On s’était promis de s’aimer pour toujours et j’ai trahi cette promesse

woman break up

On s’était promis de s’aimer pour toujours et j’ai trahi cette promesse. Je ne t’aime plus. L’amour que j’avais pour toi s’est transformé en amitié profonde et en immense respect au fil des années. Il est disparu, sournoisement, hypocritement. J’ai combattu, je te jure. J’ai voulu que mes yeux brillent de nouveau pour toi comme lorsque je te regardais il y a plusieurs années, encore bien naïve à propos de l’amour. J’ai cherché à faire renaître la flamme, mais le feu était mort; il n’y avait plus rien qui pouvait lui permettre de revivre car il était trop tard.

On s’était promis de s’aimer pour le meilleur et pour le pire et j’ai trahi cette promesse. Le meilleur était facile, c’est le pire que l’on aurait dû redouter plus fort. Le pire portait un nom : routine. On s’est perdus à travers nos obligations parentales, professionnelles et personnelles. On en a pris trop sur nos épaules et le plus grand perdant a été notre couple. Il a passé en deuxième et bien souvent en bon dernier. On a mis notre amour sur pause le temps de se réaliser ailleurs et autrement, espérant pouvoir reprendre là où le film de notre histoire s’était arrêté. Naïvement, on a pensé qu’on allait ressortir plus forts, mais je sais aujourd’hui qu’à chaque nouvelle responsabilité et projet ajoutés, on s’est écorchés un peu plus fort.

On s’était promis de ne jamais se prendre pour acquis et j’ai trahi cette promesse. La fatigue et l’épuisement m’ont souvent découragée dans mes envies de faire garder les enfants le temps d’un souper au restaurant en amoureux. On aurait pu prendre soin de nous pendant que mes parents ou les tiens prenaient soin des enfants. Je n’avais plus besoin, ni l’envie de me faire belle et désirable à tes yeux. Je n’avais plus besoin de te séduire en portant de la lingerie pour te rendre fou le temps d’une soirée. On allait droit au but, sans flafla, sans éclat, sans passion, quinze minutes et nous étions tournés et endormis chacun de notre côté.

On s’était promis d’être une famille unie, que nos enfants n’aient pas de parents séparés et j’ai trahi cette promesse. De toutes les promesses que je n’ai pas été capable de tenir, c’est celle qui me fait le plus mal. Notre famille n’est plus. Nous formons, chacun de notre côté, une équipe distincte. Être la seule capitaine de mon équipe m’effraie surtout lorsque je croise la peine dans les yeux des enfants, la même que j’ai vue dans les tiens lorsque je t’ai annoncé que c’était fini.

On s’était promis bien des choses, je m’excuse pour toutes les promesses que je n’ai pas tenues, mais il y a quelque chose que tu ignores. La journée où nos enfants sont venus au monde, je leur ai promis d’être la meilleure mère possible pour eux et continuer de faire semblant d’être heureuse en restant à tes côtés m’empêchait de tenir la promesse que je leur ai faite. Et parmi toutes celles que j’ai pu faire au cours des années, c’est cette promesse que je ne me serais jamais pardonné de trahir.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *