Je suis une maman et j’ai choisi le tire-lait

mom pump milk

Je suis une maman et j’ai choisi le tire-lait.

J’ai beaucoup d’admiration pour les mamans qui allaitent. Non seulement celles qui donnent le sein, mais celles qui font preuve d’une patience et d’une détermination sans nom au fil des jours, des semaines et des mois après l’accouchement. Mais moi, je n’aimais pas allaiter et j’ai choisi le tire-lait exclusif.

Je suis une maman et j’ai choisi le tire-lait.

Cette option qui n’est pas encore considérée à sa juste valeur encore. Cette option qui n’est pas suggérée d’emblée par le personnel de la santé. Cette option qui a la réputation d’être « un complément » à l’allaitement alors qu’il s’agit d’une méthode à part entière qui permet d’offrir ce que l’on considère le mieux à notre enfant, le lait maternel, tout en respectant nos limites.

Je suis une maman et j’ai choisi le tire-lait.

C’est l’équilibre que j’ai trouvé entre les bienfaits du lait maternel et mon incapacité et surtout mon absence de désir d’allaiter mon bébé.

Je suis une maman et j’ai choisi le tire-lait.

Je ne fais pas partie des femmes exceptionnelles qui donnent le sein dans le calme ou le chaos. Dans une chaise berçante avec un coussin d’allaitement. Assise sur un banc de parc en train de surveiller le plus grand dans les modules de jeux. Je ne fais pas non plus partie des femmes exceptionnelles qui dépensent des fortunes en préparations pour nourrir leur enfant et qui sont toujours rendues à la pharmacie. Je suis une maman, qui fait partie des exceptions, qui a choisi d’offrir son lait maternel à ses enfants parce que j’ai investi dans un tire-lait qui me le permet.

Je suis une maman et j’ai choisi le tire-lait.

J’ai choisi de me brancher de nombreuses fois par jour et par nuit dans le calme ou le chaos. J’ai choisi d’offrir un biberon sur un banc de parc en surveillant mon plus vieux dans les modules de jeux. J’ai choisi de traîner le tire-lait partout où je vais lorsque je dois m’absenter longtemps de la maison. J’ai choisi de gérer ma vie en fonction de mon horaire du tire-lait. J’ai choisi de “travailler en double”.

Je suis une maman et j’ai choisi le tire-lait.

Parce que c’est ce qu’il y avait de mieux pour moi, pour ma santé mentale, pour ma dynamique familiale et pour mon bébé.

Tirer du lait. Donner le biberon. Répéter.

Louanne Lanthier
LOUANNE LANTHIER

12 thoughts on “Je suis une maman et j’ai choisi le tire-lait

  1. Angélique BP Répondre

    Bravo pour cet article ! J’aurais pu écrire exactement le même !

  2. Justine Répondre

    Merci pour ce témoignage fort et emprunt d’émotion. Je suis une maman qui allaite partout (mais miracle! Mes seins sont toujours avec moi) et je vous admire. Je trouve très courageux le tire-allaitement qui demande beaucoup d’investissement : tirer le lait puis donner le biberon, s’organiser pour toujours avoir le nécessaire avec soi etc… Félicitations à vous et à toutes les mamans, quelle que soit l’alternative choisie.

  3. Marion Répondre

    Bravo! J’ai bien failli opter pour le « tire allaitement » Aussi pour comme tu le dis respecter mes limites, ma fille a du sentir le truc venir et a décidé de dormir la nuit ce qui m’a permis de poursuivre mon allaitement « classique » (merci ma chérie!!)
    Tu as tous mon respect car c’est double job et c’est une Organisation de fou!! Quel tire lait as tu car le Mien il reste à la Maison ou alors Il faut un diable pour le Déplacer!

  4. Boudj Répondre

    Quelle organisation ! Bravo ! Et je pense qu’on nous propose jamais cette solution. Chacune agit en fonction de son instinct. SOYONS SOLIDAIRES ENTRE MAMANS.

  5. Popo Répondre

    Bravo pour votre article qui parle aussi de mon expérience. J’ai très mal vécu mon allaitement. Je n’aimais pas lui donner le sein. Pour moi le plus important c’était de lui donner mon lait plutôt que le sein. J’ai donc choisi le tire lait. Au début je culpabilisais beaucoup car pour moi c’était un échec. Finalement tout le monde était content et ce mode nous correspondait bien à toutes les 2. Bref c’était top et l’organisation pas trop compliqué. Si j’ai un autre enfant, je ne retenterais même pas l’allaitement classique.

  6. Fayolle Répondre

    J’adore…
    J’ai moi aussi été une maman qui a choisit le tire lait contre tous, convaincue que mon lait était ce qu’il y avait de mieux pour ma fille et consciente de ma limite a donner le sein…
    J’ai fermé mes oreilles et montré à tous ceux qui m’ont dit que ce ne serait pas possible de tirer mon lait sans mise au sein que ça fonctionnait…
    J’ai eu un bébé facile qui après 3 semaines au biberon de lait maternel tiré a aussi accepté le sein le matin pour m’éviter ce double travail sans avoir jamais été au sein avant…
    J’ai eu un organisme solide qui m’a permis d’allaiter pleinement au bout de 2 jours après une hémorragie massive en post partum immédiat, là où tous me disaient que ce serait difficile voire impossible, et de tout recommencer après une deuxième hémorragie 10 jours plus tard…
    J’ai eu la chance d’allaiter pendant 5 mois ma petite fille, sans aucun regret, parce que j’ai laissé tous les a prioris des uns et des autres de côtés et que j’en ai fait qu’à ma tête.
    J’ai eu la chance d’avoir été accompagnée en clinique et en libéral par des sages femmes formidables et sans jugement…
    Merci a toi pour ce beau texte que tu as écris…

    1. Xuxu Mendoza Répondre

      Vous avez réussi à faire allaitement exclusive avec le tire lait? Mon bébé a 1 mois et je voulais allaiter j’ai eu des soucis dans l accouchement et c’était compliqué donner le sein, j’utilise le tire lait mais j’ arrive pas a produire la cantite nécessaire pour lui nourrir exclusivement avec lait maternelle, c’est mon objectif et j’aimerais avoir de conseils s’il vous plaît de mamans qui ont réussi, merci à l’avance.

  7. Elodie Répondre

    Merci pour ce témoignage, je me sens mon seule. Je suis maman de deux petits garçons depuis août et j’ai choisi cette solution pour apporter le meilleur à mes enfants mais sans les contraintes de « l’allaitement classique ». Les personnes trouvaient que ça me faisait faire deux fois le travail mais en réalité j’y ai trouvé que des avantages ! Ne pas s’énerver au démarrage de la mise au sein (mes enfants étant prématurés avaient beaucoup de mal à téter le sein), tirer quand je le souhaitais. Tirer mon lait était en fait un moment de détente tranquille pour moi.

  8. Xuxu Mendoza Répondre

    Bonjour je suis très touché avec cette article et les commentaires, et je voudrais savoir si vous avez fait allaitement exclusive avec le tire lait ? J’ai pas assez de production

  9. Pauline Répondre

    Oh que cela fait plaisir de voir que nous ne sommes pas seule à avoir fait ce choix, peu connu
    Cela a été un très bon compris entre : donner son lait, manque de confiance en soi et ne pas vouloir se montrer pour le nourrir.
    Ce n était pas facile tous les jours mais aujourd’hui j en suis ravie de l avoir.
    Merci pour cet article

  10. Geneviève Répondre

    Merci pour ce beau témoignage.
    Moi aussi j’ai utilisé majoritairement un tire lait pour l’allaitement de mes jumeaux.
    J’étais tellement fatiguée, que je n’arrivais pas à trouver des positions pour allaiter confortablement. J’ai donc utiliser le tire-lait pendant les 6 premiers mois. Ça me rassurerait aussi de voir que j’avais suffisamment de lait pour mes deux loulous.
    Après le diversification alimentaire, je me sentais un peu moins sous pression, j’ai abandonné mon fidèle tire-lait.
    J’ai allaité jusqu’à 16 mois, j’en suis très fière.

  11. Sofia Répondre

    Bravo pour votrr article! J’ai également tirer mon lait pour mes 2 enfants et je ne regrettes pas pendant 6 mois le 1er et 8mois le 2ème.

    C’était très dur d’expliquer ce choix à la maternité car obligation de le mettre au sein. Finalement j’ai pris cette décision seule car je ne supportais pas cette douleur lors de la tétée et je voulais absolument donner mon lait.

    On se sent seule lorsqu’on vous dit si vous ne voulez pas allaiter faut le dire ou avec un autre enfant à la maison c’est trop de travail je ne vous conseille pas…….

    Un grand merci pour votre témoignage qui m’a réconforté des années plus tard!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *