Mes enfants, je veux que vous aimiez la nature

kid in forest

Mes enfants,

Depuis votre naissance, je caresse le désir de vous voir aimer la nature autant que je l’aime moi-même. Mes plus beaux souvenirs d’enfance ont tous eu lieu au bord d’un feu à faire flamber des guimauves, les deux pieds dans un lac vaseux à croire que des poissons allaient nous sucer les orteils ou à la plage à jouer dans le sable, le corps couvert de crème solaire au coconut.

J’ai cependant peur de mes plus grands rivaux : Tik Tok, YouTube, ses fameux unboxing de surprises et Messenger Kids, alors j’essaie très fort de stimuler votre curiosité et votre intérêt. Tout le monde me dit que c’est perdu d’avance, que les enfants de votre génération deviennent ado à sept ans et ne veulent plus rien savoir de sortir dehors. Pour être honnête, ça m’inquiète très peu; on disait la même chose du Super Nintendo dans mon temps, mais on a quand même pas manqué de jouer dehors.

Pour vous, j’achète des livres sur les champignons, sur les oiseaux, je vous en parle, vous enseigne à protéger les animaux et les plantes. Je vous ai équipés en ski, raquette, kayak, patins, juste pour que vous puissiez toucher à tout et éventuellement avoir la piqûre et devenir des adolescents et adultes actifs. Sans pression, juste en vous montrant l’exemple, j’aimerais faire naître une étincelle en vous qui restera pour la vie.

En plus de cueillir ce que nous faisons pousser dans nos bacs à jardinage dans la cour, nous cueillons des petites fraises et des mûres qui nous font dépenser plus de calories à cueillir que ce qu’elles nous apportent en les mangeant, mais c’est une vraie chasse au trésor. J’espère que la confiture qu’on en fait à la fin vous motivera à continuer de venir partager ce beau moment de cueillette avec moi chaque année. C’est beaucoup plus de travail pour moi comme maman que de vous brancher sur vos tablettes, mais c’est ma définition d’une vraie enfance.

Comme l’attrait des écrans se fait grand chez vous, je vous permets d’apporter votre téléphone dans le bois pour prendre des photos de la nature. Un champignon spécial, le soleil à travers les feuilles d’arbres, un écureuil qui grignote, c’est un bon compromis, non?

Chaque semaine, nous partons en randonnée à travers la région au lieu d’aller à La Ronde ou autres activités spectaculaires en ville qui me vaudraient beaucoup de like sur ma page Facebook et me coûteraient la peau des fesses. On pratique la persévérance et l’endurance dans les sentiers qui montent à pic, on se connecte à la nature grâce aux odeurs de sapin de la forêt, on trouve même parfois des vieilles cabanes abandonnées qui donnent lieu à des histoires imaginaires d’horreur durant des semaines entières par la suite!

Alors que beaucoup d’enfants sont cantonnés devant leurs écrans la fin de semaine, les nôtres se ferment à dix heures le matin et nous passons le reste de la journée dehors lorsque la température le permet même quand vous m’implorez avec un regard d’enfant martyr. Vous ne faites vraiment pas pitié, allez ouste dans le trampoline ou la piscine.

Les saisons ne nous arrêtent pas; qu’il fasse chaud, froid ou même que le temps soit gris, nous avons toujours un bon prétexte pour mettre le nez dehors. L’hiver, nous patinons sur le lac gelé, l’automne nous faisons des batailles de feuilles mortes habillés comme des petits canards en bottes imperméables et l’été, nous nous baignons dans la rivière avec, à la main, nos filets de pêche remplis de trésors trouvés sur la berge.

Et si parfois je crains de ne pas y arriver, de ne pas parvenir à vous transmettre mon amour pour la nature, tous mes doutes et les mises en garde des gens s’envolent quand je constate votre excitation lorsque nous partons en randonnée, que je vous vois nager sans peur dans un lac ou attraper des grenouilles gluantes à mains nues en hurlant de rire.

Continuez à rentrer avec les espadrilles pleines de bouette, les mains collées de gomme de pin et une chaudière remplie de roches qui feront toc-toc dans ma sécheuse. Tant que vous le ferez, je me sentirai accomplie dans mon rôle de maman et qui sait ? Peut-être transmettrez-vous cet amour de la nature à vos enfants à votre tour.

Marilyne Paquette
MARILYNE PAQUETTE

Une réflexion sur “Mes enfants, je veux que vous aimiez la nature

  1. Garnier ophelie Répondre

    J’aimerai tellement faire pareil je pense me lancer dans les marches faire des randonnées avc mes filles toute l année les écrans j’aime pas malheureusement a la maison les enfants sont souvent dessus malgres qu’elle sorte beaucoup je ne suis pas activités manuelles ou jeux de société du coup elles s ennuie vite et se réfugie sur leurs écran..merci pour ce beau texte ça motive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *