À Dahia Khellaf et ses deux fils tués par leur père

dahia

En réaction au triple meutre d’une maman et de ses deux jeunes enfants survenu à Pointe-Aux-Trembles cette semaine.

Dahia,

Tu étais venue ici la tête pleine de rêves, dans un pays d’espoir et d’avenir prometteur. Tu étais fonceuse et déterminée, pleine de projets et d’idées. Il ne manquait à ton bonheur que des enfants pour remplir ton cœur.

Quand tu as enfin eu tes deux enfants, tu te sentais accomplie. Enfin, tu avais trouvé le vrai sens de ta vie. Heureusement tu étais ici, dans ce pays où tes petits grandiraient librement et où le danger ne les guettait pas à tout moment.

Comment aurais-tu pu penser que le pire danger était le plus proche ? Comment penser que l’homme qui t’a permis de donner la vie serait celui qui te la reprendrait ?

Tu avais déjà passé l’éponge plusieurs fois. Tu étais restée pour ta famille, tu étais de bonne foi.

Finalement le prix à payer a été beaucoup trop cher.

Douce maman, qu’as-tu vu dans tes derniers moments? As-tu réussi à partir en paix ? Savais-tu que tes enfants t’accompagnaient ?

Tous les rêves que tu avais pour eux.

Tous les moments qu’il t’a volés.

Toutes les expériences qu’il a gâchées.

Il n’y a pas de bonne raison d’enlever la vie. Encore moins à ses enfants.

Comment aurais-tu pu être mieux protégée? Est-ce qu’on a faillit à notre mission en tant que société?

Tant de questions sans réponse parce qu’on ne peut pas expliquer l’inexplicable. Parce qu’on ne peut pas rationaliser l’inimaginable.

Tes deux trésors à tes côtés, à quelque part dans l’univers; je sais que de tous les scénarios, jamais c’est celui que tu aurais choisi.

Il n’y a aucun réconfort.

Aucun bon côté outre le fait qu’il ne peut plus rien vous arriver maintenant.

Bon repos.

Émilie Verret
ÉMILIE VERRET

Une réflexion sur “À Dahia Khellaf et ses deux fils tués par leur père

  1. rabea Répondre

    Que Dieu les accueillent en son vaste paradis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *