Toutes les femmes fortes craquent

woman cry in the shower

Toutes les femmes fortes craquent.

Elles s’agenouillent pour panser leurs blessures. Elles s’arrêtent pour reprendre leur souffle. Elles s’effondrent, le temps de se refaire.

Toutes les femmes fortes pleurent.

En silence dans leur oreiller. Dans le plus grand des vacarmes dans la salle de bain. Devant ceux qu’elles aiment et aussi devant ceux qui les blessent. Elles ne craignent pas de montrer leur vulnérabilité car la vulnérabilité fait partie d’elles et n’en font pas des femmes moins grandes ni moins fortes.

Toute les femmes fortes reconnaissent leurs limites.

Elles s’arrêtent avant de ne plus en pouvoir. Elles se stoppent elles-mêmes dans leur course effrénée avant que l’énergie leur manque. Et lorsqu’elles vont trop loin, lorsqu’elles dépassent les limites qu’elles s’étaient fixées, plutôt que de se sentir coupables de ne pas en avoir fait assez ou d’en avoir trop fait, elles prennent la mesure de leur erreur et s’assurent de tracer des frontières plus claires pour ne pas les traverser la prochaine fois.

Toutes les femmes fortes demandent de l’aide.

Elles ont compris qu’il est impossible de parvenir à mener sa barque seule sur la mer agitée. Que chacun dispose de forces et de faiblesses différentes et que c’est ensemble qu’on parvient à affronter les tempêtes. Que lever le drapeau en quête d’un coup de main dans un moment de noirceur n’est pas un signe de faiblesse, mais celui d’une force assez grande pour avoir envie de continuer d’être heureux, peu importe la manière.

Toutes les femmes fortes disent souvent non.

Pour se préserver elles-mêmes, mais aussi pour préserver ceux qu’elles aiment. Parce qu’elles ont compris qu’à force de déployer tous leurs efforts pour plaire aux autres et leur venir en aide, il ne reste plus rien pour elles. Et s’il ne reste plus rien pour elles, il ne leur reste plus rien à donner non plus.

Toutes les femmes fortes doutent d’elles-mêmes et accordent parfois de l’importance au jugement des autres.

Elles se demandent souvent si ce qu’elles font est bien, si ce qu’elles font est assez, mais elles finissent toujours par se répondre qu’elles suffisent car elles savent reconnaître leur valeur lorsqu’elles sondent leur cœur.

Les femmes fortes ne sont pas celles qui ne plient jamais, qui ne pleurent pas, qui dépassent sans cesse leurs limites, qui ne demandent jamais d’aide, qui disent toujours oui et qui ne doutent jamais d’elles-mêmes.

Ce sont celles qui rient autant qu’elles pleurent, celles qui tombent puis se relèvent, celles qui accueillent l’aide et le doute, celles qui ont accepté de faire des erreurs sans porter le poids de la culpabilité parce qu’elles ont compris qu’elles ne cesseront jamais d’apprendre.

Crédit : LightField Studios/Shutterstock.com
logo parfaite maman cinglante

6 thoughts on “Toutes les femmes fortes craquent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *