À toi, la belle-mère, je t’admire

stepmother comb girl's hair

À toi la belle-mère, la femme qui est l’heureuse compagne d’un papa épanoui avec ses petits; tu ne t’es pas simplement engagée dans une histoire d’amour, tu t’es jetée corps et âme dans une famille sans avoir neuf mois de préparation mentale pour mieux tenir ton nouveau rôle parental. Parce que oui, tu un parent, même si plusieurs ne t’appelleront jamais comme tel.

À toi la belle-mère, je t’admire, tu sais. Il n’est déjà pas facile de devenir mère car on se pose un millier de questions et il n’est pas toujours simple d’élever nos enfants selon nos valeurs et nos convictions. Toi,”tes” enfants arrivent avec un bagage déjà grand et un modèle pour te comparer. Mais malgré tout ce que ça implique et la pression que tu ressens parfois, tu fonces tête baissée et tu fais de ton mieux, comme toutes les mamans.

À toi la belle-mère, je t’admire, tu sais. Je te vois aller. Tu t’oublies, tu fais passer les besoins des enfants avant les tiens, tu les soignes, tu les aimes, tu joues avec eux, tu les chicanes quand ils agissent mal, tu fais les devoirs, tu les trimballes chez des amis, tu les encourages tant à l’école que dans leurs activités sportives. Malgré l’énergie qui peut manquer par moment, tu le fais quand même, comme toutes les mamans.

À toi la belle-mère, je t’admire, tu sais. Tu es prête à défendre “tes” enfants s’ils subissent des injustices. Tu es prête à les aider à réparer leurs gaffes. Tu es prête à t’impliquer dans des comités de parents et dans les activités scolaires en tant qu’accompagnatrice. Tu es prête à tout, comme toutes les mamans.

À toi la belle-mère, je t’admire, tu sais. Parfois, tu es à bout de souffle et tu te demandes comment serait la vie sans enfant. Tu t’imagines lire, dormir, écouter la télé et ne pas te soucier de ce qu’il y aura pour souper, mais tu te rends vite compte du vide que tu ressentirais sans les rires, les pleurs, les chicanes et les câlins. Tu te contentes donc de rêvasser ou de vivre une petite journée dans le calme pendant que “tes” enfants sont chez mamie et papy, comme toutes les mamans.

À toi la belle-mère, je t’admire, tu sais et je veux te dire, qu’à mes yeux, tu es un parent. Un parent formidable et prêt à tout. Un parent comme les autres, à part entière et qui mérite amplement son titre.

Miranda Dessureault
MIRANDA DESSUREAULT

2 thoughts on “À toi, la belle-mère, je t’admire

  1. [email protected] Répondre

    Merci! Du fond du coeur, merci!
    Parce que ceux qui stressent d’être une bonne mère ne peuvent même pas imaginer le stress que peut vivre une belle-mère qui souhaite être à la hauteur.

  2. Mélany Répondre

    Merci tellement ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *