Depuis ta naissance, je me sens invincible

mother hold newborn

Mon enfant,

Quand tu es né, j’ai vécu mes premiers instants de maternité, abasourdie mais aussi éblouie, envahie d’émotions si fortes et puissantes que je ne l’aurais jamais cru possible. On m’a rapidement dit de m’accrocher à ces sentiments et de me les remémorer quand j’allais me lever pour la centième fois la nuit pour changer ta couche, te donner un boire, te rassurer ou te rendre ta suce. De les garder précieusement en moi, ces émotions, quand les crises et les coliques arriveraient, quand tes dents perceraient, bref, quand je serais épuisée et que j’arriverais au bout de mon rouleau maternel.

Mais malgré les semaines et les mois qui ont passé, je n’ai jamais atteint ce bout du rouleau dont on m’avait tant parlé parce que la maternité a eu l’effet inverse chez moi. Je regarde et discute régulièrement avec tes tantes de coeur, qui sont elles aussi nouvellement mamans depuis quelques mois, et je me trouve tellement, tellement choyée par l’univers. Parce que tu es un merveilleux bébé. Parce que j’ai vite appris à te connaître, à te lire et à te déchiffrer. Parce que tu es venu chambouler ma vie d’une manière tellement extraordinaire que de devenir ta maman m’a exaltée. Littéralement.

Depuis ta naissance, je me sens invincible. Je me sens forte. Je me sens entière. Je me sens vivante. Je vis, jour après jour, un sentiment de plénitude que je n’avais jamais connu dans ma vie auparavant et ce sentiment me donne envie de mieux. De mieux pour moi, oui, mais aussi pour toi, pour ton papa, pour toute notre famille.

Depuis que tu fais partie de ma vie, tu ne cesses de me donner envie de relever des défis que j’avais mis au rencart dans ma vie. Tu me donnes envie de me dépasser comme rien ni personne n’est parvenu à le faire jusqu’à présent. Tu me donnes envie de bâtir une base solide pour toi. Des bases que ni moi, ni papa n’avons eu la chance d’avoir dans nos jeunes vies. Comprends-moi bien; nous venons de familles aimantes qui ont tout fait en leur pouvoir pour répondre à nos besoins et que nous puissions nous développer à notre plein potentiel. Mais j’ai envie de t’offrir encore mieux. J’ai envie de t’offrir une stabilité qui, dans notre société actuelle, est de plus en plus précaire. J’ai envie que tu commences ta vie avec moins de roches dans ton sac à dos que moi et papa. J’ai envie de t’offrir des possibilités et des chances que je n’ai pas pu avoir, malgré que grand-mère et grand-père aient fait de leur mieux.

Tu sais, mon enfant, ces défis j’ai déjà commencé à les relever. Ce ne sont pas de simples résolutions du nouvel an; ce sont des objectifs clairs auxquels j’ai bien pris le temps de réfléchir dans la dernière année. Je suis prête à tout revoir, de mon travail en passant par mes peurs pour rendre mon avenir meilleur, cet avenir qui est aussi le tien. Parce que vois-tu, mon enfant, tu me donnes tellement espoir en demain que je cherche maintenant à le solidifier et à faire en sorte qu’il soit confortable et aussi doux que possible.

Pour toi. Pour moi. Pour nous.

Valérie Nadon
VALÉRIE NADON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *