À toi, mon amie qui attend son premier bébé

pregnant woman

À toi, mon amie qui attend son premier bébé et qui vit quelque chose de merveilleux,

J’aimerais te dire que tu es forte et que tu es belle.

Quand les maux de coeur, les vomissements, la fatigue, les maux d’estomac et les envies constantes te pèsent lourd, rappelle-toi que si ces désagréables petites choses font partie de ton quotidien et que tu dois apprendre à vivre avec, elles ne sont que temporaires et qui sait, peut-être qu’après le premier trimestre, tu te sentiras mieux.

Quand ton corps se met à changer, que tu le regardes avec un œil différent, celui d’une future maman. Certaines journées, tu es éblouie par ton ventre tout rond, et d’autres, tu es découragée de voir ces petites vergetures prendre naissance sur ta peau, toi qui pensais peut-être t’en sauver. Certaines journées, tu te sentiras comme un zombie, tes brûlements d’estomac et tes envies pressantes vont écourter tes nuits et vont peut-être laisser sous tes yeux des marques de fatigue, mais lâche pas, bientôt ce sera ton petit bébé qui te tiendra réveillée!
Ton corps s’adapte pour ton bébé, et oui ceci peut occasionner quelques petits désagréments, mais au fond tu es magnifique et j’espère que tu le sais! Porter la vie, ce n’est pas rien.

Quand tu réalises que tu n’es plus seule dans ton corps que tu partages maintenant vingt-quatre heures sur vingt-quatre et que tu es fatiguée, repose-toi. Prends du temps pour toi. Fais le plein d’énergie avant l’arrivée de ton bébé. Demande de l’aide à ton conjoint et essayez de vivre la grossesse ensemble; après tout, ça le concerne aussi. Réjouissez-vous ensemble des premiers coups de pied de bébé, regardez ta bedaine bouger et surtout aimez-vous.

Quand ta grossesse tire à sa fin, que tu meurs d’envie de retrouver ton corps pour toi seule, que dormir devient difficile avec ton gros ventre, que la toilette est l’endroit où tu passes le plus de temps, que tu es fatiguée et que tu n’en peux plus d’attendre le moment où tu tiendras ton petit dans tes bras, tâche de profiter des derniers moments de ta grossesse malgré la hâte. Aucune maman ne sait quand la sienne va se terminer car il n’y a pas de date d’échéance, pas de calendrier précis sur lequel tu peux te fier, mais ne désespère pas, ce n’est peut être qu’une question d’heures avant de l’avoir dans tes bras et il devra sortir tôt ou tard.

À toi, mon amie qui attend son premier bébé, sache que chaque grossesse est différente, mais la première reste unique parce que tout t’est étranger. Toutes ces nouvelles choses que tu vis, cet inconnu vers lequel tu avances, ces angoisses de nouvelle maman que tu ressens et tous ces petits bonheurs qui égayent ton quotidien pour la première fois sont magiques.

 

Crédit : Vyshnova/Shutterstock.com
Marie-Soleil Gagnon
MARIE-SOLEIL GAGNON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *