garçon est né le 20 avril en plein confinement. Je le dis souvent le covid a gâché ma grossesse. Qui pour moi était ma dernière (3 ème enfants).

  53. Sab Répondre

    Merci pour ce texte, je me reconnais dedans.
    J’ai accouché le 6 avril, ma grande à rencontrer sa soeur sur le parking de la maternité, on imaginais autre chose ! 2020 restera un bonne année.

  54. Celine Répondre

    Maman d’un petit garçon né sans vie, à terme après une grossesse parfaite le 4 mai 2020. Les deux mois de confinement ont été magiques, il bougeait beaucoup, je m’occupais à temps plein de sa grande sœur, on respirait le bonheur en attendant son arrivée. Le Covid on s’en foutait un peu, on profitait de chaque instant, on était clairement privilégiés.

    Et puis tout a basculé…. Le covid on s’en fout toujours, honnêtement. On a d’autres choses à gérer, bien plus profondes et difficiles. Mais on comprend que la situation soit bouleversante pour beaucoup. Mais quand j’entends plein de gens, dont des proches me dire qu’on va vite oublier 2020, la ça fait mal, c’est inentendable. Moi 2020, je ne veux pas oublier, je ferais tout pour graver dans ma mémoire chaque seconde de la fin de ma grossesse et les deux heures où j’ai tenu mon fils dans mes bras et caressé ses cheveux, touché ses doigts. Alors non on oubliera pas 2020, pour les enfants vivants et les enfants morts. Y a pas que le Covid dans la vie.

  55. Léa Répondre

    Merci pour ce beau texte. J’ai accouché le 09 avril de ma deuxième fille et ces moments merveilleux ont été entaché par les restrictions. Le papa a pu être présent à la fin de l’accouchement et 2h après. Mais ma première n’a vu sa sœur que 4 jours après. Elle qui à peine rentrée en petite section devait rester à la maison sans entourage et vie sociale. Ça été le plus dur pour elle.
    Suivi d’un congé parental jusqu’au 31 décembre 2020… Alors oui j’ai profité à 200% de mes filles mais beaucoup de choses m’ont manquées. Avec un mari agriculteur également pas évident mais pour ma fille qui n’a pas choisi de naître cette année là, une belle année.

  56. Noémie Répondre

    Mon fils est né le 8 avril 2020 à Metz, césarienne code rouge sans le papa après 2 jours de travail … 3 jours seule à la maternité, ma fille de 4 ans a rencontré son petit frère dans le hall de l’hôpital, c’était vraiment loin de ce que j’avais imaginé … merci pour ce texte qui m’a énormément touché, il exprime ce que je ressens depuis 9 mois, je me sens moins seule grâce à vous !

  57. Aymeline Répondre

    Bonjour, je suis la maman d’une petite poupée née le 9 Avril 2020, en plein premier confinement donc.
    Bienvenue à votre trésor !! Votre très beau texte m’a touchée également.
    Ne pas pouvoir présenté ma fille à son grand frère de 15mois à ce moment là, à la maternité m’a beaucoup peinée !
    Nous avons par contre eu la chance que notre maternité accepte mon conjoint, j’ai pu accouchée avec lui et il a pu venir nous rendre visite tous les jours, sous conditions évidemment mais il a pu être présent. C’est la chose que nous redoutions le plus! Mais il a pu.
    Merci 2020 pour notre Princesse et nos bébés à toutes ♥️

  58. Mélanie Répondre

    Maman d une petite fille née fin mars 2020 , en plein début de confinement, je partage tellement votre sentiment, on ne savait rien ´ on a dû accoucher dans la peur de transmettre ou d attraper ce virus et l isolement de cette naissance attendue . On nous annonçait tous les jours le nombre de mort avec cette angoisse d’une future/ jeune mère Impossibilité de partager et de rencontrer notre petit bonheur avec quiconque. Impossibilité de voir notre conjoint et notre aînée pendant le séjour à la maternité qui paraît interminable . La chute hormonale et les premiers défis de la mise en route de bébé pour l allaitement qui ne se passent pas comme on veut . Aucune aide ´ ni visite après l accouchement pendant 7 semaines, le quotidien est un défi de tous les jours Alors oui on est probablement plus fusionnelle avec ce bébé , on se demande encore comment il va grandir avec tous ses masques puisqu’il ne voit pas le visage des interlocuteurs qu’il rencontre . Mais heureusement la vie reprend le dessus la sage femme est là pour nous aider tel une lueur d espoir et de vie , elle est présente et sa visite est bien précieuse . Merci de votre message , nous sommes je crois environ 80000 femmes à avoir accouché dans ces conditions.

  59. Julie Répondre

    Bonjour je suis aussi devenue maman en octobre 2020 votre texte est magnifique très bien écrit j en avait les larmes aux yeux. Difficile de ne pas voir ses proches dans ce merveilleux moment que de devenir mère, ce moment que nous voulions partager mais qui a du rester secret. Belle année à vous .

  60. Raphaëlle Répondre

    Moi aussi! Moi aussi…2 fois!
    Maman comblée par l’arrivée de Rosalie et Louison, le 18 février 2020, et les liens fraternels solides et éternels qu’ils ont tissés avec leurs ainés pendant le confinement #1.
    7 à la maison 24h/24h, quelle aventure !
    Bien sûr ils nous ont manqué : les parents, la famille, les amis… et le temps, en fuite, toujours plus vite, quoi qu’on en dise!
    Maman, maman allaitant, maitresse, lingère, cuisinière… j’aurai voulu l’arrêter ce temps qui passe et qui s’efface. Un drôle de congé maternité qui n’a eu de “congé” que le nom !
    Mais une belle parenthèse, des moments de vie, de partage, de créativité, exceptionnels!
    Nous n’avons connu que douceurs, loin – si loin – des douleurs du monde… ce temps là était pour nous une chance. Nous ne l’oublierons pas.
    2020, ce corona virus, “connard de virus”, a pris tant de vies, vies humaines, vie sociale, vie économique,…
    2020, j’ai donné la Vie…2 fois!
    Nous ne l’oublierons pas.

  61. Cécile Répondre

    Tellement partagé ce sentiment de « colère » et «d’injuste » quand j’entends que 2020 est à oubliée et à jeter…
    Déjà sans parler grossesse et naissance, je trouve que dans la vie il ne faut rien jeter même le pire…Que les épreuves mêmes dures nous forment et nous élèvent plus haut…donc chaque année se retient.
    Et en plus, 2020 c’est mon année de grossesse, évidemment ce n’est pas exactement la même situation que le témoignage ici je ne suis pas concernée par le moment de la naissance et des 1ers mois, mais déjà rien que de parler de « jeter » l’année de ma grossesse…ça m’énerve tellement…
    Pareil on se sent déjà « dépossédée » de tellement de moments à cause de la pandémie alors quand on entends ce genre de paroles qu’il faut zapper 2020 ça vient rajouter une couche…juste insupportable…
    Déjà que la grossesse est solitaire, pas joviale et conviviale comme elle aurait dû l’être..qu’effectivement votre grossesse passe au 2nd plan car à côté du « sujet covid »…que vous êtes loin d’être « la reine de la soirée » en cette année « covid » pendant ce temps de grossesse comme on aimerait l’être, que ce soit votre moment…
    Que toutes les démarches deviennent encore plus compliquées…
    Qu’il n’y a plus rien pour s’asseoir…
    Que vous vous êtes taper le masque pendant 9mois à bout de souffle avec votre gros bidon de baleine…lol (rien que pour ça on devrait nous célébrer !)
    Que vous n’avez pas pu profiter de ce temps pour faire des petits magasins et avoir le plaisir de préparer l’arrivée de bébé…
    Bref tout ce qu’on a pas eu comme « kiffs » de grossesse, qu’on a été seule et courageuse, et que derrière vous entendez qu’il faut jeter 2020…ah bah merci !!
    Quand je lis ces paroles de cette maman tellement de choses qui me parlent et qui remontent…
    De toute façon il faut l’avoir vécu pour comprendre…
    Merci pour ces lignes…

  62. Gillain Répondre

    Nous sommes devenu Papyli et Mamyli en Mars bcp de largest ont coulees de Bonheur ♥ et aussi une grande tristesse notre fille habitant en Flandre .Mais aussi pour les arrieres gds Parents qui a cause de ce Maudit Covid ont du etre tres patients de plus que lemurs deuxieme petite filled est nee une semaine plutard et Elle du cote de Paris ce fut une annee tres difficile mais heureusement que nos 2 petite Princesses nous ont combles de Bonheur 💖 ❤ 😍 💕 ♥ 💓

  63. Honorine debois Répondre

    Rien n’est à oublier. Je crois que ceux qui disent cela, sont ceux qui n’ont pas su voir le bonheur dans d’autres choses, ceux qui n’ont pas pu se réinventer et s’approprier leur vie dans ce qu’il « nous était permis de vivre ». Pour moi 2020 m’a permit de vivre bcp de beaux moments et de moments précieux avec moi même, grâce à toutes ces
    Conditions nouvelles. Alors oui je suis d’avis qu’il ne faut pas oublier 2020. Et surtout d’avis qu’il faut rester attentif et créatifs pour inventer sa vie sans dépendre des conditions

  64. Jade Galandrin Répondre

    Merci merci pour tes mots mon bébé est né en 2020 aussi et il est le plus beau cadeau du monde. Une grande solitude pour nous les mamans qui n ont pas pu avoir de soutien, d’aide, de soin, d’entourage, de ceinture, de protection… J’aurais aimé que ma propre mere soit à nos côtés pour me passer le relais et m’encourager dans cette période si éprouvante, le départ de vie de nos enfants. Au lieu de ça, ma mere m’a tourné le dos, emportée par sa propre souffrance liee à l’eloignement imposée par le virus, elle a cédé à la tentation de nous fuir. Quelle détresse pour nous.
    Mais je tiens le coup pour mon merveilleux bébé qui n’a rien demandé à personne et qui mérite que je prenne soin de lui, encore plus oui. Qui mérite la joie, qui mérite la vie. Son deuxième prénom est EDEN car il est le symbole de ce que je souhaite pour lui, comme pour ne pas oublier que mon paradis c’est lui et que rien, ni aucun virus ne changera cela. Merci, d’avoir partager ces mots qui me font tant pleurer.

  65. Nathalie Répondre

    Je suis devenue maman pour ma 1ère fois en octobre 2020 et votre texte résume parfaitement ce que je ressens. J’en ai eu les larmes aux yeux à vous lire.
    C’est t’emmène vrai. Devenir mère dans ce contexte n’est pas facile mais malgré tout 20z0 restera po5ir moi la plus belle des années car c’est en 2020 que j’ai donnée la vie pour la 1ere fois

  66. Stéphanie Répondre

    2020 nous a donné l’une des personnes qui comptent le plus à nos yeux si ce n’est la plus précieuses.
    Pour ma part mon 2eme diamants.
    Bienveillance protection optimisme courage force. C’est ce qu’il faut retenir 😍

  67. Frédérique Répondre

    J’ai appris le 1er février que j’étais enceinte. Ça débutait si bien 2020 ! Six semaines plus tard, j’apprenais que je devais travailler de la maison et du même coup l’homme aussi. Il a donc été aux premières loges pour assister à ma grossesse jusqu’à mon accouchement. À tous les jours nous prenions notre marche et on comptait les arc en ciel en attendant bébé et le printemps ! Liberté retrouvé à l’été, on a pavané ma bedaine dans des soupers d’amis et au resto. À la fin de ma grossesse retour dans nos chaumières. J’ai accouché sans masque et en cocooning avec l’homme et tout le département d’obstétrique de l’hôpital. On a FaceTime mes parents, mon frère et amis proches à peine quelques minutes après mon accouchement. On est contents de ne pas recevoir de visite, j’étais terriblement fatiguée après un accouchement très long ! Avec l’été indien qui s’est éternisé jusqu’en novembre, tout le monde est venu te voir un à un dans la cour, intime et encore mieux qu’un shower, il ton offert leur présent. Quand le froid et les fêtes sont arrivés, on s’est cloîtrés au chalet, papa y faisait son télé travail de là-bas. J’ai adoré t’accueillir en 2020 ma choupette, dans notre petit cocon tricoté 🧶 serré 🤍

  68. Lucie Répondre

    Je finis la lecture en pleurs!
    Je vie exactement la même chose! Pour ma dernière grossesse, j’ai le sentiment que le covid m’a volé ma grossesse et mon congés mater!
    Je n’en parle pas car les gens ne comprennent pas!
    Milles merci pour tous ces mots VRAIS!

  69. Myriam Répondre

    Bonjour !
    « J’aime pas 2020 ! » ai-je souvent répété l’année dernière et pas mal de fois déjà en cette nouvelle année. Et à chaque fois, je corrige ma phrase quand je pense, 3 secondes après, aux progrès réalisés par ma petite fille. En 2020, elle a eu 1 an, elle a rampé, marché à 4 pattes puis marché tout court, elle s’est mise à gazouiller comme pas possible, à prononcé ses premièrs mots, elle a joué dans le sable pour la première fois, mis ses petits pieds dans l’eau de la mer, etc.
    Disons que ce fut une année bizarre : très très dure pour beaucoup d’entre nous en de nombreux points, et en même temps, les bons côtés de la vie nous ont donné de quoi rire et sourire. Les enfants naissent et grandissent, la (belle) vie continue !

  70. Jessica Répondre

    Ce texte me touche beaucoup
    Moi aussi mon 2 ème enfants est né le 24 juin 2020 ❤ Giulian ❤
    Une année que je suis pas prête d oublier
    Une année avec beaucoup de larmes que sa sois larme de tristesse ou de bonheur
    À 5 mois de grossesse j’ai apris que j’avais le cancer du sein 🙁 à seulement 26 ans :/
    Ma grossesse à été très stressante car je me suis fais opérer et que j’avais commencé la chimio en étant enceinte , plus le stresse du contexte actuel
    je ne pouvais pas voir ma famille , personne pouvais m’accompagner à mes rdv ni à mon opération, même pas mon conjoint mais bon c’est fini.
    Les larmes au yeux quand j’ai tenue mon fils dans les bras et de voir qu’il allait bien , maintenant notre fils vas avoir 7 mois il va très bien 😇

  71. JUSTINE RENOUARD Répondre

    Merci pour cet article. Je pense exactement pareil. Un terrible ressenti. Je suis maman d’une petite fille qui est née le 19 avril 2020 , et d’une fille ainée de 3 ans et demi.

  72. Marjorie Répondre

    Merci pour cet article, vous avez mis des mots sur mes maux.
    Ma petite princesse est née le 20.02.2020. J’adore sa date de naissance.
    Elle est née 3 semaines avant le 1er confinement que nous avons passé chez mes beaux-parents.
    Le plus douloureux était de voir que les proches ne parlaient que de l’actualité et ne s’intéressait pas à elle. Même si nous étions entourées, nous étions seules. C’était extrêmement violent. A cause de ça, après le confinement, je ne laissais personne la prendre dans les bras croyant que personne ne voulait d’elle.
    Ça va mieux maintenant.
    Aujourd’hui nous sommes très fusionnelles, j’ai une relation unique avec ma fille et mon mari est peut-être un peu jaloux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *