Toi, tu t’en vas

death concept

J’ai de la difficulté à croire qu’à quelques heures de route de chez moi, pendant que je prends un bain, que je mange, que je gère les enfants dans ce monde où tout va vite, dans cette vie qui ne pourrait pas être plus vivante, toi tu t’éteins.

La vie te quitte.

J’ai de la difficulté à croire que le moment est venu, où le chemin qu’il te reste à faire ne représente plus que des poussières contrairement à la route que tu as parcourue.

Toi, tu t’en vas. Toi, tu rends tranquillement les armes.

Ton coeur bat de ses derniers battements. Lentement, tout doucement.  Il bat un peu moins fort chaque minute qui passe. Ce coeur qui a tant aimé, ses enfants, ses petits-enfants, sa famille, ses amis, ses collègues. Ce coeur qui a tant aimé la vie et qui l’a transmise. Il ralentit, épuisé d’avoir battu pendant toutes ces années. Rempli d’amour, il bat doucement pour savourer pleinement les derniers instants avec ceux qu’il aime avant le grand départ.

Tes poumons fatigués quant à eux prennent leurs dernières inspirations. Ces poumons qui t’ont permis de sentir tant de choses durant ces années. Le parfum des saisons, le parfum de tous ceux que tu aimais, le parfum de la vie. Tu respires de plus en plus lentement.

Tes yeux semi-ouverts, qui on tant contemplé la vie, vont tranquillement se fermer à jamais eux aussi. Ces yeux qui en ont regardé plus d’un grandir, ces yeux qui ont démontré tant de fierté devant sa famille. Ces yeux qui ont vu le bien, le mal, l’amour, la détresse, la joie, la peine et plus encore. Ces yeux remplis de tendresse et d’amour pour les tiens. Ils arrivent maintenant au bout de tout ce qu’ils pouvaient voir. Ils se ferment pour aller voir autre chose, j’ose croire.

Tu n’as plus la force de parler, toi qui aimais tant nous taquiner avec les mots. Ta bouche se resserre pour n’émettre plus aucun son.

Tu quittes de plus en plus ce corps que tu as habité durant toutes ces années. Ce corps qui a tant travaillé.  Ce corps qui a vécu ardemment le travail physique, qui a transporté, qui a collé, qui a touché, qui a ressenti, qui a tant aimé. Ce corps qui a changé, mais dont l’essence est demeurée la même.

Les derniers milles sont arrivés. Tu nous quittes peu à peu. La présence des tiens te rassure, leurs douces paroles, leurs pleurs, leurs rires, leur simple présence auprès de toi. Tu te sais aimé et bien entouré pour terminer la route. Tu pars comme tu as vécu, doucement, de façon assurée, calmement et sereinement, prêt à faire face.

Tu as eu une belle vie, une vraiment belle vie. Pas toujours facile, mais belle. Pas riche monétairement parlant, mais tellement millionnaire en dedans.

Tu peux partir dignement. Tu peux aller rejoindre ceux qui t’attendent là-bas. Ton ciel, tu ne l’as pas volé. Va te reposer et regarde nous aller de là-haut, comme tu le faisais si bien ici-bas.
Veille sur nous.

Nos souvenirs de toi seront impérissables. Tu vis dans nos cœurs maintenant.

Je n’oublierai jamais ta grandeur d’âme, ton amour et tous les moments que vous avons partagés.

Merci pour tout, tout, tout.

Pour t’être tant occupé de nous.

Bon voyage.

Josiane Francoeur
JOSIANE FRANCOEUR

Une réflexion sur “Toi, tu t’en vas

  1. Linda Répondre

    Bonjour. Wow que vous écrivez bien . Vous trouvez les mots juste . J’aimerais savoir où je peux vous écrire en privée car j’aurais besoin de vos mots . Je vous explique si on peut s’écrire en privée car c’est très personnelle
    Merci !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *