Je suis devenue maman et j’ai compris

tired mother with baby

Avant d’être maman, je soupirais en entendant les parents se plaindre qu’ils n’avaient pas une minute à eux, je trouvais que les mères qui se disaient épuisées après une journée dans un congé de maternité se plaignaient le ventre plein, j’étais consternée de voir à quel point leur maison était sens dessus dessous et je n’en pouvais plus de les entendre dire qu’il était devenu difficile de sortir avec des enfants.

Puis, je suis devenue maman et j’ai compris qu’un enfant ne te laisse de répit que lorsqu’il dort et qu’on ne peut pas véritablement appeler ce moment une pause quand il faut en profiter pour courir faire une brassée de bobettes, vider le lave-vaisselle, plier du linge et laver la salle de bain.

Puis, je suis devenue maman et j’ai constaté que mon acharnement à vouloir une maison propre et en ordre comme elle l’était avant la naissance de mon bébé nuisait dangereusement à ma santé mentale.

Puis, je suis devenue maman et j’ai compris la valeur de la liberté que j’avais au travail. Celle de me faire un café et placoter avec mes collègues. Celle qui brillait par son absence pendant mon congé de maternité qui s’avérait en fait être un travail de jour comme de nuit trop peu considéré.

Puis je suis devenue maman et j’ai réalisé qu’une simple sortie au Dollarama impliquait de mettre la poussette dans l’auto, de préparer des biberons juste au cas et de carrément faire une valise au cas où je doive changer la couche de mon bébé.

Puis, je suis devenue maman et je me suis sentie coupable pour tous les jugements plus sévères les uns que les autres que j’avais portés envers les jeunes parents. J’aurais aimé comprendre la complexité qu’implique de jongler avec cette nouvelle vie où l’on n’est plus le centre du monde.

J’aurais aimé avoir un regard plus indulgent et compréhensif car aujourd’hui je suis celle qui fait tout ce que je leur reprochais.

Chers non-parents, sachez qu’il est tout à fait possible d’avoir de la vaisselle sale sur le comptoir et de se sentir dépassé par son quotidien sans être lâche. Soyez doux avec les mères et les pères qui vous entourent car le jour où vous serez parents, vous pourriez bien tenir le même discours qu’eux.

Mama Bear
MAMA BEAR

3 thoughts on “Je suis devenue maman et j’ai compris

  1. Denise Groulx Répondre

    Cette fois, je suis bien d’accord avec vous. J,ai vécu la même chose en 1976. Quand je réussissais à parler à un adulte dans ma semaine (exceptant mon conjoint), j’étais folle comme un balai. Vous décrivez tellement bien la situation.

  2. Sarah Répondre

    Voilà exactement toutes les raisons pour lesquelles je ne souhaite pas être mère : me plaindre de ma situation de mère.

    Pourquoi faire des enfants si c’est pour se plaindre et regretter sa vie d’avant et leur gueuler dessus ?

  3. Ahou Répondre

    Mon Dieu, comme vos mots disent tut ce qui m’est arrive ! lol
    Que Dieu nous donne de ne point nous dedire, mais d’arriver a comprendre pour offrir aide et compassion. je suis devenue maman …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *