Mes enfants, n’oubliez pas l’importance de la chaleur humaine

mother and kid at playgruond covid

Mes amours,

Vous m’impressionnez tant vous êtes résilients devant la crise qui sévit. La distanciation sociale fait partie de votre quotidien même si vous ne pouvez pas vraiment sortir à l’extérieur. Vous répétez souvent qu’il est important de rester à deux mètres des autres personnes. Mais avec votre mémoire d’enfant et le temps passé en confinement qui ne cesse de s’étirer, vous commencez à oublier ce qu’était la vie avant tout ça et mon coeur de mère ne veut pas que vous oubliez la chaleur humaine et que vous pensiez que ce mode de vie est la normalité.

Mes amours, avant on prenait plaisir à sortir, à aller faire des commissions, à rencontrer plein de gens que l’on connaissait ou non et à sourire aux inconnus pour le simple plaisir de le faire. Ce n’est pas normal de rester toujours à la maison, d’avoir peur de sortir à certains endroits et de croiser des gens en devant toujours se distancer. Quand la crise sera terminée, je veux que vous soyez à nouveau heureux et sereins de sortir et de saluer les gens sans chercher à vous en éloigner.

Mes amours, avant vous sautiez dans les bras de mamie, de marraine ou de votre éducatrice dès qu’on les voyait. Vous les serriez de vos petits bras le plus fort possible pour leur transmettre tout votre amour. Ce n’est pas normal de freiner vos envies de câlins, de rester loin de ceux que vous aimez et d’uniquement envoyer des bisous soufflés à deux mètres de distance. Quand la crise sera terminée, je veux que vous ressentiez la force et le réconfort d’une caresse, que vous témoigniez votre affection plutôt que de la garder pour vous, faute de vous souvenir de tout ce que procure le contact humain.

Mes amours, avant nous avions l’habitude d’inviter la famille et des amis à la maison, de partager des repas où les éclats de rire ponctuaient nos bouchées et de jouer à des jeux emplissant la maison de cris de joie. Ce n’est pas normal de ne plus parler aux autres qu’à travers un écran, de jouer à deux mètres de distance sans partager les jouets et de ne pas avoir de vie sociale en dehors de notre cocon familial. Quand la crise sera terminée, je veux que vous soyez heureux de partager votre univers avec les autres, que d’avoir des amis soit important pour vous et que vous vouliez les voir le plus souvent possible. Je veux que vous preniez conscience que la chaleur humaine, autre que celle de notre propre famille, est essentielle pour obtenir un bel équilibre.

Mes amours, avant on vivait une vie quelquefois pressée, chargée de plusieurs activités qu’on faisait sur le pilote automatique, de câlins donnés par amour, mais parfois par habitude. Puis notre quotidien été chamboulé et une partie intégrante de notre vie nous a été enlevée. Quand la crise sera terminée,  je veux que vous vous rappeliez l’importance de saisir l’instant présent que nous avons découverte en confinement, mais aussi que vous preniez le temps d’apprécier chaque moment privilégié avec les autres car la chaleur humaine est essentielle à votre vie.

Crédit : JoeLogan/Shutterstock.com
Miranda Dessureault
MIRANDA DESSUREAULT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *