COVID-19, tu m’empoisonnes la vie

mother and daughter annoyed

COVID-19, tu m’empoisonnes la vie.

Ta présence persiste et les gens sont de plus en plus anxieux et méchants. Les médias sociaux sont remplis de commentaires haineux, puisque personne ne s’entend sur ce qui devrait ou pas être permis tant que tu seras là. Au-delà des commentaires en lien avec les restrictions qui sont imposées pour te repousser, les gens sont fâchés, fatigués et parfois même enragés.

COVID-19, tu m’empoisonnes la vie.

Même si je fuyais les réseaux sociaux pour éviter les chicanes de société, ta présence contamine ma vie personnelle, et ce, même si tu n’es pas forcément chez nous. Quotidiennement, tu crées des froids, des malentendus et des confrontations avec des gens qui m’entourent, des gens que j’aime, car nous n’avons pas tous la même façon de voir la présente pandémie.

COVID-19, tu m’empoisonnes la vie.

Je te hais car même sans ces conflits, il n’en reste pas moins qu’on doive se priver de voir certaines personnes qui nous sont chères, pour notre sécurité à tous. Sais-tu que la dernière fois que j’ai serré mon papa dans mes bras et j’ai embrassé ma mère, il y avait encore de la neige? Que mes enfants sont en grande partie privés de voir leurs amis ? Que mes petits ont vraiment peur de devoir se faire gratter le fond des voies nasales dès que leur nez se met à couler ?

COVID-19, tu m’empoisonnes la vie.

En plus de pourrir ma vie personnelle, tu fais pareil avec ma vie professionnelle. Depuis ton arrivée, on doit se réinventer chaque jour afin de rester créatif tout en restant prudent, avec la peur qui nous suit constamment que tu décides de t’inviter chez nous.

COVID-19, tu m’empoisonnes la vie.

Depuis que tu es là, un simple rhume me donne de l’urticaire. Un nez qui coule et une légère toux sont maintenant synonymes de tests, de rendez-vous, de journées d’attente à la maison et tout ça, en tentant de conserver mon emploi et le sourire. La vérité, c’est que nous n’avons jamais été réellement prêts à ce que ta présence persiste à l’automne; l’hiver approche, et je ne sais pas dans quel état nous serons lorsqu’il se terminera. Une journée à la fois, oui, mais les journées sont souvent longues depuis que tu m’empoisonnes la vie.

COVID-19, tu m’empoisonnes la vie.

Mon stress est palpable, autant au travail qu’à la maison. L’automne est à nos portes et j’ai l’impression que tu es là, bien patiente, à attendre la moindre faille dans mes gestes quotidiens afin de t’introduire chez moi.

COVID-19, tu m’empoisonnes la vie et tu n’es pas la bienvenue chez moi. Tu en as déjà assez fait et j’aimerais te dire de retourner d’où tu viens.

Mais puisque personne ne mérite de t’accueillir chez lui, disparais donc et ne reviens jamais.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Une réflexion sur “COVID-19, tu m’empoisonnes la vie

  1. Jean-Francois Nadeau Répondre

    remplace Covid par Legault car ce sont les mauvaises décisions gouvernementales qui nous ont plongés dans un ras de marée rempli de dommages collatéraux! ressembler les gens qui ont le covid au lieu de les laisser dans chaque établissement et augmenter le risque de propagation au sein du lieu ou ils sont, représente a mon sens une facon logique de se donner une chance de controler le virus ! les mesures de protection masque lavages de main sont appliqués de tellement n importe comment par les commercants et lieux publiques qu on en vient a se demander quelles mesures a appliquer ont il recu ? est ce que les recommandations du gouvernement etaient autant vagues et n importe quoi comme on le voit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *