Tous ces commentaires qui blessent ton coeur de maman

sad new mother with baby a hospital

Lorsque ton bébé est à la garderie, il t’arrive d’avoir mal de le savoir entre les mains de quelqu’un d’autre, tu n’as jamais vraiment le coeur léger lorsque tu l’y conduis et le total des heures qu’il passe sans toi te happe toujours de plein fouet quand tu y penses. Alors, je sais que tu as peine à y voir clair quand on te fait la remarque que tu devrais le faire garder plus souvent ou à l’inverse que tu devrais passer plus de temps avec lui. Les gens ne comprennent pas à quel point ton coeur se brise lorsqu’il revient en fin de journée et que ses vêtements ne portent plus ton odeur.

Lorsque tu entends ton bébé pleurer, tu pleures parfois en silence toi aussi, tu cherches sans cesse quel est le besoin à combler et ta gorge reste serrée tant que ses sanglots ne se sont pas atténués. Alors, je sais que tu as le souffle coupé quand on te suggère fortement de le laisser pleurer. Les gens ne savent pas que même dans tes bras, il vient de passer la nuit entière à hurler à s’en écorcher les poumons.

Lorsque ton bébé se blesse, l’angoisse t’envahit. Tu tentes tant bien que mal de garder ton calme, mais ton pouls s’accélère et le son de ton coeur qui s’emballe te bourdonne aux oreilles. Peu importe la douleur en question, tu la prendrais toute entière. Alors, je sais que tu crois avoir mal compris lorsque tu entends quelqu’un te dire que ses blessures le rendront plus fort. Les gens ne savent pas que lors de sa dernière chute, il ne s’est pas appuyé sur sa cheville pendant plus d’une semaine.

Lorsque ton bébé est malade, c’est dur pour toi de respirer normalement; tu essayes de garder ton sang-froid, tu étudies de près tous ses symptômes et tu le berces toute la nuit et toute la journée si ça peut l’apaiser. Alors, je sais que tu reste bouche bée quand on te dit que le fait qu’il soit malade est bon pour son système immunitaire et que tu n’as pas à t’en faire. Les gens ne savent pas qu’à l’hôpital, tu as dû le tenir contre son gré pendant les radiographies, que tu l’as écouté hurler pendant les prises de sang et que tu l’as vu chercher son air sans plus le trouver tellement ses poumons étaient inflammés.

Lorsque ton bébé se réveille en pleurant la nuit, rien ne te fait plus plaisir que de savoir qu’il est rassuré, blotti contre toi et qu’il peut vite retrouver le sommeil. Ça vous permet aussi de rattraper quelques heures sur la dette de sommeil qui s’accumule depuis des mois. Alors, je sais qu’un long frisson te parcourt le dos lorsqu’on te dit qu’il devrait dormir seul. Les gens ne savent pas que sans ces heures de repos supplémentaires, la dépression post-partum te guetterait de près.

Je sais que la folie a parfois raison de toi quand les gens soulignent qu’ils veulent voir ton bébé plus souvent, que tu aimerais bien rester plus longtemps à la fête quand on remarque que tu quittes affreusement tôt, que tu te retiens d’être agressive quand ils prennent ton petit dans leurs bras alors qu’il démontre qu’il veut être seul et que tu éclates parfois en sanglots le soir alors que certains commentaires ne cessent de te trotter dans la tête.

Mais, je sais aussi que ces remarques t’affectent parce que tu donnes tout de toi-même pour cet enfant, que tu es sensible et non susceptible et que ce dont tu as davantage besoin est d’écoute et d’encouragement et qu’on te rappelle que tu es une maman exceptionnelle.

Élodie Maltais
ÉLODIE MALTAIS

Une réflexion sur “Tous ces commentaires qui blessent ton coeur de maman

  1. Riou Répondre

    Tout est vrai une vraie maman s inquiétera pour ses enfants 👶,c est dans le gène s il souffre on souffre aussi mais on est toujours là pour le rassurer et le câliner car lorsqu’on travaille c est compliqué on veut le meilleur pour nos petits cœurs ♥️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *