À toi le préposé aux bénéficiaires, j’aimerais te dire merci

nurse assistant

À toi le préposé aux bénéficiaires, j’aimerais te dire merci.

Merci de prendre soin de nos parents, de nos grands-parents et des êtres chers que nous sommes forcés de tenir loin de nous. En sachant que des personnes comme toi avez choisi de prendre en charge les besoins de gens en perte d’autonomie, je me sens rassurée. Je suis reconnaissante de te savoir présent et dévoué et je te remercie au nom de tous ceux qui ne sont pas toujours capables de le faire, tes patients.

Merci pour l’exécution de tes tâches difficiles, demandantes et répétitives. À chaque fois que tu passes une porte, le compteur repart à zéro et tout est toujours à recommencer. Nourrir, laver, écouter, soigner. Nourrir, laver, écouter, soigner. Sans compter tes mains qui sont desséchées, ton visage marqué par le masque que tu dois porter en tout temps et de toutes les contorsions que tu fais pour mettre et remettre des jaquettes, pour protéger les autres. Pour le bien-être des usagers, pour leur intégrité et leur dignité, tu passes par-dessus les tiens à certains moments. Merci de ton dévouement pour les autres.

Merci de choisir d’aider la société en temps de crise. Il faut non seulement être humain, mais avoir un cœur immensément bon pour prioriser l’autre avant soi-même. Tu as probablement une famille que tu ne vois pas, dans le but de les protéger. Tu mets ta vie sur pause pour te lancer dans le feu roulant du système de santé défaillant.

Merci d’avoir été patient, attendant que ton travail soit reconnu à sa juste valeur, à travers les derniers mois, mais aussi à travers les dernières années. Bien avant la COVID, ta vocation existait; c’est  inacceptable que le gouvernement ait dû se retrouver confronté à une crise mondiale pour te voir, t’apprécier et te soutenir. Je m’en excuse pour eux.

Enfin, merci de prendre soin de toi après toutes les heures de fou que tu fais. Merci de prendre le temps de bien manger, de bien dormir et de prendre l’air pour te préserver. C’est essentiel avec toute l’horreur à laquelle tu es confronté tous les jours. Ne te sens surtout pas coupable de ne pas avoir été en mesure de tout faire. Tu as des limites et n’oublie pas de les respecter.

À la fin de ton shift, dépose ton uniforme, prends du temps pour toi et sois fier de tout ce que tu as accompli.

Parce que sans toi, plusieurs sourires auraient été perdus aujourd’hui.

Merci.

Rox-Ann M.
ROX-ANN M.

7 thoughts on “À toi le préposé aux bénéficiaires, j’aimerais te dire merci

  1. Nathalie Lanthier Répondre

    Rox-Ann M.
    MERCI A TOI de nous faire part de ceci.. ca me touche vraiment.. C’edt vrai par moment c’est difficil
    Mais ce qui me réconforte ces que quelques fois des patientes agées me disent je t’aime 🥰🌈 wow c’est mon salaire…. et ca fait ma journée…
    Ce n’est pas chaques jours … mais …
    Ca fait plaisirs…
    On continu le combat !!
    Merci a toi
    🌈 .. Nathalie.. 🌈

  2. Vicky Répondre

    Merci pour le beau texte sa fait du bien a lire
    Je suis une préposée de centre hospitalier de 15 ans d’expérience

  3. Nicole De Fallon Répondre

    Je triuve cela tres touchant sa ne fais chaud au coeur de me sentir utiles des fois jme demandais pourquoi j’ existais maintenant je comprend

  4. Guerty Weightman Répondre

    Merci a toi…. 46ans comme Pab je n es jamais lue un aussi beau texte sa ma beaucoup touché et réconforté…Merci merci 💖💝

  5. Manon Répondre

    Ces tres touchent belle parole ces vraix on s’oublie tres souvent pour prend soin de nos aimé es tout seux qui sont malade es beaucoup de temp fait pour tout lemonde qui on besion de nous les préposée on es la nous

  6. Stewart Répondre

    Merci c’est un très beau texte j apprécie ,j en avais besoin tu vien de me rebooster

  7. Chantal Bellemarre Répondre

    Merci beaucoup pour ce texte, je suis triste. Ça fait presque 25 ans que je suis dans le métier et j’ aimais tellement mon métier avant et maintenant je n’ est plus de fun a le faire a cause de toutes ses coupures et de tout le travail qui nous demande toujours plus. Je suis encore préposée, mais j’ ai changé de département, maintenant je travail à l’ hôpital dans un département ou je n’ es pas vraiment a m’ occuper des patients. Ce n’ es pas encore au top, mais au moins je n’ es pas l’ impression de bousculer les gens. Je m’ ennuie de mes patients et j’ espere que ça redeviendras comme avant, mais c’ est plate qu’ il se soit rendu là, c’ est les patients et nous qui en on souffert au cours des années.ça prennait ça pour réveiller les gens et le gouvernent. C’ est vraiment désolant. Les personnes àgées c’ est eux qui nous on élevées, qui on aimées, batit et en retour c’ est se que nous leurs offront. J’ aspere que ça vas changer. Une p.a.b qui crois que c’ est quand même un beau métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *