À toi, la maman qui tente d’empêcher tes enfants de voir leur père

sad daughter say goodbye

À toi, la maman qui tente par tous les moyens d’empêcher tes enfants de voir leur père et ce, pour aucune raison valable, j’aimerais te faire un petit rappel si tu le veux bien.

Nos enfants ne nous appartiennent pas.

Cette phrase de Khalil Gibran est remplie d’un bon sens incroyable et j’aimerais aujourd’hui qu’on s’y attarde un peu toutes les deux. Porter un enfant, faire un enfant, ne t’octroie pas tous les pouvoirs. En fait, tu l’ignorais peut-être, mais être parent n’est pas un droit, mais un privilège et malheureusement, tu sembles avoir un peu oublié ce principe très simple. Il n’y a rien de plus facile que de faire des enfants, tout le monde connaît le mode d’emploi; cependant, comment devient-on de bons parents? Ça, c’est un peu plus difficile, mais la réponse est pourtant d’une simplicité effrayante : on fait de notre mieux. On se sert de notre logique et on fait notre possible.

Vous êtes des parents sur le même pied d’égalité à la base, ton ex et toi. Ce sont vos gestes et vos choix qui vont vous définir en tant que parents au fil du temps. Ceci étant, en quel honneur peux-tu décréter que tes enfants t’appartiennent plus qu’à lui? Qu’on se le dise, tu n’es pas la première à le faire et il s’agit là d’une réalité tout à fait déroutante. Alors que la nouvelle génération de pères est plus impliquée que jamais auprès de sa progéniture et qu’elle veut prendre sa place dans la vie de ses petits, c’est quand même frustrant de voir autant de bons papas devoir se battre à coup de milliers de dollars en frais d’avocat simplement pour avoir la chance de passer un peu de temps avec leurs enfants.

Évidemment, il y a toujours des exceptions. Il y a de moins bons pères au même titre qu’il y a de moins bonnes mères. Par contre, si tes enfants ont la chance d’avoir un père qui veut s’impliquer dans leur quotidien et qui le fait de son mieux sans compromettre ni la santé, ni la sécurité de ses enfants, j’aimerais que tu m’expliques quel est le but d’essayer de l’en empêcher? Quand tu tentes désespérément de bloquer le contact père/enfant et ce totalement gratuitement, sans véritable justification, ne réalises-tu pas que les personnes que tu blesses le plus en agissant de la sorte, ce sont tes petits ?

Dans les besoins de base des enfants, il y a les besoins affectifs; celui d’être aimés, compris, soutenus, encouragés et ce, pas seulement par une seule et unique personne. Je reprendrais un autre adage populaire en te disant qu’il faut un village pour élever un enfant. Et ce village, ma chère amie, commence par deux personnes très significatives; les parents, soit toi, mais aussi leur père, ton ex. Il n’y a pas deux êtres humains identiques sur la planète. Chacun d’entre vous possède des forces et des faiblesses, des qualités et des défauts, des passions, des rêves, des ambitions et j’en passe. Laisse donc tes chérubins se nourrir de ce que chacun de vous deux a à leur enseigner et à leur offrir.

Les enfants ont cette capacité phénoménale d’aimer inconditionnellement. En les privant de quelqu’un qu’ils aiment, tu vas immanquablement finir par créer une détresse inutile chez eux. Il y a tout d’abord la peur de l’abandon, vient aussi le sentiment de ne pas être aimés par le parent qu’on ne voit plus, il y a aussi cette douleur quand ils t’entendent parler constamment contre l’autre, cette sensation d’être coincés entre maman et papa. Un paquet d’émotions négatives qui vont simplement développer une anxiété précoce à tes tout-petits qui ne devraient
pas du tout avoir à se soucier de ce genre de choses. Un jour par contre, cette faculté d’aimer sans condition va disparaître, tes enfants pourraient t’en vouloir de leur avoir volé ces instants précieux avec leur père.

Qu’on se comprenne bien, je comprends ton besoin viscéral de garder tes enfants près de toi pour les protéger et cette hantise qui t’habite de les voir partir pour deux, quatre, sept jours chez papa. Je réalise aussi la douleur que tu ressens lorsque tu crois, probablement à tort, que tes enfants préfèrent leur père ou encore sa nouvelle conjointe plus que toi et ce feeling de pouvoir grisant qui t’envahit quand tu as la possibilité d’atteindre ton ex et de le faire souffrir.

Par contre, en tant que parents, ma job, ta job, notre job, c’est de faire ce qu’il y a de mieux pour nos petits nonobstant ce que l’on voudrait pour notre bien-être ou notre plaisir personnel.

Je te laisse en te rappelant qu’être ou avoir été un mauvais conjoint ne fait pas de ton ex un mauvais parent; ce sont deux rôles dans la vie qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre.

Alors s’il te plaît, laisse tes enfants être des enfants et laisse leur père être un père.

Crédit : fizkes/Shutterstock.com
Mélanie Monette
MÉLANIE MONETTE

107 thoughts on “À toi, la maman qui tente d’empêcher tes enfants de voir leur père

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *