Mes enfants, c’est ma faute si vous criez

unahappy kid yell

Mes enfants,

Je suis persuadée que si vous êtes tels que vous êtes aujourd’hui, c’est un peu grâce à moi, mais aussi à cause de moi.

Si vous êtes des passionnés de livres, de littérature et de romans, je suis persuadée que c’est parce que vous m’avez toujours vue avec un livre à la main, une revue ou un stylo pas très loin.

Si depuis toujours, vous avez voulu faire du sport, faire partie d’une équipe, d’un club, je suis persuadée que c’est parce que vous nous avez toujours vus avec une paire de baskets prête à l’emploi et que vous êtes venus nous encourager régulièrement au bord du stade ou de la piste.

Si vous avez envie de découvrir le monde et ses différentes cultures, je suis persuadée que c’est grâce à nos récits de voyage au-delà de nos frontières. À nos cadeaux exotiques, à nos photos improbables chez nous. À nos amis vivant à travers le monde.

Mais si vous criez parfois bien plus que de raison, je crains que c’est parce que je m’emporte parfois un peu trop moi aussi et que j’hausse le ton un peu trop facilement.

Si vous partez toujours vous cacher pour pleurer sans jamais vouloir que je vous regarde, c’est parce que je n’ai jamais pleuré devant vous même quand mon cœur était en miettes. Même quand vous saviez pertinemment que j’étais profondément triste, vous n’avez pas vu une larme couler sur mes joues.

Et si je continue à ne jamais appeler à l’aide lorsque j’en ai besoin, j’ai bien peur que vous n’oserez jamais en demander à votre tour le moment venu.

Alors oui, je suis persuadée que si vous êtes tels que vous êtes aujourd’hui, c’est un peu grâce à moi, mais aussi à cause de moi. Je veux pouvoir continuer de me réjouir des belles choses que vous imitez de moi, mais je refuse de rester là à ne rien faire en vous laissant absorber mes plus gros défauts alors qu’il m’est possible de changer.

Emilie
Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *