À mon grand garçon qui entame son parcours scolaire

little boy going to school

Mon grand garçon,

Ton entrée dans le monde des grands à la maternelle a fait remonter en moi une marée d’émotions. Au-delà de la nouvelle routine qui s’est installée, j’ai été replongée dans mes années à l’école. J’ai repensé à tout le stress, l’insomnie, les nausées avant les examens et les exposés oraux. J’ai surtout revisité toute l’anxiété de performer, de toujours viser la perfection et de se comparer aux autres à s’en rendre malade. J’ai eu l’impression de t’avoir jeté dans la gueule du loup. Moi qui depuis ta petite enfance te préservais à la maison dans notre bulle de verre. Vivras-tu les sentiments qui m’ont habitée durant tout mon parcours scolaire?

Mon grand garçon, je te souhaite de rencontrer des professeurs qui allumeront en toi une petite flamme qui t’était jusqu’alors inconnue et qui te transmettront le plaisir d’apprendre. Des professeurs qui t’épauleront et t’encourageront, sans pour autant te mettre de pression. Je te souhaite de te créer de nouvelles amitiés qui te suivront toute ta vie. Des amis qui partageront les bons et les moins bons coups. Souviens-toi que tes camarades de classe ne sont pas des compétiteurs, mais simplement des enfants qui veulent apprendre comme toi.

Mon grand garçon, j’aimerais que tu saches qu’au-delà de l’école, il y a mille et une façons de s’instruire. Que les voyages que tu feras, les gens qui croiseront ton chemin, les livres que tu liras, forgeront tous la personne que tu deviendras. Que parfois on doit prendre du recul pour faire des choix et que l’école n’est pas toujours l’unique option.

Mon grand garçon, ne laisse pas les autres ni tes résultats académiques décider de ce que tu deviendras. Choisis avec ton cœur un métier qui te passionnera et pour lequel tu te lèveras chaque jour avec le sourire. Souviens-toi que le nombre d’années d’études n’est pas proportionnel à l’indice de bonheur, pas plus que l’argent que l’on a en poche.

Puis, le jour où tu te réveilleras avec la nausée avant d’aller faire un examen, je te rappellerai que tu es un être exceptionnel. Qu’un 95% ne fera pas de toi une meilleure personne dans la vie et que les efforts que tu y as mis valent tout autant que le résultat. Ton parcours scolaire ne sera pas un long fleuve tranquille; il y aura des détours, des escales, peut-être t’y perdras-tu. Souviens-toi que je serai toujours là pour toi.

Une psychologue m’a déjà demandé si la douzaine d’heures d’études supplémentaires pour aller chercher un 5% de plus à mon examen en valait vraiment la peine. Maintenant, avec du recul, je peux affirmer avec certitude que non. Aller prendre l’air ou passer du temps de qualité avec ses proches sont bien plus bénéfiques pour demeurer sain d’esprit.

Mon grand garçon, ne crois pas que je sous-estime l’importance de l’école. Je t’encouragerai toujours à poursuivre ton éducation pour assurer ton avenir. Mais je veux simplement que tu saches que la vie ne se résume pas à l’école. Ne sacrifie pas ta santé mentale et physique au profit de tes études. Vis-la sainement, et surtout sois-y heureux. Car ton bonheur, c’est ce que tu as de plus précieux.

Rafi
RAFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *