Je veux un autre bébé, mais mon chum n’en veut plus

pregnant woman in bed

J’adore ma famille et elle m’apporte énormément, mais je veux un autre bébé.

Je vois mes amies tomber enceintes, prendre de belles photos de leur bedaine, être excitées par leur prochaine échographie, se demander si elles veulent savoir le sexe ou non, flatter leur ventre en se berçant et je les envie.

Je veux un autre bébé.

J’entends toujours des gens parler, à plein d’endroits différents, qu’ils préparent l’arrivée de leur nouveau bébé, qu’ils cherchent une couleur pour peindre la chambre, qu’ils ont assemblé la couchette, qu’ils doivent aller acheter des couches, des petits pyjamas, des suces, qu’ils sont en train de faire les derniers préparatifs et je suis nostalgique.

Je veux un autre bébé.

Je sors faire des commissions à la pharmacie, je fais l’épicerie, je vais manger au restaurant, je prends une marche, je me promène en auto, peu importe où je vais on dirait que les familles avec des bébés me suivent à la trace, juste pour me remettre mon envie d’un p’tit dernier en pleine face.

Je veux un autre bébé.

Je prends des nouveaux bébés dans mes bras, je les berce, je les cajole, je change leur couche, je souris juste à les regarder, et me revois avec les miens et mon cœur confirme qu’il a encore plein d’amour à donner.

Je veux un autre bébé.

Je parle avec mon chum, les yeux pétillants, le cœur ouvert, mon ventre prêt à accueillir de nouveau la vie, mais ma tête sait déjà que pour lui, la famille est complète. C’est donc sans surprise que j’encaisse ses propos, une partie de mon cœur en miettes.

Je veux un autre bébé.

Faire un bébé, ça se fait à deux avec enthousiasme et plaisir. Prendre la décision de ne plus en avoir, c’est plus compliqué quand on ne s’entend pas. J’en veux, lui non. Chacun ses arguments valables d’un côté comme de l’autre. Ce n’est pas une question de gagnant ou de perdant, mais je me sens perdante car je suis celle qui doit lever le drapeau blanc, celle qui doit renoncer à ses envies, ses désirs.

Je veux un autre bébé.

Mon cœur veut aimer un autre enfant, mon ventre veut sentir la vie se développer en lui, mes bras veulent bercer un nouvel amour, mes yeux veulent voir grandir un nouveau membre de la famille, mon corps tout entier réclame un p’tit dernier.

Je veux un autre bébé.

Je veux un autre bébé, mais mon chum n’en veut plus. Je ne peux pas le forcer, ça minerait l’équipe géniale que nous formons. Mon désir, le sien. Il ne veut pas me forcer à y renoncer non plus, mais il ne se voit pas avec un enfant de plus. Son désir, le mien. Pourquoi j’ai l’impression de perdre la bataille ? Parce que je sais que pour lui, le combat n’a jamais commencé, la porte était déjà fermée, son choix définitif.

Je veux un autre bébé.

Je veux un autre bébé, mais je sais que je n’en aurai plus. Je dois me résigner, essayer d’accepter, tenter d’oublier, d’enfouir cette envie qui se fait de plus en plus forte au fond de moi. Je dois garder en tête que j’ai une belle famille, plus petite que dans mes rêves, mais soudée, unie et qui me comble de bonheur.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

6 thoughts on “Je veux un autre bébé, mais mon chum n’en veut plus

  1. Valérye Pirozzi Répondre

    Merci d’avoir mit des mots sur ma douleur xxx

  2. Julie Répondre

    ce que je trouve le plus difficile c’est quand les gens se rendent compte que si tu as un autre enfant ça sera un autre bébé avec un père différent donc 3e papa. Les gens me disent que ça na pas de sens, me juge.

    Je suis rendue a 39 ans et mon nouveau conjoint des 3 dernières années a seulement 29 ans, il me dit être comblée par mes 2 garçons. Que faire ? je vois les années passée , et je me dis que si d’ici 3-4 ans la porte reste fermée, elle y restera fermée a jamais 🙁
    Surtout que lui aimerais avoir une petite fille et non un autre garçon, pas par caprice mais parce que les 2 garçons que nous avons ont assez de leur défi que l’on se dit de façon irrationnel qu’une petite fille sera surement différent. Mais comment en être sur que cela sera une fille.

    Merci d’avoir écrit ce texte cela me fait sentir moins seule

  3. Amelie C. Répondre

    Comme je comprends cette triste réalité. “Nous” avons fait 2 fausses couches en moins de 6 mois. Pour lui, l’aventure d’un second enfant est bel et bien l’histoire du passé. Pour moi, c’est un rêve inachevé.

  4. Amely Répondre

    Tellement un texte touchant, surtout qu’il reflète bien ma réalité et celle de plusieurs femmes.
    Mon conjoint a déjà un garçon d’une relation précédente et nous avons eu notre coco à nous par la suite. Pour lui, il a deux enfants même si on a la garde du plus vieux seulement 1 fin de semaine sur 2, et c’est bien en masse à son avis 2 garçons! Mais pour moi… il me manque un bébé! Un 2e enfant à nous, à MOI! Mais comme vous dites si bien, le forcer serait de briser l’équipe que nous formons, et donc ce sera sans doute à moi de lever le drapeau blanc…

  5. Maram Répondre

    Mais si, vous, vous levez le drapeau blanc, un jour vous lui en voudrez de ne pas vous avoir permis de réaliser ce rêve. Ce n’est pas n’importe quel rêve. Au départ les hommes sont toujours réticents à avoir plus, d’enfants mais une fois qu’ils ont leur bébés dans les bras, ils oublient tout. Il faut les convaincre que cette aventure est belle. C’est difficile c’est vrai. Mais ne laissez pas tomber si c’est vraiment important pour vous ❤️

  6. Sophie Répondre

    Je le vis, dès le départ, il en voulait que 2 et moi 3.
    Notre 2nd garçon est arrivé et pour lui tout est fini, lui ne cherche même pas à discuter ou à en parler pour lui 2 c’est 2 et que si je m’accroche c’est l’espoir d’avoir une fille (alors que mon envie a toujours été 3 même avant de le connaitre que se soit 3 garçons ou 3 filles). Histoire close
    J’essaie de faire un deuil qui est vraiment douloureux et je profite de mon petit dernier tant que je peux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *