À l’homme qui entrera dans ma vie : tout ce que je peux t’offrir, c’est 1 semaine sur 2

busy mother with 2 kids

À toi, cher prétendant,

En ce moment, tout ce que je peux t’offrir, c’est une semaine sur deux.

Je ne peux pas te donner plus, navrée. Je comprends que tu voudrais aller vite mais avec l’expérience, j’ai appris à ralentir et avant d’entrer dans la vie de mes enfants, tu devras d’abord entrer sérieusement dans la mienne. Parce que mes enfants, c’est de l’or en barre, et moi, j’en suis aussi.

En ce moment tout ce que je peux offrir, c’est une semaine sur deux. Je ne peux pas te donner plus, navrée.

J’ai beaucoup donné jusqu’à présent et j’aimerais pouvoir compter sur un adulte dans ma vie d’adulte. Je ne suis pas fermée, mais je ne suis pas très ouverte non plus. J’espère que tu sauras lire entre les lignes qu’avec moi tu auras droit à un amour sincère, une femme, mais pas à une deuxième mère.

Le critère numéro un pour faire partie de nos vies, c’est la patience. De la patience dans la vie d’une mère célibataire, c’est un ingrédient sacré. Il faut que je sois extraordinaire pour que toi, tu acceptes de partager ton temps entre moi et mes enfants et toi, il faut que tu sois extraordinaire pour que j’aie envie d’en faire autant.

En ce moment tout ce que je peux offrir c’est une semaine sur deux. Je ne peux pas te donner plus, navrée.

Je veux partager mes temps libres avec toi pour commencer et peut-être ceux qui le sont moins avec le temps et la confiance qui s’installeront. Si tu veux juste te mettre en couple le plus rapidement possible sur Facebook ou que tu es un adepte de Tinder, mieux vaut passer ton tour et ne pas t’attendre à ce que je t’accorde de l’attention.

Si tu as des enfants, je veux aussi t’offrir de prendre mon temps pour te connaître avant de les connaître, question de ne pas mêler les cartes. La vie n’est pas une course, encore moins quand des petits sont impliqués. Soyons matures et responsables malgré les aléas de l’attirance physique qui pourraient nous faire voir la vie en rose bonbon comme dans le temps de nos vingt ans. Ce serait le fun d’avoir vingt ans, c’est vrai, mais on l’a pas et on ne l’aura plus jamais.

En ce moment tout ce que je peux offrir, c’est une semaine sur deux. Je ne peux pas te donner plus, navrée.

Si tu es pressé et que tu ne veux pas respecter mon rythme, sache que je ne vais malheureusement pas t’offrir de temps en ma compagnie même si tu me dis que je rencontre tous les critères pour être la femme de ta vie.

Cathy Potvin
CATHY POTVIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *