Je suis une « toucheuse » et le monde me manque

women hug

Je suis une « toucheuse » et le monde me manque.

J’ai besoin de toucher. J’ai besoin du contact avec l’humain. J’ai besoin de voir des gens, de leur parler, d’être près d’eux.

J’ai besoin de voir mes sœurs, mes parents, mes neveux. J’ai besoin de pouvoir leur dire que je les aime par un geste d’affection. Par le toucher. De leur donner des câlins.

J’ai besoin de prendre mon père dans mes bras, de le laisser me serrer fort et de me chuchoter à l’oreille «je t’aime ma grande».

J’ai besoin de voir mes enfants courir dans les bras de leur grand-mère et de se faire des câlins.

J’ai besoin de voir mes neveux, de les chatouiller et forcer quelques bisous sur leurs belles joues dodues en entendant leur rire tout près de mon oreille.

J’ai besoin de pouvoir m’approcher de quelqu’un à moins de deux mètres sans avoir peur de me faire tirer dessus à bout portant.

Je suis consciente de la réalité qui nous frappe depuis mars dernier. Je comprends les mesures qui sont mises en place et je suis reconnaissante que notre gouvernement ait été aussi proactif dans la gestion de cette crise. J’accepte chaque mauvaise nouvelle. Je me dis que c’est temporaire…mais, est-ce vraiment temporaire?

Je suis une « toucheuse » et je ne suis pas la seule. Un retour à notre vie normale, je n’y crois plus vraiment. Je m’adapte, je me conforme, mais à l’intérieur la situation me fait souffrir. Je dois réapprendre à mes enfants le contact avec l’humain, mais avant tout, je dois le réapprendre moi-même.

La Covid-19 a apporté du beau, j’en suis convaincue. Toutefois, en ce moment, ce qui me pèse, c’est le poids de la souffrance que m’apporte cette absence, ce vide entre chacun d’entre nous, cet interdit d’être en contact avec l’autre.

On va s’en sortir. Je me dois de continuer de l’espérer. Pour ma propre santé mentale. Mais aussi pour continuer de croire que je pourrai à nouveau serrer les gens que j’aime dans mes bras bientôt..

 

Crédit : Lipik Stock Media/Shutterstock.com
Madame Chose
MADAME CHOSE

2 thoughts on “Je suis une « toucheuse » et le monde me manque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *