Merci à mon conjoint qui travaille pendant la pandémie

man with mask go to work covid

En cette période de crise où notre quotidien est teinté de noir et de lavages de mains excessifs, j’aimerais te dire merci à toi, mon amoureux, l’homme de la maison et de la situation. Tu fais partie de ceux dont l’emploi est catégorisé comme service essentiel depuis maintenant plus d’un mois, tu te lèves chaque matin, sachant très bien que la grande majorité de la ville reste endormie, et malgré tout, tu le fais avec cœur et ton plus beau sourire.

Merci de prendre les précautions nécessaires à chacun de tes retours du travail.

Depuis maintenant plusieurs semaines, ta routine de “retour à la maison” est chamboulée. Tu prends maintenant le temps de prendre ta douche, de changer tes vêtements et t’assures de désinfecter tout ce que tu as pu toucher en entrant dans la maison avant même de t’approcher des enfants. Je sais qu’au fond de toi, tu préférerais pouvoir les prendre dans tes bras dès que tu poses le pied dans l’entrée. Malgré cela, merci de le faire pour eux.

Merci d’assumer un peu plus les frais reliés au coût de la vie.

On ne se le cachera pas, la situation actuelle est un casse-tête financier pour de nombreux couples. Le nôtre n’y fait pas exception. Même si la vie semble figée de l’extérieur, les frais eux, continuent de s’empiler. Merci de faire tout en ton pouvoir pour subvenir aux besoins de notre famille.

Merci de gérer l’épicerie et les commissions seul.

Parce qu’avant, ces activités faisaient partie de notre routine familiale. Je réalise aujourd’hui à quel point nous prenions cette banale sortie pour acquis. Malgré tout, merci de t’occuper de la poste, de la pharmacie et de l’épicerie en plus de ton boulot. Tu fais tout ça dans le but de m’éviter de sortir et d’exposer encore plus les enfants. Grâce à toi, je peux m’occuper d’eux à temps plein sans me soucier de la liste de courses qui s’allonge à chaque jour de la semaine.

Merci de contenir mon anxiété en cette période de crise.

Oui, il m’arrive de flancher. Les journées où les mauvaises nouvelles s’empilent trop rapidement à la télévision. Ces mêmes journées où les points de presse de notre Premier Ministre sont chargés de nouvelles mesures restrictives, rassurantes certes, mais oh combien anxiogènes pour la jeune maman que je suis. Merci de me rassurer lorsque les larmes coulent sur mes joues en te mettant au parfum des dernières nouvelles. Le message «Ça va bien aller» prend tout son sens seulement quand c’est toi qui me le répètes.

Merci de respecter mon rôle de maman confinée à la maison avec les enfants.

À l’opposé de ce que bien des gens semblent penser, tu comprends que cette période de confinement n’est pas synonyme de “vacances”. Tu as bien saisi l’importance du rôle que j’ai à jouer dans l’éducation de nos enfants et tu ne minimises pas mon rôle temporaire de femme au foyer. Tu acceptes le fait que j’ai, moi aussi des grosses journées, même si j’ai le luxe de pouvoir les passer dans le confort de notre maison avec les êtres humains les plus chers à mes yeux.

Mon amour, je t’adresse un dernier merci pour l’homme ouvert d’esprit et compréhensif que tu es. Dans quelques années, lorsque cette période de confinement sera derrière nous, nous pourrons raconter cette grande histoire de la vie à nos enfants et je ne manquerai pas de souligner l’homme d’exception que j’avais à mes côtés pour traverser cette crise.

Je t’aime.

Valérie Castonguay
VALÉRIE CASTONGUAY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *