À toi, la maman qui tente d’empêcher tes enfants de voir leur père

sad daughter say goodbye

À toi, la maman qui tente par tous les moyens d’empêcher tes enfants de voir leur père et ce, pour aucune raison valable, j’aimerais te faire un petit rappel si tu le veux bien.

Nos enfants ne nous appartiennent pas.

Cette phrase de Khalil Gibran est remplie d’un bon sens incroyable et j’aimerais aujourd’hui qu’on s’y attarde un peu toutes les deux. Porter un enfant, faire un enfant, ne t’octroie pas tous les pouvoirs. En fait, tu l’ignorais peut-être, mais être parent n’est pas un droit, mais un privilège et malheureusement, tu sembles avoir un peu oublié ce principe très simple. Il n’y a rien de plus facile que de faire des enfants, tout le monde connaît le mode d’emploi; cependant, comment devient-on de bons parents? Ça, c’est un peu plus difficile, mais la réponse est pourtant d’une simplicité effrayante : on fait de notre mieux. On se sert de notre logique et on fait notre possible.

Vous êtes des parents sur le même pied d’égalité à la base, ton ex et toi. Ce sont vos gestes et vos choix qui vont vous définir en tant que parents au fil du temps. Ceci étant, en quel honneur peux-tu décréter que tes enfants t’appartiennent plus qu’à lui? Qu’on se le dise, tu n’es pas la première à le faire et il s’agit là d’une réalité tout à fait déroutante. Alors que la nouvelle génération de pères est plus impliquée que jamais auprès de sa progéniture et qu’elle veut prendre sa place dans la vie de ses petits, c’est quand même frustrant de voir autant de bons papas devoir se battre à coup de milliers de dollars en frais d’avocat simplement pour avoir la chance de passer un peu de temps avec leurs enfants.

Évidemment, il y a toujours des exceptions. Il y a de moins bons pères au même titre qu’il y a de moins bonnes mères. Par contre, si tes enfants ont la chance d’avoir un père qui veut s’impliquer dans leur quotidien et qui le fait de son mieux sans compromettre ni la santé, ni la sécurité de ses enfants, j’aimerais que tu m’expliques quel est le but d’essayer de l’en empêcher? Quand tu tentes désespérément de bloquer le contact père/enfant et ce totalement gratuitement, sans véritable justification, ne réalises-tu pas que les personnes que tu blesses le plus en agissant de la sorte, ce sont tes petits ?

Dans les besoins de base des enfants, il y a les besoins affectifs; celui d’être aimés, compris, soutenus, encouragés et ce, pas seulement par une seule et unique personne. Je reprendrais un autre adage populaire en te disant qu’il faut un village pour élever un enfant. Et ce village, ma chère amie, commence par deux personnes très significatives; les parents, soit toi, mais aussi leur père, ton ex. Il n’y a pas deux êtres humains identiques sur la planète. Chacun d’entre vous possède des forces et des faiblesses, des qualités et des défauts, des passions, des rêves, des ambitions et j’en passe. Laisse donc tes chérubins se nourrir de ce que chacun de vous deux a à leur enseigner et à leur offrir.

Les enfants ont cette capacité phénoménale d’aimer inconditionnellement. En les privant de quelqu’un qu’ils aiment, tu vas immanquablement finir par créer une détresse inutile chez eux. Il y a tout d’abord la peur de l’abandon, vient aussi le sentiment de ne pas être aimés par le parent qu’on ne voit plus, il y a aussi cette douleur quand ils t’entendent parler constamment contre l’autre, cette sensation d’être coincés entre maman et papa. Un paquet d’émotions négatives qui vont simplement développer une anxiété précoce à tes tout-petits qui ne devraient
pas du tout avoir à se soucier de ce genre de choses. Un jour par contre, cette faculté d’aimer sans condition va disparaître, tes enfants pourraient t’en vouloir de leur avoir volé ces instants précieux avec leur père.

Qu’on se comprenne bien, je comprends ton besoin viscéral de garder tes enfants près de toi pour les protéger et cette hantise qui t’habite de les voir partir pour deux, quatre, sept jours chez papa. Je réalise aussi la douleur que tu ressens lorsque tu crois, probablement à tort, que tes enfants préfèrent leur père ou encore sa nouvelle conjointe plus que toi et ce feeling de pouvoir grisant qui t’envahit quand tu as la possibilité d’atteindre ton ex et de le faire souffrir.

Par contre, en tant que parents, ma job, ta job, notre job, c’est de faire ce qu’il y a de mieux pour nos petits nonobstant ce que l’on voudrait pour notre bien-être ou notre plaisir personnel.

Je te laisse en te rappelant qu’être ou avoir été un mauvais conjoint ne fait pas de ton ex un mauvais parent; ce sont deux rôles dans la vie qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre.

Alors s’il te plaît, laisse tes enfants être des enfants et laisse leur père être un père.

Mélanie Monette
MÉLANIE MONETTE

57 thoughts on “À toi, la maman qui tente d’empêcher tes enfants de voir leur père

  1. Jacques Rocheleau Répondre

    Très beau discours véridique. Je suis un père de deux fillettes de 10 et 11 ans je vie une garde partagée depuis 2013 . Et c est vrai que les enfants n ont pas à subir la séparation de leurs parents. Une vie saine pour les enfants et très important.

    1. belaoun Répondre

      Une belle leçon de vie pour tout les parents

  2. Christelle Répondre

    Merci d’en parler!
    L’aliénation parentale est un vrai fléau dont personne ne parle.
    Au final comme vous le dites ce sont les enfants qui en souffrent

    1. Jo Répondre

      Et surtout très difficile de prouver en cour…

    2. Langlez Répondre

      C est affreux de généraliser…le père de ma fille ne s est jamais impliqué dans l éducation de notre fille, n était jamais présent pendant 10 ans…puis a décidé de partir du jour au lendemain sans explications …il a réclamé la garde alternée, que j ai refusé car le fait qu il aie été absent pendant 10 ans et qu il soit parti comme un lache pour moi était deux bonnes raisons de la refuser (je n ai jamais voulu qu elle ne voye plus son père..mais pas une semaine sur deux !!) le simple fait que je me sois opposée à la garde égalitaire, l avocate de mon ex m a fait passée pour une mère allienante et du coup la juge m à retirée ma fille que j avais élevée quasi seule jusqu’à lors !!!) ça fait un an que je n ai pas vue ma fille !!!!! Alors qu on arrête de plaindre ces soit disant bons pères !!

      1. Hugo

        Désolé Langlez pour votre malheureuse expérience
        Aussi il y a bpc de papa bienveillant et d enfant qui subisse des mamans abîmé qui montent leurs enfants contre le papa pour lui faire mal !
        C est un fait recurent

        Je vous souhaite que tout s arrange pour vous
        Il y a des épreuves que nous ne méritons pas
        Elle sont la pour lous rendre plus fort
        Nous en apprendre d avantage sur nous même
        Bien a vous
        LH

      2. gautier

        Tu fais toi-même une généralité. Chaque cas est différent.
        Ton cas est compréhensible, les notre aussi. Mais en grande majorité, c’est l’inverse de ton cas qui se produit.
        Soutenons-nous, tous, homme femmes, pour l’égalité, devant l’éducation de nos enfants ! et pas chacun de notre côté.

  3. Juju Répondre

    Merci beaucoup pour cet article. Je me bat depuis 6 mois pour pouvoir revoir mes deux enfants de 3 ans et 20 mois que mon ex m’interdit de voir pour des raisons complètement folles.
    La justice en France est lente, et particulièrement dure pour les pères dans mon cas.

    1. Richard Répondre

      Je vis la même chose… il faut être confronté à cette situation pour comprendre que la « justice » est tout sauf juste…

  4. remi Répondre

    merci

  5. Richard Lavertue Répondre

    Voici une citation que j’ai composé il y un bout de temps : Cette citation rejoint en quelque sorte Khalil Gibran, un type que j’admire beaucoup pour son équité. Enfant
    «Les enfants appartiennent à tout, sauf à nous.»
    Richard Lavertue, 30 juin 2015

  6. Véronique Toupin Répondre

    Bravo à vous pour ce si beau texte rempli de lucidité. Mettre des si beaux mots sur une situation si pathétique et tellement triste est un art… merci d’avoir traduit la pensée de millier de pères qui vivent cette situation malheureuse!

  7. ouellet jean marc Répondre

    j espere que ton message va atteindre le cœur de plusieur parent père et mere qui son en defaut en esperant que aussi la justice puisse elle aussi etre moin permissive pour ce genre d acte innaceptable .l argent le pouvoir aveugle
    la societe d aujourdhui et deroute la raison des gens

  8. PERROTIN Répondre

    Bonjour, super article, je vis cette situation avec mon ex mari

  9. Cédric Répondre

    Bravo Madame. Même si sur une seule phrase de votre juste texte, les mères se livrant à ce genre de maltraitance rebondiront et argumenteront de toutes les manières possibles avec la mauvaise foi qui les caractérise, qu’elles font ça “pour protéger leur enfant” : “si tes enfants ont la chance d’avoir un père qui veut s’impliquer dans leur quotidien et qui le fait de son mieux sans compromettre ni la santé, ni la sécurité de ses enfants” (…).

    1. Micaël Répondre

      Je me joint à toi pour cette même phrase!

  10. IC Répondre

    Vous avez raison je vie actuellement cette situation et la tristesse en moi est irrécupérable…. je m’accroche à l’idée qu’un jours mes filles prendrons leurs propres décisions…

  11. Gérard Bélair Répondre

    Mélanie Monette, un million de mercis pour cette réalité. Moi aussi j’ai vécu ce triste sort! J’ai quatre enfants que j’aurais aimé cajoler, discuter, jouer et tant d’autres choses que j’aurais aimé faire avec eux. Depuis 1999 que ma séparation a eu lieu et mon ex avait décidé que je n’aurais jamais le droit de revoir mes enfants. Faute d’argent pour me payer un avocat, j’ai tout perdu mes droits envers les enfants. Aujourd’hui en 2020, il y a ma fille qui a même changer de nom pour le nom de sa mère, je peux juste imaginer de quel droit une mère puisse faire ça à ma fille et sa fait maintenant 21 ans que ma fille me parle plus et je sais qu’elle n’est pas heureuse dans sa vie et sa me bouleverse de le savoir car je sais que si elle avait la chance de me contacter en volonté, elle ne souffrirais plus de cette haine proposé par sa mère envers moi. Il me reste que deux enfants qui sont en contact avec moi et j’en suis plus qu’heureux. L’autre enfant qui me parle plus est issu de mon premier mariage et lui sa c’est passé aussi la même manière,mais lui sa fait 39 ans qu’il me parle plus, un jour peut-être se réveillera t’il et je suis certain que lui aussi souffre du manque de son vrai père, mon affection , mes valeurs humaines et j’en passe. J’ai essayé de les contacter à maintes reprises les ex leur donnait pas les messages que je leur laissait. C’est fou comme ça parfois une ex.

  12. Michel O. WILLEKENS Répondre

    Très beau message ! Dommage qu’il y en ait si peu ! Car, en général, les enfants aliénés, devenus adultes, rejettent … encore et toujours… leurs pères… ou bien leurs mères… bienveillants ! sans raison valable !

    1. Natalia Répondre

      peut être parce qu’ils ne les ont pas connus et ils ne sont plus personne ? Être bienveillant ne suffit pas , il faut s’impliquer

  13. Martine Répondre

    Voir impossible…….. Je viens de perdre un ami. Il en n’a eu assez de se battre pour sa raison de vivre, son fils. La mère devrait être reconnu coupable de violence résultant a une mort….. c’est aussi sérieux que ça !

  14. Cathy Répondre

    Amen 🙏🏻
    Quel beau texte . Tu as sorti les mots de ma bouche
    Merci!!

  15. Catherine Répondre

    Merci à vous pour ce très beau message.
    L’aliénation parentale c’est terrible et encore plus terrible des affabulations plus horribles les une que les autres que certaines mères inventent afin de priver les pères de leurs enfants. Ces femmes devraient juste se faire mettre enceinte sans faire reconnaître leurs enfants puisque le père à leurs yeux est inutiles. Mais il y a les pensions, et ça c’est une autre histoire. Mais ces dames qui veulent des enfants pour elles toutes seules il faut qu’elles assument de A à Z.
    Ensuite si c’est par vengeance après une séparation,un enfant n’est pas une arme pour faire du mal.
    Si les pères osaient faire le dixième de ce que font les mères on les clouerait au pilori.
    Ces mères selon moi ne sont pas des mères mais des monstres et les enfants sont quelque part en danger avec de telles femmes.
    Merci pour ce texte.

  16. Une mamie malheureuse de ne pas voir sa petite fille Répondre

    Mélanie Monette cela fait plaisir qu’une femme écrive un texte comme le vôtre.

    Combien de pères sombrent de ne plus voir leurs enfants car la mère suite à une rupture ou un divorce a décidé de priver enfants et papas de se voir. Prenant les enfant pour des boucliers et faire du mal aux uns et autres.
    Certains pères se voient accusés des pires horreurs pour que ces femmes abominables de méchanceté privent les relations père-enfants.
    Et pourtant un enfants a besoin pour s’épanouir de ses deux parents même s’ils sont séparés.
    Tout comme le cordon avec les grands-parents paternels ne doit pas être coupé.

    Pour les papas c’est juste invivable, douloureux et la Justice ne fait rien.
    Pour les enfants c’est une aberration car où sont les repères papa-enfants.

    Quand est-ce qu’un jour les papas pourront se faire entendre ?
    J’y crois même pas, les mères ont tous les pouvoirs y compris de faire ainsi du mal à leurs enfants en assouvissant leur vengeance.
    C’est triste et que faire ?

  17. véro Répondre

    Bonjour, je dirai que cela est un beau rappel. Toutefois, je reste sceptique sur le nombre insuffisant de père qui se montre exemplaire après une séparation. Je travaille dans le social et je peux vous dire qu’il y en des pères irresponsables, sans obligation, ni responsabilités, qui ne demandent ni ne cherchent après leurs chérubins. Alors du coup cette pauvre maman, qui est à la fois tout à la fois, je retrouve face à un dilemme plus grand comment faire réagir l’autre parent que ce comportement est lâche. Mais celui ci tend à comprendre que la mère souhaite le faire culpabiliser ou encore que la mère souhaite sa revenue… c’est assez compliqué ces relations familiales, de ce que je peux en dire, et que la maman a tout le mérite et tout l’honneur de porter à bout de bras s progéniture, et quand tout va bien elle n’a aucune envie de replonger dans une catastrophe sentimentale, un manque émotionnel. Beaucoup trop de papas ne sont pas aussi humbles que ce résumé peut paraitre, il y a 5% de ces pères le restent, délaissent leur autorité, responsabilité, obligation à la mère en pensant la faire payer.. on en parle de cela? Je renouvelle une fois, ces situations sont très complexes, je pense qu’après une séparation , il faudrait que les parents restent en bon terme et pour cela rien ne mieux qu’un réelle discussion pour le bien être de leurs enfants, mais une nouvelle fois, ou sont ces hommes responsables qui savent mettre leur colère, leur égo, leur rancoeur de coté pour laisser place à l’avenir, au bonheur de leurs enfants .. Très complexe comme sujet, vous ne jugez qu’une minuscule minorité de papas, hélas…

    1. Yann Répondre

      Bonjour Véro.
      D’où tenez vous ce chiffre de 5 % svp ? Je travaille également dans le social et je m’aperçois que nombre de pères et mères sont touchées par ces ruptures de liens parentaux. Il ne s’agit pas là de monter les hommes contre les femmes (à mon sens) mais de démonter les attitudes manipulatrices de certains parents à l’égard de leurs enfants pour se venger de l’ex conjoint. Ces attitudes ont des répercussions catastrophiques à un moment de la construction de l’identité et s’assimilent à de l’embrigadement sectaire ou religieux. Ces enfants perdent la notion d’ambivalence et d’esprit critique puisqu’on leur sert tout sur un plateau. Ce comportement peut sans aucun doute être assimilé à de la maltraitance en profitant de la vulnérabilité des enfants et en les utilisant à des fins personnels.

    2. Éric Répondre

      Peu importe les statistiques… L’important serait de savoir pourquoi des pères ne veulent pas s’investir dans la relation avec leur(s) enfant(s). Une fois que l’on a tenter de comprendre cela, on met en place des stratégies pour renforcer le lien père – enfant. On développe des services de soutien adapté. on adapte la législation si nécessaire pour encourager l’investissement des pères auprès de leur(s) enfant(s) : congé paternal plus long, principe de la garde partagée par défaut… Mais si on se contente de chiffre et de ne rien faire, on n’avance pas.

      1. Natalia

        Combien de mères monoparentales vs combien de pères monoparentaux ? les peres ca devrait être une responsabilité inévitable de s’occuper de leurs enfants sans possibilité de partir comme bon leur semble.

    3. L Répondre

      Mensonge éhonté, évidement.

    4. L Répondre

      Mensonge éhonté d’une évidente misandre et/ou manipulatrice . Probablement une de ces mères dont il est question dans l’article. Qui traite la quasi totalité (95%!!!) des peres de lâches, d’égomaniaques , d’irresponsables etc avec un ton empreint de tristesse feinte qui y rajoute au côté très vicieux de cette attaque sur la moitie de l’humanité?

      Je serais curieux de voir les résultats d’une expertise psy des services sociaux chez cette “Véro”

      1. Natalia

        Je suis pour le fait que les deux parents doivent avoir l’OBLIGATION de s’occuper de leurs enfants et si non ils devraient aller en prison. C’est bien beau de dire que parfois les mères sont méchantes mais quand le père se barre et revient quelques années plus tard et là ça lui tente de s’impliquer il ne peut pas s’attendre à se faire accueillir les bras ouverts. Un enfant ce n’est pas quand ce te tente seulement ou quand t’as du temps libre. Un enfant c’est tout le temps. Donc ton travail tu te choisis des horaires en fonction si non tu changes de travail ou tu te payes une gardienne (la mère n’est pas une gardienne en fonction de tes besoins, tu n’es plus avec , elle n’a pas à ajuster sa vie selon tes horaires). Une implication active dans la vie d’un enfant ce n’est pas parce que tu lui donnes de gros cadeaux à sa fête ou à noël. Un enfant c’est une responsabilité et j’ai vu plus souvent des pères fuir cette responsabilité que le contraire. Heureusement la vraie garde partagée, comme dans vraiment partagée (ce qu’une fin de semaine sur deux n’est pas ) est de plus en plus monnaie courante et tant mieux.
        Si une mère disparaît quelques mois (pour se remettre de sa séparation snif snif) et laisse les enfants au père, elle sera vue comme la pire des personnes et le père comme un héros; mystérieusement dans l’autre sens c’est tout à fait commun.
        Je ne dis pas que certains hommes ne sont pas injustement tenus à l’écart mais il me semble évident que si le père est prêt à offrir des conditions adéquates au développement de l’enfant , un juge va établir ce partage équitablement. Aussi ça reste dans l’intérêt de la mère que cette responsabilité soit partagée comme il se doit.

      2. Natalia

        L, à vous voir insulter une pure inconnue parce qu’elle ose proposer un autre côté de la médaille, on peut s’imaginer le calvaire qu’a vécu la mère de vos enfants.

    5. Djue Répondre

      Vero….. tellement bien dit!

  18. Marco Del Répondre

    Merci pour ce texte, qui dénonce une certaine forme de bêtise revancharde de la part des mères, mais hélas, cette forme de violence est parfois exercée en pleine lucidité et intelligence : il s’agit des femmes MPN (manipulateur Pervers Narcissique) qui vont utiliser ses propres enfants sans aucun état d’âme (et pour cause, MPN) pour détruire le père. Je dis bien détruire. Les statistiques montrent que hélas les hommes dans la tranche 45-55 ans se suicident 5 fois plus que les femmes, et c’est bien dans ces fourchettes d’ages que surviennent la plus-part des divorces.
    A quand une commission pour étudier sérieusement ce type de violences faites aux hommes ?

  19. laurent Répondre

    Chouette et bien écrit… Bravo. Mais qu’en est-il des beau pères ? ou des belles mères ? Par ce qu’eux n’ont aucun droits et pourtant……………………………………………………………………

  20. Gisèle Caron Répondre

    Je suis une grand-maman qui ne vois plus ses 2 petits-enfants depuis plusieurs années. Votre texte décrit mes pensées et celles de mon fils qui a tout essayé pour voir ses enfants. Merci

  21. fanny Répondre

    Très beau texte!!!Moi j ai la garde de ma fille mais il est clairement ecrit que papa peux venir la chercher quand il le désirs un souper, un dodo de plus si cocotte veux. Elle peux l apeller ou demander elle aussi du temps de plus elle adore ses grand maman paternelle et j en suis très fière d ailleurs parce que moi aussi j ai pu passé du temps précieux avec ma grand maman. Mes 2 autres plus vieux s etait pareils j ai eux la garde mais papa venait les chercher régulièrement autres que ses fds tres bon contact avec les grand parents et la nouvelle conjointe moi et elle ont avait pris un café au depart sa *start* bien une relation maman/belle maman. Quand mes enfants se sont senti pret pour essayer une garde partager go ont essais sa reussi pas à tout les enfants certains ont besoin d un endroit stable si je peu dire sa comme sa…. ont s adapte avec l age et le tempérament de chaque enfant.Ya pas de formule magique sauf la communication entre les parents

  22. yanellaig Répondre

    Quelle vérité dans ce texte! je suis une maman qui voit son fils dans une immense détresse car dans l’incapacité de voir sa fille de 12 ans. Il est anéanti . Une procédure est en route mais le jugement n’aura lieu qu’en octobre!!!! Bien du temps pour la maman de continuer le travail de sape qui a débuté dès le lendemain de la séparation. Que va dire la petite devant le juge , qu’elle ne veut plus voir son père …Un coup de plus pour le papa.
    C’est vraiment injuste, il a toujours été un papa aimant et très présent. Vous vous doutez bien que moi, la mamie je suis également exclue de la vie de ma petite fille qui me manque terriblement … Mais c’est un autre combat!
    Merci Mélanie Monette et tout le bonheur du monde avec votre petite famille

  23. yanellaig Répondre

    Mamie dans la même situation. Tellement difficile de voir mon fils souffrir à ce point de ne pas voir sa fille . Quelle injustice. Quand à moi, privée aussi de ma petite fille … Un autre combat!

  24. F Répondre

    Pour qui cela concerne…
    Juste un rappel que toute histoire a deux version, deux côtés, des opinions, deux réalités. Certaines personnes sont bien capable d’inventer une histoire à leurs avantage, ou déblatérer des “faits inventés” ou extrêmement modifiés afin de bien paraître dans leurs entourage, le problème, c’est que l’entourage, eux, n’iront pas confirmer ou infirmer ces dires par des preuves ou ce que l’autre a fait ou dit en réalité . Un père, un mère, peut bien inventer une histoire triste pour dire à quel point ils aimeraient voir leurs enfants et que tout est de la faute de l’autre parent alors que l’autre parent en réalité fait tout en son possible pour que les enfants aiment et voient le plus possible le père ou la mère qu’ils aient une relation saine dans les deux familles, se sentent bien, en sécurité et heureux. (Parce que moi c’est ce que je leurs dis et c’est la seule chose qui fait mon bonheur). Le problème ici, c’est l’opinion des gens qui ne sont pas un des deux parents, qui n’ont aucune idée de ce que l’autre partit fait ou dit dans le quotidien pour que l’enfant se développe et aime ses deux parents à part égale. Il y en a qui sont bien vite sur la gâchette et se mêle beaucoup trop de ce qui ne les regardent pas et lapide “le mauvais parent qui fait dont bien souffrir le gentil papa ou la gentille maman” qu’est ton chum ou ta blonde. Ce texte vient me chercher parce que je me suis fait construire une très mauvaise réputation qui n’a rien à voir avec qui je suis ou ce que je fais ou dit, j’ai perdu beaucoup “d’amis” suite à la séparation. Personne ne s’est jamais informé auprès de moi et on a bu les paroles de mon ex… sans jamais regarder de l’autre côté. Alors, avant de juger, informez-vous dont un peu (ou abstenez-vous tout simplement) ça pourrait faire une méchante différence et rendre la vie beaucoup plus légère!

  25. Christelle Répondre

    Et bien que dire de plus ? Je ne peux que constater que ce texte est juste bien résumé.
    Un enfant n a pas à payer la vengeance, la déception, que l un des parents a subit. Quand une personne est malheureuse en couple, a quoi bon s infliger davantage ? Et prendre en otage son ou ses enfants pour faire du mal et bien c est juste lamentable.

  26. Alexandre du Lot Répondre

    Merci d’écrire ce texte qui rappelle qu’un enfant a besoin de ses 2 parents !

    L’éloignement des pères, c’est 3 suicides par jour !
    Source : https://youtu.be/lLNqKXZuxfQ

    Nous sommes nombreux à devoir traverser l’impensable pour simplement “être papa”. Les avocats ont des armes très efficaces pour servir leur cliente, et rétablir la vérité prend des années. Ce sont autant d’années qui mettent en danger nos enfants, en les mettant dans un conflit de loyauté terrible.

    Pauvre société qui ne sait pas protéger ses enfants.
    Je rappelle que la ministre en charge de la famille est également : “déléguée au droit des femmes”.
    Voilà ce que ça donne :

    En 2017, la ministre Laurence Rossignol demande l’inscription d’une fiche d’information sur le site du ministère de la justice afin d’interdire l’utilisation dans le cadre judiciaire du concept de Syndrome d’Aliénation Parentale.
    L’allégation du « syndrome d’aliénation parentale » conduit à discréditer la parole de la mère, et par conséquent à en nier le statut de victime en inversant les responsabilités.
    Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d%27ali%C3%A9nation_parentale

    La ministre Laurence Rossignol supprime donc l’utilisation d’un syndrome psychiatrique en justice, car il enlève le statut de victime de la mère ! On part donc du postulat que la mère est une victime de son mari…..

    Merci encore à Mélanie Monette pour ce texte.

  27. Steph Répondre

    Tellement, tellement bien dit! Bravo! Je ne priverai jamais ma fille de son pere a moins d’avoir de sérieuses preuves qu’elle est en danger avec lui

  28. Julien Répondre

    Merci pour cet article.
    Merci de trouver les mots pour réussir à exprimer un triste phénomène sociétal. On se sent pourtant si seul et abandonné face à une mère mal intentionnée, une justice lente et incapable de voir la réalité des faits et qui préfère continuer de sacraliser le rôle de la maman plutôt que de s’occuper de la tristesse et de la détresse des enfants.
    Triste constat de voir qu’en 2020 en France, une maman décide du papa pour ses enfants.

  29. houari Répondre

    Une belle leçon de vie pour tout les parents

  30. John Répondre

    Je traverse la même situation pour mes 3 enfants 11,4,3ans leur mère m empêche de les voir me pas contact pour de raison folles

  31. semrani Répondre

    C est tout a fait vrai ce que vous avez ecrit madame.Je vous remercie du fond du coeur car vous avez racontez exactement ce que je recens.

  32. Hugo Répondre

    Merci que la force et le bonheur soit avec vous madame

  33. Pierre Paradis Répondre

    Merci beaucoup pour cette belle valeur que tu nous donne dans notre rôle de père. Je me bats déjà plus de 6 ans pour avoir mes anges égale égale. Je suis épuisée de tout les démarche et combat que je fais. Cependant jamais, au grand JAMAIS je n abandonnerait ce combat. J’aime mes enfants et elles ont le droit à vivre égale. Je trouve sa encore sa scandaleux qu’il y a des gens qui ose faire vivre sa aux enfants

  34. Frm Répondre

    Je découvre que je ne suis pas seul dans cette situation. Je ne vois plus mes enfants depuis 4 ans. J espère qu’une chose aujourd’hui qu ils frappent un jour à ma porte. J ai plusieurs fois porté plainte pour non présentation d enfant sans succès. J aimerais dire une chose au maman, n utilisé pas les enfants pour venir à vos fins.
    Merci

  35. Manon Répondre

    Il ne faut pas généraliser la situation.
    Les situations sont différentes, les histoires aussi.
    Dans ce texte, on flagelle les mamans, mais il ne faut pas oublier que certains papas utilisent aussi leurs enfants comme une arme destinée à détruire la maman (calomnie, manipulation, insultes, aliénation,….).
    D’autres pères “rejettent” leurs enfants malades à la naissance, des enfants qui ont besoin de soins intensifs pour leur survie et de l’amour inconditionnel des DEUX parents pour passer cette mauvaise période. Et ces pères reviennent des mois après, une fois la bataille contre la maladie terminée…
    Il y a de tout dans notre société, et ce texte est trop réducteur, voire déplacé et blessant pour certaines situations vécues par l’un des parents.
    Au lieu de diaboliser le comportement des mamans, ce texte aurait dû être plus neutre et parler des parents au sens général.

  36. Daniel Lévesque Répondre

    Moi, j’ai définitivement rompu avec mes enfants. Depuis deux ans je ne les ai revues que très sporadiquement. J’ai été le plus doux et le plus tendre des papas jadis. Aujourd’hui, je ne suis plus rien. J’ai bien tenté de reprendre contact mais mes filles ont 14 et 16 ans. On ne peut donc pas les contraindre à venir à ma rencontre. J’ai même obtenu une ordonnance de sauvegarde. Mais cela n’a servi qu’à enrichir mon avocat. La nouvelle blonde de mon ex-femme est mysandre et a faussement porté plainte contre moi à la police pour des soi-disant menaces. Les deux femmes passent leur temps à brainwasher mes filles en leur faisant croire que je suis quelqu’un de dangereux. Depuis lors, mes filles ont peur de moi. La confiance en celui qui les a aimées de toutes ses forces n’est plus là. Pourtant je n’ai jamais usé du moindre geste de violence ni même levé le ton contre elles. Devant une telle injustice, j’ai donc décidé de ne plus être leur père. Mon coeur est comme un tombeau fermé à tout jamais sans aucun espoir.

  37. Pullara Répondre

    Il faut trouver l équilibre ds une relation toxique revoir de sont côté le travail d être trop parfait entre trop laxiste….l enfants a besoin de trouver sont propre équilibre…nous sommes tous parents

  38. Peggy Répondre

    La justice reconnaît l’aliénation parentale et puis, n’oblige rien…. Quand toute la famille en souffre, après les enfants eux mêmes. 😥

  39. Kalenzo Répondre

    Merci Mélanie Monette,
    Je lis ton texte à chaque jours car il me fait du bien. Je suis un de ces papas qui vie ce drame depuis plus d’un mois déjà. J’espère gagner ma cause qui sera attendu bientôt car, je ne suis pas sûr que j’aurais la force de continuer, même si j’aime mes enfants plus que tout au monde. Je n’ai déjà plus d’argent, j’ai tout pris jusque dans mes réer. Tout ce que je veux est une garde partagée et le bien de tout le monde. Encore merci pour ce texte.

  40. Jeremie Répondre

    Enfin une FEMME et une MERE, qui reconnait le calvaire que rencontrent les père investis, pour voir et rester en contact avec leur enfant.
    Merci pour ce texte plus que réaliste!
    tout est parfaitement résumé.

    Dommage que la justice (en France notamment) n’ouvre pas plus les yeux sur ce sujet.
    Au delà des griefs d’une séparation dans le couple, Au delà des rancœurs que ça provoque. CE SONT LES ENFANTS QUITRINQUENT!

    si quelqu’un ici à une quelconque disposition pour m’aider ma quête de garde alternée, je suis preneur. contactez moi sans hesiter. J’ai petite fille de 4 ans que je ne peux pas voir facilement et que je ne peux surtout pas contacter! Nous en souffrons tous les deux.
    Merci pour votre aide.
    Jéremie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *