À toi qui viens d’accoucher de ton deuxième enfant

mother cook with baby and brother

À toi qui viens d’accoucher de ton deuxième enfant,

Lors de ta grossesse, tu t’imaginais comment intégrer bébé à ta routine familiale, la façon dont tu allais expliquer les choses à ton aîné et comment tu allais le faire participer aux tâches pour limiter la jalousie. Tu envisageais votre vie de façon positive pour ne pas trop stresser tout en étant consciente qu’il y aurait forcément des hauts et des bas.

Mais depuis que ton deuxième est arrivé, tu réalises que tu avais sous-estimé l’attention et l’énergie que ta nouvelle réalité familiale allait te demander, tu te sens souvent dépassée, tu as régulièrement envie de pleurer et tu doutes de tes choix. Par moments, ton aîné cherche l’attention, cette attention qu’il avait prise pour acquise depuis sa naissance. Par moments, c’est bébé qui pleure pendant que tu t’occupes du plus grand. Et d’autres fois, les deux te réclament en même temps. Tu adores les moments de complicité entre tes deux enfants, mais tu galères lorsque tu dois gérer l’énergie et l’attention que ces petits êtres représentent.

La vérité, c’est que tu as l’impression d’échouer. Que ton monde s’écroule. Ce monde si parfait que tu avais imaginé et qui s’avère plus sombre que prévu.

Alors avant que tu te juges trop sévèrement, j’aimerais te dire que tout ce que tu ressens est normal. Tu n’as que deux bras, une tête, sûrement un bon manque de sommeil et l’équilibre que tu avais finalement réussi à atteindre avec ton plus vieux vient de s’effondrer en un claquement de doigts à la naissance de ton bébé.

Mais quand tu te sens submergée, rappelle-toi bien que tout est une question de temps. Au cours des prochains mois, tu retrouveras peu à peu l’équilibre; du temps pour toi, pour ton couple et pour tes deux enfants. Bébé finira par pouvoir être ailleurs que dans tes bras et ton aîné s’adaptera à son nouveau rôle.

En attendant, n’aie pas peur de crier haut et fort que tu as besoin d’aide et que tu trouves ton quotidien difficile. Brise le silence et les tabous pour de bon et admets que c’est énormément d’adaptation d’avoir deux enfants sans parler des hormones post-partum qui jouent des tours pour en ajouter une couche.

Rappelle-toi qu’une bonne mère a tout à fait le droit d’être à bout de temps à autres. Rappelle-toi qu’une bonne mère est celle qui écoute ses limites, qui s’écoute elle et qui préfère demander de l’aide que de se mettre à terre.

Mais plus que tout, rappelle-toi que tu es extraordinaire car tu as donné la vie à deux merveilleux petits êtres qui t’aiment et tiennent à toi au point de se battre pour ton attention aussi petite soit-elle.

Karine Dubois
KARINE DUBOIS

6 thoughts on “À toi qui viens d’accoucher de ton deuxième enfant

  1. Christina Répondre

    Dans mon cas c’est plutôt le papa qui le pousse à bout… il ne voit pas tout ça et pense que je suis en vacances depuis 6 mois. Bref aucun soutient et c’est loin d’être simple

  2. Chretien Répondre

    J ai pleuré en vous lisant…tellement les mots tombent juste sur ce que je ressens. Mon deuxième à 1 mois, c’est pourtant un bébé facile, mais j ai l’impression de craquer. Vos mots font énormément de bien, merci…

    1. Pauline Répondre

      Bonjour.
      Mon bébé a un mois aussi et j’ai ressenti la même chose que vous. Ça fait du bien de lire que l’on ai pas seule dans ce cas et que ce que l’on ressent ce sont des émotions normales. Dur de tout gérer en même temps. A croire que ces petits êtres savent exactement quand il faut demander notre attention pour nous rendre la vie encore plus compliquée 🙁☺️

  3. Virgel Répondre

    Tellement vrai… merci pour ce beau texte! Ma deuxième a à peine un mois et demi et mon aîné 2 ans et demi, je me sent dépassée ! Vous lire me remonte le morale… ça fait du bien de se sentir comprise et de se dire qu’on va finir par gérer ! Et que finalement ça ne dure que quelques temps le temps que l’on prennent nos marques !😉😊

  4. Elise Répondre

    Tellement vrai … à bas les tabous ! Avec ma meilleure amie qui a deux enfants en bas âges aussi on aime se retrouver et rire des situations parfois burlesque, ça fait du bien ! Merci pour ce texte !

  5. Fanny Répondre

    Bonjour Karine,

    Mon aînée a 3 ans 1/2
    Mon petit bout 1 mois 1/2 (allaité donc je lui accorde pas mal de temps)

    Merci pour ces mots réconfortants, ça fait du bien de se sentir comprise.
    Je ne doute pas que d’ici quelques mois tout ira mieux, chacun aura trouver sa place.
    Enfin je croise les doigts lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *