Hommage à toi, petite maman, en ce temps de crise

mother hold kid

Un petit hommage à toi, petite maman, en ce temps de crise.

Chapeau à toi, maman qui tient son nouveau-né dans ses bras et qui aurait besoin de soutien familial ne serait-ce que pour faire une courte sieste.

Chapeau à toi, maman qui travaille dans les services essentiels alors qu’elle aimerait bien mieux demeurer à la maison afin de s’assurer que le virus demeure en dehors de ses quatre murs.

Chapeau à toi, maman monoparentale qui prend soin de sa troupe vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept sans support et qui trouve difficilement le temps de respirer tranquillement.

Chapeau à toi, maman anxieuse qui fait de considérables efforts pour ne pas laisser transparaître son impuissance devant cette situation tout en répétant à sa petite marmaille que “ça va bien aller!”.

Chapeau à toi, grand-maman qui ne laisse pas paraître sa tristesse d’être séparée de ses petits-enfants lorsque sa fille la contacte pour avoir du support moral.

Chapeau à toi, maman d’un conjoint travailleur essentiel qui s’inquiète à chacun de ses quarts de travail, se demandant s’il va revenir à la maison en santé.

Chapeau à toi, maman qui télétravaille et qui réussit à s’assurer du bon roulement de la maisonnée tout en accumulant les rencontres professionnelles virtuelles.

Chapeau à toi, maman d’adolescents qui fait de son mieux pour les désennuyer tout en leur laissant leur espace personnel.

Chapeau à toi, maman confinée à la maison avec un enfant malade qui s’oublie trop souvent pour tout donner à son enfant.

Chapeau à toi, maman qui s’est retrouvée sans emploi lorsque la crise a éclaté et qui trouve des solutions ingénieuses afin de joindre les deux bouts à chaque fin de mois.

Chapeau à toi, maman qui souffre car peu importe la délicatesse de ta situation, ta détresse mérite d’être reconnue et apaisée.

Dans l’attente que la crise prenne fin, n’oublie pas que le soleil brille toujours derrière l’arc-en-ciel.

Josée Ouellette
JOSÉE OUELLETTE

Une réflexion sur “Hommage à toi, petite maman, en ce temps de crise

  1. Nathalie Vaudry Répondre

    Merci de partager avec nous ces mots qui me font tant de bien.
    D’une maman de 51 ans (en périménopause) confinée avec ses fils (14 ans et 8 ans) et épouse d’un infirmier… ou d’une maman qui apprend qu’être cinglante, c’est PARFAIT!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *