Je choisis la césarienne

caesarean

L’intention derrière ce texte n’est pas de suggérer que c’est possible de se commander une césarienne sur mesure “belle, bonne, pas chère” sur internet, mais plutôt d’informer les gens qu’il est possible qu’une grossesse amène certaines mamans à choisir la césarienne pour différentes raisons.

Suite à une première césarienne, j’ai décidé de choisir une césarienne pour ma deuxième grossesse.

Je choisis la césarienne. Malgré que j’ai la possibilité de vivre un accouchement dit “naturel”. Même si certains, et surtout certaines, diront que cela “déshumanise” la naissance d’un enfant. Même si d’autres vont même aller jusqu’à penser que l’on devient moins une mère parce qu’on n’a pas poussé pendant des heures, fendu du vagin dans tous les sens et eu des contractions jusqu’à n’avoir plus de forces. Je ne pense pas que devenir une mère se mesure à la grandeur de la cicatrice et au nombre de points de suture requis après la naissance de bébé.

Je choisis la césarienne. Même si l’ostéopathe stipule que le travail est important pour le développement de bébé, que les étapes favorisent une meilleure posture, un meilleur tonus . Mon premier bébé a eu recours à ses services et tout va bien.

Je choisis la césarienne. Même si cela peut compliquer l’allaitement à la naissance de bébé. Il est fort probable que le processus naturel des hormones suite à un accouchement par voie basse amène une belle et grosse montée de lait, fidèle au poste et bien ponctuelle lorsque bébé voit la lumière du jour. Mais malgré les difficultés, mon utérus charcuté et moi avons décidé que nous persévérerons comme une maman peut décider de le faire dans n’importe quel contexte d’accouchement.

Je choisis la césarienne. Même si être au bloc opératoire consiste en soi à se mettre à risque de complications quelconques. Il faut faire confiance en ce qui est plus grand que nous, que ce soit au bloc ou sur l’étage des naissances. Il faut surtout faire confiance aux professionnels qui nous accompagnent durant tout le processus. Sage-femme ou obstétricien.

Je choisis la césarienne. Même si l’infirmière qui m’a demandé ce que je préférais a tenté de me convaincre que les femmes accouchent naturellement depuis des millénaires. Que la douleur sera intense, mais pas insurmontable, si je suis bien préparée. Qu’avec une bonne maîtrise des méthodes pour soulager la douleur des contractions comme la respiration, la visualisation, le bain, le ballon et j’en passe, je pouvais avoir confiance en mes capacités. Je ne veux pas de bain et de ballon pour éviter d’avoir mal pendant quarante-deux heures; j’aurai mal après la chirurgie mais je prendrai ce qu’on me prescrira pour me soulager jusqu’à ce que je me sente mieux.

Je choisis la césarienne. Je choisis donc de pouvoir inscrire à mon agenda la date et l’heure de ma rencontre avec l’amour de ma vie. Rien n’est impossible, le travail peut tout de même décider de commencer sans prendre rendez-vous. Mais dans le cas où tout se passe comme prévu, j’ai la chance de planifier mon accouchement. Pour une contrôleuse compulsive, une anxieuse qui a peur de l’inconnu ou peur d’être toute seule, c’est tout simplement le plus grand des filets de protection qu’il est possible de s’offrir. Nous allons, mon chum et moi, partir un beau matin en direction de l’hôpital pour aller rencontrer notre petite merveille. Pas de surprise, pas de dégât après la rupture des membranes, pas de questionnement à savoir quel est le bon moment pour se diriger vers l’hôpital, pas de stress pour trouver quelqu’un pour s’occuper de l’autre enfant; mamie sera à la maison depuis la veille.

Je choisis la césarienne. Même si j’ai seulement pu prendre mon premier enfant dans mes bras deux heures après l’avoir mis au monde. Que nous n’avons pas pu faire de peau à peau tout de suite après sa naissance. Que je n’ai eu droit qu’à un seul regard sur elle avant qu’elle quitte le bloc opératoire sans moi. Que je n’ai pas vécu le coup de foudre pour ma progéniture dans l’immédiat. Parce que, malgré tout, cela a laissé une place toute spéciale à son papa et c’est tout aussi important. C’est lui qui est monté à l’étage avec elle pendant que je suis restée couchée les bras en croix comme Jésus sur la table d’opération. C’est lui qui a eu la chance de faire le premier peau à peau avec elle. C’est lui qui a changé les premières couches, donné le premier bain. C’est lui qui lui a prononcé son premier «je t’aime». Pendant que j’attendais de me reconnecter avec mon corps dans la salle de réveil, lui connectait avec notre enfant et sans la césarienne, il n’aurait jamais eu ce privilège-là et pour ça, je le trouve chanceux, mais je n’ai aucun regret.

Cela dit, qu’on se comprenne bien; je n’encourage aucune maman à se présenter chez son médecin en disant qu’elle choisit la césarienne. Ce ne serait pas accepté d’emblée de toute façon. Des raisons médicales doivent la justifier à la première grossesse comme pour les suivantes. Mais dans le cas où elle soit obligatoire, n’oublie surtout pas que c’est loin d’être la fin du monde. Que ce n’est pas moins beau ou moins normal comme façon de faire. Et que ça ne fait pas moins de toi une maman qui a donné la vie.

Crédit : sukra13/Shutterstock.com
Louanne Lanthier
LOUANNE LANTHIER

10 thoughts on “Je choisis la césarienne

  1. Melissa Répondre

    Wow ton texte m’a fait versé une larme, je choisis justement une césarienne prochainement pour bébé deux et c’est exactement comment je me sens. En plus de m’enlever le stress que bébé deux ne soient correct comme bébé un l’était….

  2. Gallay Nathalie Répondre

    Bonsoir j ai choisi la césarienne pour 3 des mes enfants sur 4 . J ai vécu un accouchement par vois naturelle qui c est mal passer . Avec tout le tralala . Forceps (couverts à salades) masque à oxygène. Passer à 1 doigts de la césarienne d urgence. Vessie toucher car rétention urinaire . Et un bébé 🚼casi mort né . Merci au gyneco d avoir sauvé mon bébé.
    Eau dans les poumons car poches des eaux légèrement fissuré et plus de 12h qu elle l étais quand il est né. Cordon autour du cou . 2 fois et bébé bleu à la naissance . J ai décider d avoir une césarienne pour les autres enfants et j en garde plutôt un bon s souvenir.

  3. Collet Répondre

    Après une 1ere césarienne J’ai choisi un accouchement “naturel ” qui aurait pu très mal se terminer sans une équipe très à l’écoute….j’ai fait une rupture utérine après quelques heures de contractions et j’ai finalement eu une césarienne en urgence avec la présence de mon conjoint et le peau à peau avec ma puce des la naissance….si c’était à refaire je choisirai la césarienne sans hésiter et je ne me sens pas moins mère pour autant!

  4. Astrid Répondre

    Bravo pour votre texte et l affirmation de votre choix.
    Pour ma part j ai eu 2 césariennes à chacun de mes enfants. Pour cause médicale parce que mon bassin était trop petit (vs taille des enfants). Si j avais été dans la nature, je serai peut-être “morte en couche”. Tout cela était identifié bien avant l accouchement et la césarienne était prévue, pas d urgence, pas de risque. Pourtant ce n était pas un choix de ma part. Et je peux même dire que j étais terrifiée à l idée d être « découpée ». Si bien que j ai très mal vécu la première opération du coup le rétablissement a été compliqué (physiquement et psychologiquement) pendant plusieurs mois.
    La seconde fois, je savais ce à quoi m attendre, j étais détendue et confiante et tout s est très bien passé.
    Tout ceci pour dire que le plus important est de se respecter et de prendre en consideration les choix et peurs de chacune. Si la césarienne vous rassure et vous permet d avoir un accouchement heureux et serein, c est que c est le bon choix. Après tout, n est pas d accueillir dans l amour notre bébé qui est le plus important, quelque soit la méthode d accouchement ?

  5. Mytia Répondre

    J’ai eu 2 accouchements “naturels” car je n’avais aucune indication médicale pour avoir une césarienne (et tout s’est bien passé, ouf! Vive la péridurale!!).
    Mais je te comprends pleinement!
    Surtout, que chacune fasse comme elle le sent, comme elle le peut et qu’on se fiche la paix les unes les autres!

  6. Marie Tremblay Répondre

    Je suis une grand-mère de 69 ans et j’ai eu la césarienne. La journée où je me suis présentée a l’hôpital, bien sûr avant mon temps car un gros problème a surgi, ils se sont présentés, environ 8, médecins et interne pour discuter de mon cas. Un voulait la césarienne, un autre voulait qu’on attendre pour voir…..la j’ai dit woh! C’est mon corps et je choisis la césarienne……si vous aviez vu le visage de tous ces spécialistes qui n’ont jamais accouché et qui ne connaissent pas la douleur de la délivrance et bien je me suis tenue debout., et je m’en félicite. Ma fille, toute rose avec une belle tête ronde les yeux grands ouverts et qui n’a eu aucun choc à sa venue au monde. Je peux dire que ma fille n’a rien à envier à un bébé né naturellement. Je n’ai,pas souffert et ma fille non plus. Voilà mon commentaire.

  7. Monica Répondre

    3filles, 3 césariennes… La 1ère était estimée à 4kg et mon bassin pas assez large donc ma gynécologue a préféré l’option de la césarienne… Les 2 suivantes ont suivi le même chemin de sortie…Mon mari a assisté à chaque venue au monde, près de moi. Alors, je n’ai peut-être pas perdu les eaux, eu des contractions rapprochées, été dilatée , dû pousser, eu une épisiotomie,…mais j’ai connu les douleurs de l’uterus qui se rétracte, les montées de lait, la péridurale, les crevasses,la déprime après grossesse,….. Mais la césarienne a fait de moi une maman ! Votre texte m’a beaucoup émue ! Merci pour vos mots.

  8. Amandine Répondre

    Très belle perspective sur la césarienne. C’est même épatant!
    Pour ma part, j’avais exclus la césarienne de mon plan de naissance car je m’étais entièrement préparée pour une naissance naturelle.
    J’ai tout fait naturellement sans rien de médical jusqu’à la poussée d’une durée de 3h30. Cela s’est conclus par une césarienne semi-urgente car bébé ne descendait pas; c’était la seule issue pour une naissance sécuritaire.
    J’ai eu du mal à accepter cette naissance qui n’était pas prévue ainsi, du moins dans mon idéal.
    Avec le recul, et après 3 ans écoulés, j’ai enfin accepté que cela ce soit passé de cette manière, que finalement, c’est mon fils qui a décidé de sa naissance. Ce qui comptait c’est qu’il était né en santé.
    Merci à cette césarienne qui a donné la vie à mon fils… cela restera un moment magique et unique, malgré les imprévus… j’ai réussi mon allaitement pendant neuf mois par la suite, je n’ai pas trop souffert de la cicatrice de césarienne… d’ailleurs, je compte y faire dessiner un tatouage en souvenir.
    A toutes les mamans: vous avez le droit de choisir la naissance que vous souhaitez… c’est vous qui mettez votre enfant au monde!

  9. Cécile Répondre

    Pour mon accouchement c’était plutôt l’inverse: présentation du bébé en siège donc césarienne fortement conseillée. J’ai fait tout le nécessaire pour qu’il puisse se retourner avant le terme (version manuelle qui n’a finalement pas été tentée, accuponcture). Finalement il est arrivé par voie naturelle avec toutes les précautions : accouchement au bloc au cas où, péridurale, poussée limitée à 20 minutes. L’équipe médicale était trés contente aussi car ils font trés peu d’accouchement en siège (certains n’en n’avait jamais fait). On m’a présenté mon bébé, je l’ai eu quelques secondes dans les bras et après il a du partir pour les soins avec son papa. Donc même avec une arrivée par voie basse, on peut aussi attendre un petit moment avant de rencontrer son bébé.
    Tout ca pour dire que dans tous les cas c’est bien d’avoir le choix, pour ma part c’est la césarienne qui me terrifiait

  10. cecile Répondre

    Ton post me par le … Après une première césarienne, j’ai demandé une deuxième césarienne pour mon deuxième enfant … et on me l’a refusée !! Après 48 h (!!) de douleurs en salle de travail, de tentative de voie basse, et de nombreuses demandes de ma part et de la part des infirmières, toujours pas de césarienne , refusée pas le médecin … Jusqu’à ce que je fasse une rupture utérine et que je hurle de douleur malgré la péridurale … , mon bébé a manqué 9 minutes d’oxygène, le temps de m’ouvrir le ventre dans le couloir, en urgence, et j’ai failli perdre la vie (trop de perte de sang, mais là encore, on avait refusé que je donne mon sang 10 jours plus tôt, comme je l’avais demandé “au cas où j’aurais besoin d’une transfusion” …) . Mon enfant ne respirait pas, est allée en réanimation, et je ne l’ai vue et touchée que 4 jours après sa naissance … Au final, nous allons bien toutes les deux, mais je ne me remettrai jamais de l’incompétence du médecin de garde à l’hôpital d’Orléans ce soir là … Tu as raison de choisir la césarienne et j’en veux encore (14 ans après !!) à ce médecin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *