Lettre à mes enfants confinés

little girl with mask

Mes amours,

Je sais que la situation est très difficile depuis quelques semaines. Notre quotidien est chamboulé parfois de manière plus positive, parfois de façon si cruelle que mon cœur de maman se brise. Vous êtes forts, vous êtes résilients, vous comprenez plus que je ne le pensais, mais j’entends votre âme en peine m’implorer.

Je vous entends quand vous me parlez de vos amis, des jeux que vous pourriez faire, de la joie que vous auriez à les revoir en vrai et pas uniquement au travers d’un écran. Je vous imagine en train de faire des expériences dans la bouette, de jouer au parc, à la cachette ou juste rire à en oublier la raison. Je m’excuse de devoir refuser encore et encore. Mon cœur de maman se brise lorsque j’entends vos soupirs résignés.

Je vous entends quand vous me demandez de m’accompagner à l’épicerie parce qu’on aurait du plaisir à essayer de se souvenir de la liste, de choisir les plus beaux fruits et de conduire le chariot. Je le sais que vous feriez bien ça, comme à l’habitude, et que notre avant-midi passerait vite vite, mais je ne peux pas vous y emmener. Mon cœur de maman se brise quand je vous vois vous retourner, les épaules abattues.

Je vous entends quand vous me dites que vos grands-parents vous manquent tellement que vous sentez un vide en dedans, qu’il vous arrive de les chercher partout et de les appeler en pleine nuit. Vous me demandez d’aller les voir, de jouer avec eux, de dormir là-bas. Vous m’énumérez toutes les choses que vous pourriez faire et manger avec les yeux de plus en plus émerveillés et une excitation grandissante, mais je dois quand même dire non. Mon cœur de maman se brise quand j’aperçois vos yeux se remplir de larmes et votre mâchoire se crisper.

Je vous entends quand vous me dites que vous comprenez, que ce n’est pas de ma faute ce qui arrive, que maman doit suivre les consignes du gouvernement et que ce n’est pas pour vous punir que je refuse tout. Je veux que vous sachiez que maman vous aime si fort, que je suis aussi résignée, abattue et triste que vous, mais que votre compréhension me donne la force de continuer.

Mon cœur de maman a hâte de vous dire oui et voir vos visages s’illuminer.

Miranda Dessureault
MIRANDA DESSUREAULT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *