Merci de me laisser profiter du moment présent avec mon bébé

mother with newborn

Mon bébé,

Tu viens tout juste de naître et il me semble que tout le monde a déjà si hâte que tu quittes le confort de mes bras, la chaleur de ma peau et mon cœur qui ne bat que pour toi. J’entends tout le temps dire à quel point tu vas grandir vite, à quel point le temps va passer à la vitesse de l’éclair et à quel point je verrai que tu seras déjà sur les bancs d’école. Est-ce qu’on peut simplement nous permettre de vivre le moment présent s’il vous plaît ? Le simple fait que tu sois né en santé et sans catastrophe relève du miracle. Tu n’as même pas commencé à voir clairement et on parle déjà de t’apprendre à lire et à écrire. Je pense que tu peux bien profiter de ces années à la maison avant qu’on t’annonce que tu passeras passera au moins les quinze prochaines années de ta vie à l’école.

Tu commences à peine à reconnaître tes parents et à faire la différence entre la salle de bain et ta chambre qu’on te parle déjà du moment où tu devras quitter ton foyer pour aller à la garderie, car il faut que tu rencontres d’autres personnes que papa et maman, que tu dois apprendre à socialiser, à sortir de chez toi et ne pas devenir une bête sauvage. Est-ce qu’on peut simplement nous permettre de vivre le moment présent s’il vous plaît ? Quel est l’empressement subit de partir? Tu as été dans mon ventre pendant neuf mois et lorsque tu es arrivé sur Terre, ta curiosité était ton carburant. Je ne pense pas que quelques mois de plus auprès de tes parents te traumatiseront. Je continuerai de bâtir un lien de confiance avec toi pour que lorsqu’il sera le temps que je m’absente, tu saches que tu seras en sécurité d’explorer et d’apprendre, tout en ayant la certitude que maman sera de retour en fin de journée.

Tu commences à manger et à découvrir tout l’éventail de goûts que tes papilles gustatives te permettent de savourer, et déjà on me dit que je dois te donner autre chose que du fromage car tu ne vas plus vouloir manger d’autres aliments, que je dois commencer à te donner des aliments solides sinon tu ne voudras manger que du mou et que je vais devoir commencer à te montrer comment manger avec des ustensiles sans quoi tu vas toujours manger avec tes mains. Est-ce qu’on peut simplement nous permettre de vivre le moment présent s’il vous plaît ? L’important, c’est que tu manges, point. Tu as passé la moitié de l’année à ne te nourrir que de lait, je pense que c’est normal que tu craches un peu sur l’idée de devoir “travailler” pour te sustenter.

Tu n’as que quelques mois, mais on m’avertit déjà qu’il faudra que je survive au terrible two, au terrible three, au terrible four, five, six, seven, eight. On m’avertit bien que je devrai mettre mes limites, que je devrai m’affirmer et arrêter de te couver. On me dit que je ne te reconnaîtrai plus, que seul un enfant est capable de te faire passer d’un sentiment de joie ultime à un sentiment de colère intense. Est-ce qu’on peut simplement nous permettre de vivre le moment présent s’il vous plaît ? On traversera le pont une fois rendus à la rivière. C’est vrai, je ne sais pas du tout à quoi m’attendre plus tard, tout comme je ne savais pas dans quoi je m’embarquais avant d’être mère, mais comme toute chose que j’entreprends, je fais de mon mieux et je tente de voir le bon côté des choses. J’apprendrai à te redécouvrir de nouveau et à t’aider à t’orienter dans toutes ces périodes de ta vie. Pour le meilleur et pour le pire.

Je ne sais pas exactement de quoi sera composé le futur, mais pour l’instant, je me concentre sur le présent et rien d’autre. De cette façon, lorsque je me remémorerai ton enfance, j’aurai la certitude d’avoir savouré chaque moment, chaque jour, chaque heure et chaque seconde avec toi plutôt que d’avoir anticipé l’avenir.

Je t’aime.

Maman Amy
MAMAN AMY

Une réflexion sur “Merci de me laisser profiter du moment présent avec mon bébé

  1. Annick Boily Répondre

    Bien dit! On reçoit tant de commentaires et de suggestions de part et d’autre que s’en c’est carrément étourdissant! C’est pas évident de se faire confiance au milieu de tout ça car on dirait que personne ne nous laisse devenir une mère, d’apprendre à se faire confiance et écouter son instinct. J’ai dû me battre contre l’avis de tout le monde à propos de presque tout! Le moment de son entrée à la garderie (j’ai réussi à “l’étirer” jusqu’à 26 mois!), l’introduction des solides, le mettre sur le ventre à tous les jours – et combien de temps (ou pas), le cododo ou pas (parfois), les siestes, le laisser pleurer ou non… (Non!). Si j’avais su ce qui m’attendait, je me serais acheté le fameux cache-couche “Ma mère n’a pas besoin de tes conseils!” dès le départ! 🤣
    Maintenant mon fils a presque 8 ans et je le garde à la maison pour cette année vu la pandémie. Je lui fais l’école à la maison et j’en profite pour regarder les alternatives pour le futur (poursuite de l’enseignement à la maison, unschooling, école alternative, etc.). J’ai envie de le garder près de moi, c’est vrai que ça va trop vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *