Je suis une maman et j’aimerais mettre ma switch à off

tired mother with kid

Je suis une maman multitâche qui sait où elle s’en va la majorité du temps mais parfois, j’aimerais mettre ma switch à off.

Je suis une maman et j’aimerais mettre ma switch à off le matin en prenant mon café chaud au lieu de dresser une liste de toutes les tâches essentielles et interminables que je devrais faire dans la journée ou la semaine ou le mois dans ma tête.

Je suis une maman et j’aimerais mettre ma switch à off en écoutant de la musique dans l’auto en me rendant au travail au lieu de me demander si j’ai bien barré la porte d’entrée, mis la poubelle au chemin, remis des couches dans le sac de la garderie et serré le lait dans le frigo avant de partir.

Je suis une maman et j’aimerais mettre ma switch à off pendant mon heure de lunch après un avant-midi chargé au lieu d’appeler chez le dentiste pour confirmer le rendez-vous de mon grand, de penser à ne pas oublier de payer la garderie, de prévoir d’aller acheter du lait parce que, oui, je suis certaine de l’avoir laissé sur le comptoir et de chercher une idée de souper autre que du spaghetti.

Je suis une maman et j’aimerais mettre ma switch à off au 5 à 7 du jeudi avec mes amies pour en profiter pleinement au lieu de me demander si mon grand a fait ses devoirs, si mon chum a pensé à donner l’antibiotique au bébé, si le ménage de la maison est convenable au cas où mes beaux-parents passeraient et si je ne devrais pas appeler à la maison pour vérifier toutes ces choses.

Je suis une maman et j’aimerais mettre ma switch à off le soir en écoutant un film collée avec mon chum au lieu de penser aux lunchs à faire le lendemain, au cadeau pas encore acheté pour la fête d’amis du voisin prévu en fin de semaine, au panier à linge qui déborde ou à la brassée oubliée qui doit être mise dans la sécheuse et aux activités qui seraient le fun à faire avec les petits.

Je suis une maman et j’aimerais mettre ma switch à off dans mon lit enfin couchée pour dormir au lieu de cocher mentalement les tâches faites sur ma liste, de déjà prévoir les ajouts à faire sur ladite liste, de faire ma liste d’épicerie, d’établir le menu de la semaine même si je sais que je ne le suivrai pas et d’ajouter “dormir” sur ma liste de survie.

Miranda Dessureault
MIRANDA DESSUREAULT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *