Je suis une mère et voici à quoi t’attendre si tu débarques chez moi sans prévenir

dirty kitchen

Tu as envie de passer chez nous sans me prévenir d’abord ?  Voici donc dix choses auxquelles tu peux t’attendre si tu débarques à l’improviste.

#1 Tu risques de marcher dans le carré de sable qui me sert d’entrée parce que mes enfants en ramènent des tonnes de la garderie ou de notre propre carré de sable.

#2 Il est tout à fait possible que tu sentes l’odeur de la couche pleine que j’ai changé trois secondes et quart plus tôt.

#3 Tu pourrais potentiellement danser sur le rythme endiablé de Hakuna Matata parce qu’elle joue en boucle chez nous depuis une semaine, gracieuseté du Roi Lion.

#4  Il ne serait pas étonnant que tu t’enfarges dans la balayeuse que je ne range jamais et qui se trouve au milieu du corridor à l’année longue (si tu marches et que tu entends “crounch”, c’est tout à fait normal et ça ne veut en aucun cas dire que la dernière fois que je l’ai passée remonte à plus de quarante-huit heures).

#5  Tu vas assurément constater que ma porte de chambre est fermée parce qu’elle est remplie de paniers de linge à plier, que le lit n’est pas fait et qu’il y a plein de bobettes sur le plancher.

#6  En entrant dans le salon, tu pourras facilement repérer un chantier de construction, une piste de course, le Jurassic Park, Les Avengers en guerre contre Batman et les Pyjamasques et les coussins du divan éparpillés sur le plancher (c’est le moyen que les enfants ont trouvé pour ne pas se faire mal en sautant en bas de celui-ci).

#7  En entrant dans la cuisine, tu pourrais apercevoir du yogourt séché, une banane noircie et des restes de toast au beurre de peanut de ce matin sur la table (si le sac de raisins y traîne aussi, ne te gêne pas d’en prendre si tu veux une collation).

#8  Sur le comptoir de ma cuisine, tu pourras probablement trouver des biberons, mon chaudron de spaghetti de la veille, ma coupe de vin, la canette de bière vide de mon chum et mon courrier quelque part entre mes deux ou trois cafés froids bus à moitié.

#9  En avançant plus près, ne te surprends pas si tu constates que mon lave-vaisselle est ouvert, que le ketchup traîne sur le plancher à côté d’un cahier à colorier et qu’il y a des GoGo squeeZ un peu partout autour de la poubelle.

#10 Si tu t’aventures jusqu’à la salle de bain, tu pourras difficilement ignorer mes cheveux post grossesse qui sont peu à peu en train de se transformer en tapis de bain, le miroir plein d’éclaboussures de brossage de dents et tu vas sûrement piler sur l’alphabet qui devrait aller dans le bain mais qui ne s’y trouve pas au grand complet. La vraie question est : as-tu vraiment envie de pipi?

Oui, je sais que décrit comme ça j’ai l’air de vivre dans un bordel, mais c’est ma réalité familiale. Le ménage passe en deuxième et je réussis à ne pas trop m’en faire.

Si le bordel te dérange, la prochaine fois, appelle avant de passer.

Cath Dumas
CATH DUMAS

33 thoughts on “Je suis une mère et voici à quoi t’attendre si tu débarques chez moi sans prévenir

  1. Cécile Répondre

    Je suis tout à fait d accord avec les enfants la vie change mais a ce point désolé non, j ai eu 3 enfants a bas âge et jamais je me suis retrouvée ds une maison avec autant de désordres mais j avais mon organisation et ceci est propre a chacun. Et pourtant mes enfants passaient au 1e plan par contre pas de maquillage ni de manicure

    1. Bianca Répondre

      Je suis d’accord avec toi ! Oui pas un propre immaculé avec des enfants mais se ramasser et une maison propre ça fait parti d’un mode de vie sain. Et comment apprendre à nos enfants le ménage si on vit dans le chaos… Faut un minimum de rangement et de propreté, pas obligé d’être parfait , mais c’est pas normal de faire le menage de sa maison juste quand on attend de la visite !!

      1. Chantal

        J’ai eu, en 2000, 3 enfants de moins de 5 ans, un père pratiquement jamais là, je travaillais à temps plein et j’allais à l’école à temps plein aussi et j’avais du temps avec eux.
        Jamais ma maison n’a ressemblé à ce que vous avez décrit. Je crois que de responsabiliser les enfants à se ramasser au fur et à mesure évite qu’une partie de la maison n’ait l’air d’une zone de guerre. Comme c’est moins pire, on est moins déprimée de voir le bordel en tout temps. Aujourd’hui, mes enfants sont reconnaissant de cette éducation quand ils voient leurs amis-colocs qui ne se ramassent pas.
        En quoi, ce serait la responsabilité de ”maman” de mettre les déchets dans la poubelle? Tu utilises, tu disposes quand tu as terminé. Ce n’est pas difficile et en plus ça enlève de la pression.
        Quand je pliais les vêtements, ils allaient les apporter eux-mêmes dans les tiroirs, c’était leur responsabilité et ils en étaient fiers. Plus ils vieillissaient plus ils avaient de responsabilités adaptées à leur âge.
        Les faire participer, c’est leur donner les aptitudes à vivre en société.

  2. Denis Picard Répondre

    Les générations se suivre mais ne se ressemble pas pas ! Dans les année 1900 a 1970 , les maman avais souvent 10 ou 12 enfants et leur maison n’etait pas autant bordélique , aujourd’hui les jeunes mères on 2-3 ou 4 enfants et elle sont brulé , a mon avis , elle se servent des enfants comme excuse pour dire qu’elle n’on pas le temps ninl’energie mais c’est faux , c’est plus parce que ca leur tente pas

    1. Josianne Répondre

      C’est parce que dans ce temps-là les femmes passaient pas 40hrs en-dehors de la maison.

    2. Stéphanie Répondre

      a cet époque la grand-mère était là, les plus vieux aidaient, les plus vieux des voisins aidaient les nouvelles mères, le village entier était là. aujourd’hui, la mère esr seule avec son/sa partenaire, travail à temps plein à l’extérieur de la maison, peut prendre plus d’une heure de déplacement par jour pour le dit travail, est encore souvent celle qui fait le plus pour s’occuper des enfants et de la maison, souvent sans avoir de temps pour elles même, alors ton commentaire ne veut rien dire.

    3. Cynthia lefebvre Répondre

      C est vrai qu’avant les femmes avaient 10-12 enfants, mais elle ne travaillaient pas à l’exterieur, n’avaient pas des activités les soirs avec les enfants ou les week-end… les plus vieux aidaient à la maison, aux tâches et avec les plus jeunes. Les femmes et les enfants n’étaient pas suivis à chaque mois pour x ou y raisons. La médecine ne disait pas à tout bout de champs que tu ne parles pas assez a ton enfant, que tu ne fait pas telle ou telle stimulation…. que ton enfant ne fait pas dos-ventre, ne marche pas à tel âge….

      On ne peut pas vraiment comparé. Les grands-meres aujourd’hui nous regarde et trouve que notre génération est stressée et à beaucoup plus de stresseurs que dans leurs temps.

      Parfois les grands-parents étaient là pour les “relevailles”, ou aider la famille. Aujourd’hui, les grands-parents ont un agenda remplis et ne sont pas aussi dispo que dans l’temps.

      Arrêté de penser que la prochaine génération est pire que la votre.

      Aristote (ou un autre philosophe) disait la même chose il y a plusieurs centaines d’années. Si c’était vrai l’humanité serait éteinte. Alors au lieu de regarder votre nombril aider donc votre voisin.

      J’ai eu 3 enfants en 4 ans. J’ai 3 enfants avec des diagnostics différents. Je fais de mon mieux. Parfois oui ma maison est hors contrôle alors si vous arrivez chez moi à l’improviste soyez indulgent.

    4. Marie eve Répondre

      Que je peu tu trouver une reponse comme celle de denis insignifiante!! Avec un commentaire comme ça, jimagine que sa femme doit faire le menage, le lavage pis y servire a manger quand y rentre a maison😑
      Serieusement 1900 pis 2019 ne se compare pas….en partant en 1900 personne avais de bien materiel a ranger dans la maison, pas vraiment de jouet ni de vêtement….les walk in netais pas en vogue en 1900…c facile ranger la robe du dimanche quand tu porte ta robe de semaine.
      Les enfants avais dla place a aller jouer dehors avec des amis sans trop de surveillance…maman fesais du lavage, du pain pis les repas…. maintenant jai dla misere a laisser mes filles dehors sans surveillance, je travail a temps plein….cest plein de chose qui font que ca pas rapport comme message.

    5. Judith Répondre

      Je pense comme toi. Quand on fini de passer l’aspirateur ça ne prend pas plus de 3 secondes la ranger. Les enfants ne sont pas des excuses pour ne pas se ramasser au fur et a mesure

    6. Amelie Répondre

      Merci Denis de nous donner ton opinion d’homme. Toi, tu fais quoi dans une maison? Autre que dire que les mères, de nos jours, sont paresseuses et se cherchent des excuses???

      1. Frank

        Moi je fais du menages, lavage, garderie souper ect on travaille tous les 2 x 40 heures sem pour me détendre je tond le gazon fait d’la mécanique du bateau, pelleter la neige, nettoyer piscine, amuser le petit, ect . Faut dire que nous avons juste un petit poutte de 2 ans 1/2 mais jai 41 ans et jai du tork en masse ( je suis blessé au pied en plus et je dois me faire opéré) Ma femme fait tout comme moi excepter certaines choses. Personnellement tout ce que je fais est pour rendre ma femme heureuse car la femme est le noyau familial et oui je bois d’la bière en masse, je chasse et peche et jai un gros pick up! Aujourd’hui la génération est snowflake au lieu d’être driller et de persévérer comme il se doit, faut pas juger chacun ses problème mais la cle cest lacher vos os!$&& de téléphone pis focuser sur ce que vous avez a faire, et si le ménage rst un enjeu de couple, un 1ere étape c’est d’acheter moins de cochonneries qui vont traîner et finir au vidange !

    7. Magalie Pecriaux Répondre

      Ma grand mère a en effet eu 10 enfants et n’a connu la machine à laver qu’avec la dernière, ma mère. Elle était réputée dans le village pour avoir une maison toujours propre et des enfants extrêmement bien élevés et soignée. Ma grand mère n’a jamais, ni haussé le ton, ni fessé un enfant. Si bien que souvent, elle récupérait les enfants du quartier qui se sentaient mal chez eux ou sont les parents peinaient à s’occuper. Quel portrait idéal de femme.! Oui mais voilà, un jour je discutais avec elle de toutes ces qualités qu’elle semblait avoir, j’essayais désespérément de l’ imiter et je ne comprenais pas pourquoi moi je n’y arrivais pas avec mes trois enfants.
      Elle me dit alors : je ne voulais qu’un enfant, mais les deux premiers sont vite morts, les maisons de l’époque étaient humides et ils ont attrapé une maladie des poumons. Après ça, on a pu déménager et les autres ont tenu le coup. A chaque fois que je tombais enceinte je pleurais parceque je savais que ça allait être terrible. Mais bon, à cette époque, il n’y avait pas le choix, si Monsieur avait envie, il fallait écarter les cuisses sans rien dire.
      Je lavais ma maison 3 ou 4 fois par jour parceque la douleur d’être jugée par rapport au nombre d’enfants et à ma famille était déjà terrible, je ne voulais pas prendre le risque d’empirer les choses.
      J’avais un jour pour laver le linge clair, un jour pour le foncé, un jour pour tout repasser et amidonner. J’avais tellement honte que je faisais tout pour que personne ne se rende compte que j’avais autant d’enfants. De toute façon après le 4e, plus personne ne m’invitait plus.
      Je ne me couchais rarement pas avant que la maison soit lavée pour la dernière fois et je ne levais très tôt pour préparer le petit déjeuner de tout le monde, y compris du père. Je dormais peut être 4h par nuit.
      Quand je vois la jeune génération, je me dis que toutes ces femmes ont raison. Je n’ai pas eu de vie, je pensais que je n’avais pas le choix, je voulais être bien vue aux yeux de la communauté si bien que tout le monde a profité de moi. Je regrette tout ça, j’ai été esclave d’une vie que je ne voulais pas, d’un homme que je ne voulais pas. Je voulais être instit, j’étais bonne à l’école mais j’ai été envoyé boniche à 14 ans (fallait bien participer aux frais de la maison). J’avais tellement mal pour mes enfants d’être dans cette situation qu’il était hors de question que les filles ( surtout les ainées) endossent mon rôle de mère. Elles devaient être libre de faire des études et de vivre leur vie si besoin. Finalement c’est comme si je n’avais jamais arrêté d’être boniche. Si c’était à refaire, je ne battrais plus pour ma liberté je ne savais même pas que le viol conjugal existait, que j’avais le droit de dire non.

      Merci mamie pour ton témoignage. Il m’a été d’une aide précieuse pour déconstruire ce mensonge de perfection. Alors oui, les mères des générations précédentes étaient peut être des Saintes, incarnant la perfection aux yeux des hommes. Mais ont elles vraiment eu le choix entre la pression sociale et familiale ? Certaines d’entre elles devaient aussi aller aux champs et travailler avec leur époux parcequ’il fallait cultiver pour se nourrir ( mon grand père travailler 12h à la fonderie et cultivait en rentrant). L’isolement, la soumission, le sacrifice de soi de la femme sont elles des valeurs saines à transmettre à nos enfants ? Mesdames, nous qui avons grandi avec ces Saintes au dessus de nos têtes, comment se déculpabiliser de vouloir préserver un semblant de liberté lorsque nous donnons la vie après avoir loué notre corps pendant 9 mois. Messieurs, merci d’honorer les femmes, les mères que nous sommes parcequ’à chaque fois que nous portons vos enfants, nous risquons notre vie et l’équilibre de nos familles. Merci de respecter ce chamboulement émotionnel et hormonal qui peut nous plonger dans de profondes dépressions, nous isoler et nous faire perdre le sens de notre vie. Créez de nous imposer cette image de perfection parceque, bien souvent, quand nous décidons de faire un enfant avec vous, nous l’avons choisi, avec amour, avec plaisir. Ce que nous ne choisissons pas en revanche, ce sont les jugements, la pression du regard ou la manière que nous aurons d’être mère. En 2020, nous choisissons d’aimer et nous attendons de notre entourage qu’il fasse de même.

    8. Astrid Répondre

      peut être qu’à l’époque elles ne bossaient pas en plus à l’extérieur… peut être même que vous parlez d’une époque où elles étaient conditionnées et n’avaient le droit que de fermer leur gueulle car se retrouvaient sans rien sans leur maris… vous parlez bien de l’époque où les femmes n’avaient pas le droit de vote hein???
      Etaient elles heureuses ces femmes?? où ce petit détail vous n’en avez carrément rien à foutre tant que la maison est propre, les enfants couchés et le repas de monsieur servi??

  3. Mag Répondre

    Bravo !!!
    Moi je n’arrive pas à ne pas m’en faire et je vais finir en burn-out… 😅

  4. Wisline Répondre

    Wouaw, cela décrit complètemrnt ma situation actuelle, étant une mère de 2 enfants en bas âge. Some people, just come in your house, ring your bell like you should always be ready to welcome them! Honestly, I am tired of their unwelcome visits, not because I do not want to se them, but just because they do not think it will be very kind to call before coming.
    Thanks for your publication, it’s very helpful and instructive for some people.

  5. Mylène Répondre

    Mais elles ne travaillaient pas à temps plein… Monsieur Denis pourquoi en 2019 alors que les 2 parents travaillent à temps plein ce poids reposerait sur les épaules des mères?

  6. Herisoa Répondre

    Bien dit! Mais même s’ ils appellent avant de venir cela veut dire qu’il faudra faire des sacrées heures supplémentaires pour tout remettre en ordre sans compter qu’il faut toujours répondre aux “MAAAMAANNS”😊😊.. Il faut tout juste parfois comprendre que c’est une famille bon sang! Avec une mère qui fait de son mieux et des enfants bien en VIE et HEUREUX

  7. Sylvie Répondre

    Je regarde les commentaires et je suis grand-maman et j’ai pris soin de mes 3enfants en 1990 et ma maison n’était pas si bordélique que vous dites avec un papa qui travaillait beaucoup. Oui je restais a la maison mais vous aussi vous avez un 1ans payé a la maison. Je crois que probablement la personne est comme cela au départ tout simplement. Et heureusement les réseaux sociaux n’existait, donc moins de perte de temps

    1. Judith Répondre

      Bien raison !

    2. Jul Répondre

      Je pense surtout que vous leur donniez un biberon, qu’il était plein pendant 4, 5 heures, du pablum à 3 semaines qu’il digérait en somnolant bourré comme une patate, que vous ne leur faisiez pas de massages de ventres contre les coliques, que vous ne calculiez pas le temps de dos-ventre pour qu’il renforcisse ses muscles, que vous n’alliez pas à des ateliers de stimulation pour nourrisson, que vous ne faisiez pas du maternage de proximité pour veiller à son estime de lui en faisant d portage 22 heures sur 24, que plus tard, vous essayiez de traverser la période des crises dans la parentalité positive et bienveillante. C’est sûr qu’avec une tape sur les fesses, c’est plus vite réglé. Puis une fois que l’enfant a peur de nous, le problème ne se pose plus.

      Puis le 10-11 mois à la maison avec un nourrisson, c’est très vite passé. Je sais pas pour vous, mais après, là, à 1 an, l’éducation, c’était terminé???

      Seigneur, tant de jugements dans votre message. Si les femmes pouvaient toujours être solidaires, au moins. La maternité, de tout temps, ça a été difficile. À chaque époque ses défis.

      Tant de jugements que ça m,a donné envie, comme réponse, de vous envoyer une tonne de jugements que nous pourrions aussi avoir envers votre époque. Même si je sais que ce que j’ai énoncé n’était pas toujours vrai.

    3. Astrid Répondre

      1 an payé à la maison????
      je veux bien que vous me les payiez svp….

  8. Dominique Répondre

    J’ai 3 ados pis c’est encore comme ça. À part une menace de coupure de WiFi ou de saisie de cellulaire (ce qui équivaut, pour eux, à un séjour de 2 ans dans un camp de travail en Corée du Nord), ils ne verront JAMAIS PAR EUX MÊMES que le lave-vaisselle doit être vidé ou que les poils de chien doivent être aspirés par la balayeuse.

    Pis non je ne suis pas hot comme ma grand-mère, qui ne travaillait pas à l’extérieur de la maison soit dit en passant (tsé quand t’as pas d’argument, une chance que les années 1704 sont là !!!), mais le bonheur dans ma maison ne se mesure pas à la propreté de mes planchers ni à mon rangement digne d’une revue : ce bonheur, je le vois chaque jour dans les yeux et les sourires de mes enfants.

    Faque les “commenteux” du siècle dernier… GET A LIFE !

  9. Mirella Répondre

    Moi je ss mère de 5 enfants, une ki est maintenant adulte, un de 13 ans, une de 11 ans, un de 10ans et mon dernier a 3 ans et demi! Je crins d’un village où on vit encore à l’ancienne et je t’assure que kan ton conjoint n’est pas là pr t’aider après le travail pcq’il est trop fatigué en disant kil a eu une dure journée, je ss sur à 100% kil n’a pas pensée une seule seconde à toi avec les corvées et la routine de la maison! Je ss seule avec mes enfants depuis 4 ans et kelke mois! J en ai passy des moments pénibles! Je me ss rendue a l’hôpital a 3 reprises je crois en ambulance pcq mon corps ytait fatiguée! J’y incapable de bougy alors que mes 3enfants allaient à l’école et que mon dernier a peine capable de marchy se promenait seule ds la maison! Mes enfants faiaient le nécessaire des corvées juska ce que je sois mieux! Je ss partie en banlieue et ce n’est pa plus facile surtout kan j’an ai 3 ki jouent au hockey et de 3 catégories différentes ! Je ss à la maison qu’un soir par semaine et sans compter les autres choses ou événements! Parfois je voudrais tt abandonnée mais y’a une personne ki m’ytais chère avant son départ précipité m’avais dit de ne regardé que mes enfants car ils n’ont que moi sur ki compté! Je l’a remercié pr ce dernier enseignement! Elle me manque tellement par moment mais je reste forte! Alors celui ki dit que sa ne devrait pa être ainsi de nos jours ben j’aimerais bien te voir ds mes bottines et voir comment tu vas réussir a gery un horaire chargy avec ce qui a peut se produire, avec ce ki se passe autour et gery les émotions des enfants que se soit heureux, triste, colère seule et j’en passe!!! Mais bon je ss encore debout et je peux te dire que parfois, je ss tellement exténuée que je n’arrive pas à faire mon ménage!!😒😱👍😍🤩⚘🎶💙💝

  10. Judith Répondre

    Je suis mère je travail a temps plein et le truc et de se ramasser au fur et a mesure ! chez moi c’est rangé alors oui ça marche !

    1. D Répondre

      Beau discours masculin……
      Les mères qui avaient 10 enfants les avaients souvent aussi beaucoup plus jeune =) plus d énergie, et les enfants les plus grands qui participaient a l “éducation” des plus petits… le rapport à l enfant n etait pas le meme non plus, meme si elles accordaient les soins indispensables a leurs enfants, et faisaient comme toute mere du mieux avec ce qu elles ont… la vision, et la place de l enfant n etait pas la meme, les mères en général se centraient plus sur la maison, le ménage etc.. que sur la relation, communication, le jeu avec l enfant.
      Bien que je sois admirative de cette génération dans un sens, ce n était pas du tout le meme contexte qu aujourd’hui …
      Bref commentaire masculin très limité !!!!

    2. D Répondre

      Bonjour Judith et en travaillant à temps plein qui gardent vos enfants ??! Ils ne sont surement pas a la maison seuls toute la journée avec leurs jouets ??
      Les mères au foyer avec leur enfant ont une toute autre vie, surtout au depart quand les enfants ne sont pas à l école…

  11. Caroline Répondre

    Ouff je me sent moins seule 😜
    La vie de maman n’est pas tout les jours rose, j’ai eu justement une grosse dispute avec mon homme à ce propos pour lui quand il rentre la maison doit être carré rien qui traîne … mais voilà ont ne vie pas dans un musée, nos maison vivent résonne des rires des enfants, de leurs joie de vivre
    Par contre ma salle de bain c’est plutôt un tapis de vêtement de monsieur qui n’a pas encore compris qu’il fallait les mettres dans le panier 😜
    Mais ce qui est sûr c’est que mes enfants passeront avant tout …
    Ps: laisse moi deviner dans les toilettes il y a des rouleaux de papier toilette vide au sol ( je comprend pas pourquoi ce petit bout de carton soit si lourd) 😜 ainsi que des feuille au sol que les enfants ce sont amusés ?
    En tout cas merci pour ce texte

  12. Francine Répondre

    Tout dépend des priorités que l’on se donne. J’ai eu 4 enfants rapprochés et j’ai voulu continuer à travailler parce que j’aimais mon métier et qu’avec un seul salaire, cela aurait été très difficile. Mais j’ai toujours pensé qu’on ne pouvait pas avoir ” le beurre et l’argent du beurre” . J’ai donc eu une femme de ménage 2 fois par semaine qui me faisait aussi le repassage. Le dimanche soir et le mercredi soir, les enfants rangeaient leurs jouets et leur chambre sans problème car ils savaient que la personne venait pour faire le ménage et pas pour ranger leurs affaires. Nous n’avions pas des gros salaires mais je préfèrais en laisser une bonne partie du mien pour m’occuper sereinement de mes enfants quand nous étions ensemble. Cela a duré jusqu’à ce que les derniers ( des jumeaux ) rentrent en 6ième. Aujourd’hui je ne regrette pas car celà m’a permis d’avoir une carrière complète et laissé de bons souvenirs de cette époque où j’ai bien profité de mes petits.

  13. Nanxy Répondre

    Ahahah tellement! Mes enfants sont rendus grands, je n’entends plus hakuna Matata et il n’y a plus de jouets qui trainent, les odeurs qui trainent ne sont plus des odeurs de couches sales, mais d’ados, et ce n’est guère mieux 😁

  14. Fannie Répondre

    Moi célibataire 6 enfants et je suis entièrement d’accord que si personne ne mavertie cela pourrais être en désordre car tu fini une piece lautre se fou en bordel sans compter les plus vieux que eux ne font que manger et tente d’amener leur assiette après leur vidéo tik tok ahahaah mais que avant les femme navais pas de job et aujourd’hui il y a la technologie et les femme travaille

  15. Fannie Répondre

    Ou ce qu’il y a du bordel il y a de la vie

    Ya etre bordel propre : les jouet qui traine
    et être bordel sale de la mouche partout et l’odeur qui suit

  16. Jean-Rene Répondre

    Moi j’aurai pu changer le titre de cette article pour je suis un pere. Je suis content de voir que je suis pas seul dans le meme bateau!

  17. Buzon Répondre

    J’adore cet article. Je trouve enfin quelqu’un qui a la même vie😂🤣😂🤣😂🤣

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *