Mes enfants, j’aimerais que vous ne cessiez jamais de vous émerveiller

amazed little girl

Mes chers enfants,

J’aimerais parfois arrêter le temps pour que vous demeuriez pour toujours émerveillés par toutes ces petites choses qui vous fascinent et vous font tant plaisir.

Mes enfants, j’aimerais que vous ne cessiez jamais de vous émerveiller pour continuer d’apprécier autant la route qui nous mène à une activité que l’activité en elle-même.

Mes enfants, j’aimerais que vous ne cessiez jamais de vous émerveiller pour continuer de démontrer autant d’intérêt pour la boîte ou l’emballage d’un cadeau que le cadeau lui-même; la maison construite avec la boîte du jouet offert vous procure souvent plus d’heures de bonheur au final.

Mes enfants, j’aimerais que vous ne cessiez jamais de vous émerveiller lorsqu’on vous emmène quelque part par obligation, mais que vous nous dites après coup que vous aimeriez y retourner car le plancher y était décoré du plus beau des tapis ou n’importe quelle autre bagatelle que vous n’aviez jamais vue et qui a marqué votre petite vie.

Mes enfants, j’aimerais que vous ne cessiez jamais de vous émerveiller lorsqu’un jouet usagé, refilé de génération en génération ou fabriqué par nous-mêmes vous procure plus de plaisir et de gratitude que celui frais sorti du magasin.

Mes enfants, j’aimerais que vous ne cessiez jamais de vous émerveiller pour que je puisse continuer de contempler votre sourire toutes les fois  où je bricole un bonhomme avec la nourriture dans votre assiette et que ce repas devient soudainement votre préféré.

Mes enfants, j’aimerais que vous ne cessiez jamais de vous émerveiller devant la température, celle qui choque parfois les grands, parce que pour vous, les trous d’eau causés par la pluie deviennent un terrain de jeux, la neige qui ne cesse de tomber vous est synonyme d’une plus grosse montagne sur laquelle glisser, la froideur de l’hiver vous donne l’occasion de mettre vos bottes et manteaux préférés et la canicule de l’été vous permet de vous arroser avec l’eau froide du boyau d’arrosage.

Je vous en prie, continuez de vous émerveiller des petites choses simples de la vie et ne vous laissez pas emporter par l’ennui, mes amours. Cette joie de vivre sur vos visages d’enfant sera d’autant plus belle en la conservant quand vous serez grands. Et pour y arriver, soyez éternellement heureux et reconnaissants de ce que vous avez, ne soyez pas tristes de ce que vous n’avez pas.

Sachez que la vie est toujours belle pour qui sait voir la beauté dans les plus petits détails, comme c’est le cas dans votre coeur d’enfant.

Maman qui vous aime tant

Amélie Madore Côté
AMÉLIE MADORE CÔTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *