Tu négliges ta quarantaine et j’ai peur pour mon bébé

mother with newborn

À toi qui es revenu de voyage. Qui as un petit mal de gorge ou qui tousses (ou pas) et qui ne s’inquiètes pas et ne changes rien à tes habitudes malgré la pandémie qui sévit et ton obligation de rester chez toi en isolement pendant quatorze jours. À toi qui continues d’accueillir des gens dans ta maison malgré les recommandations du gouvernement. Qui vas à l’épicerie trois fois par semaine. Qui vas magasiner de nouveaux vêtements. À toi, qui pourrais très bien propager le COVID-19 en raison de ta négligence, tu mets la santé de bien des gens en jeu dont celle de mon bébé.

C’est que, vois-tu, j’ai à la maison un merveilleux conjoint et un nouveau-né. Un petit bébé tout neuf. Un bébé, fragile, qui ne l’a pas eu facile à sa naissance. Vu les circonstances, on s’est volontairement isolés, pour nous protéger nous et nos enfants, la prunelle de nos yeux.

Ceci étant dit, je suis inquiète pour la santé de mon bébé quand tu prends un paquet de bacon avant de le redéposer sur l’étagère à l’épicerie. Ce paquet qui pourrait se retrouver chez moi lorsqu’on rangera l’épicerie fraîchement livrée chez nous.

Je suis inquiète pour la santé de mon nouveau-né lorsque tu prends dans tes mains une petite boîte de vitamine D à la pharmacie, que tu l’ouvres pour manipuler la fiole et que tu la remets sur les tablettes. Cette même petite boîte que je pourrais me faire livrer pour mon fils. Cette même fiole que je pourrais prendre dans mes mains avant d’entrouvrir la petite bouche de mon bébé si fragile, en ignorant qu’une personne contaminée l’a manipulée.

Je suis inquiète pour mon conjoint lorsque tu feuillettes des livres à la pharmacie en prenant soin de lécher ton pouce pour mieux tourner la page. Ce même livre qu’il pourrait se faire livrer afin de passer le temps durant notre isolement.

Imagine une famille entière, une maman, un papa et un nouveau-né atteints du virus que tu portais et que tu leur aurais transmis parce que tu ne respectes pas ta quarantaine. Imagine les savoir malades. Imagine que l’un d’entre eux ne survit pas. Imagine un enfant vivre sans ses parents, décédés à cause du virus. Imagine des parents vivre sans leur enfant décédé à cause du COVID-19.

Toutes ces choses pourraient arriver si tu continues de ne pas respecter ta quarantaine. Alors merci d’être responsable et de faire en sorte que ça ne devienne pas réel.

Tu es peut-être en santé et en forme. Tu ne présentes peut-être pas de symptômes. Mais ça ne t’empêche pas de porter le virus et de le transmettre ni de l’attraper ailleurs et d’en mourir.

Joanie Roy
JOANIE ROY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *