6 vérités sur la maternité

newborn in bed

Tu es enceinte de ton premier bébé, tu es excitée et je te comprends. Mais malgré le fait que tu sois franchement emballée à l’idée d’enfin tenir ton bébé dans tes bras, voici six vérités que tu expérimenteras certainement toi aussi et dont bien des mamans aurait aimé entendre parler avant d’avoir leur premier enfant.

#1  Après t’être fait demander pendant plusieurs mois (voire plusieurs années) quand tu allais devenir mère, les gens vont maintenant te demander “c’est pour quand le petit deuxième?!”

Ça peut même se produire alors que tu vas toujours être enceinte de ton premier ou quelques heures après ton accouchement et ça risque fort de t’enrager. N’hésite pas à répondre à ceux qui te poseront cette question que tu es bien heureuse de pouvoir commencer avec un alors que certaines femmes n’ont pas la chance de procréer et que d’avoir un enfant en santé est déjà un merveilleux cadeau. Si, au contraire, tu as déjà des vues sur tes prochaines grossesses, alors là, n’hésite pas à entamer la discussion, mais gare aux jugements.

#2  Tu as le droit de te sentir maman à partir de l’instant où les deux lignes roses apparaissent sous tes yeux

Ton conjoint ne se sentira peut-être pas père tant qu’il n’aura pas tenu son poupon dans ses bras et c’est normal. Mais puisque c’est toi qui portes l’enfant à naître, tu as le droit de considérer que tu es mère dès cet instant magique où la deuxième ligne rose se dessine sur le test de grossesse. Puis, qu’on se le dise, c’est toi qui dois apprendre à vivre avec tous les changements physiques et hormonaux que la grossesse apporte alors aussi bien te considérer aussi maman que celle qui tient déjà son bébé dans ses bras.

#3  Avec papa, c’est différent, et c’est très bien comme ça

Au cours des prochains mois, tu vas passer beaucoup de temps avec ton enfant, que tu aies choisi d’allaiter ou non et que ton chum et toi partagiez le congé parental ou non. Mais peu importe le temps que vous passerez en solo avec votre enfant, quand viendra le tour de papa de prendre le relais, il ne fera pas les choses comme toi. Un conseil : laisse-le faire! Il fera les choses à sa façon et votre enfant sera tout aussi heureux et en sécurité dans ses bras que dans les tiens.

#4  Certaines personnes de ton entourage vont se permettre de commenter ta maternité et te conseiller sans cesse sur ce que tu devrais et ne devrais pas faire pour le bien de ta progéniture

Là-dessus, le meilleur conseil est le suivant : tu prends ce qui t’apparaît bon et tu laisses ce qui ne convient pas à ton mode de vie. D’une génération à l’autre, nous ne faisons pas les mêmes choix. Peut-être que ta grand-mère trouve que ta façon de vivre est épouvantable, mais si tu es bien là-dedans, poursuis ton chemin.

#5  L’accouchement, ça fait mal et il y a fort à parier que tu vas t’en rappeler longtemps

Si c’est vrai que certaines femmes arrivent à surmonter cette douleur et que leur cerveau finit par oublier rapidement la douleur vécue, la plupart des mères se souviennent très bien et longtemps de la douleur. Alors quand ta mère te dira : “Bah, on oublie vite, t’inquiète pas avec ça”, tu peux quand même garder en tête que ton corps risque de se rappeler de ton accouchement pendant quelques semaines, sinon quelques mois.

#6  Il y a mille façons de s’aimer

Après avoir accouché, tu n’auras peut-être pas envie d’avoir une relation avec ton chum, même si tu l’aimes à la folie. Les changements physiques et hormonaux, la fatigue, les difficultés d’adaptation et les difficultés possibles à l’accouchement peuvent vite faire en sorte que tu aies besoin d’un peu plus de temps avant de retrouver la passion au lit. Donne-toi du temps. Ça va revenir. Quand ce sera le bon moment, ton chum et toi allez encore plus l’apprécier et entre-temps, il ne manque pas de façons de se dire «je t’aime» et d’avoir une intimité qui vous fera du bien au quotidien.

Bon accouchement !

Amélie Poirier
AMÉLIE POIRIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *