Ode à ma meilleure amie, la tante de coeur de mon enfant

aunt with kid

Tu es mon amie depuis des lunes, depuis tellement d’années qu’on a perdu le fil et qu’on n’arrive plus à les compter. On a fait les quatre cents coups ensemble. Il y a de ces anecdotes qu’on se fait une joie de raconter à tous ceux qui veulent les entendre, et il y en a d’autres qu’on prend un vilain plaisir à garder juste pour nous. On se les remémore en cachette ou entre deux textos remplis de sous-entendus et chaque fois, ça nous décroche un sourire qui fait du bien.

Je me rappelle encore des papillons que j’avais dans le ventre et des étoiles qui sont nées dans tes yeux le jour où je t’ai annoncé que j’étais enceinte. Je me souviens de tes yeux humides et de tes bras tremblants qui me serraient si fort. À cet instant-là, j’ai compris que la famille, c’était beaucoup plus qu’un simple lien de sang.

Neuf moi plus tard, j’ai mis au monde ma merveille. À ton arrivée dans ma chambre d’hôpital, tu l’as accueillie dans tes bras comme si elle était la chose la plus précieuse que tu aies tenue. Les yeux remplis de fierté, on n’en revenait tout simplement pas de ce qu’on était en train de vivre toutes les deux. C’était un moment des plus doux et rempli d’un millier d’émotions. Jusqu’à ce jour, je peux affirmer que ce moment figure parmi mes plus beaux souvenirs.

Aujourd’hui, j’ai envie de te remercier.

Merci d’avoir accepté ce changement dans ma vie et d’être restée même quand j’avais le cœur sur la flotte, pas à cause de l’alcool comme on y était habituées, mais à cause du mini-moi qui soulignait sa présence dans mon ventre en m’infligeant les pires symptômes de grossesse.

Merci d’être devenue la tante attentionnée que tu es; tu donnerais tout ce que tu peux pour voir ma fille heureuse et ce cadeau est inestimable à mes yeux.

Merci de prendre de nos nouvelles souvent comme tu le fais; la vie va vite et nos journées sont, pour toutes les deux, plus qu’occupées, mais on prend soin l’une de l’autre même à distance.

Merci de parfaitement compléter ma famille imparfaite par ta simple présence.

Finalement, merci d’être toi. Merci pour tous les beaux souvenirs que tu nous laisses à chacun des moments passés ensemble et merci pour tous les autres à venir. Je sais déjà que, dans quelques années, mon bébé devenu grand courra dans tes bras, les yeux brillants d’étoiles et le cœur rempli d’amour.

Valérie Castonguay
VALÉRIE CASTONGUAY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *