À toi qui te mêles de ma maternité

annoyed mother with baby

À toi qui te mêles de ma maternité,

Derrière toutes tes bonnes intentions, tu envahis ma bulle.

Quand tu accours dans la pièce où je tente de consoler mon nouveau-né qui hurle et que tu le prends de mes bras pour le consoler toi-même parce que tu sais tellement mieux que moi ce dont mon bébé a besoin, c’est non.

Quand tu insistes pour que je commence à faire manger des céréales à mon bébé de deux mois parce qu’il ne fait pas ses nuits et que tu es convaincu que je vais suivre tes conseils à la lettre parce que personne n’ose te contredire, c’est non.

Quand tu obliges mon enfant à te faire un câlin et des bisous parce que tu as envie qu’il t’en donne, c’est non.

Quand mon enfant crie parce qu’il est brûlé et que les consignes lui entrent par une oreille pour sortir aussi vite par l’autre et que tu t’empresses de le prendre dans tes bras pour le consoler alors qu’il a clairement dit qu’il voulait les bras de maman, c’est non.

Quand je lui donne une consigne claire et que tu lui donnes une consigne contraire, c’est non.

Et même quand c’est pour renforcer ma consigne à ta façon et à tes conditions que tu interviens, c’est encore et toujours non.

J’ai passé plusieurs années à me taire et à te laisser faire, de peur de te froisser mais sache qu’à l’avenir, je vais te respecter si tu fais de même. J’en ai assez, je vais toujours défendre les intérêts de mes enfants d’abord et j’ai fini de me taire.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

2 thoughts on “À toi qui te mêles de ma maternité

  1. Vicenza Répondre

    C’est tellement énervant, le pire c’est que dans mon cas c’est la femme de ménage qui a estimé quelle pouvait mieux calmer mon bébé que moi. 😪😪

  2. Vicenza Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *