Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie

depressed mom in kitchen

Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie. Se taper le rush du matin, un stop à l’école, beaucoup de trafic, s’asseoir devant un écran pendant huit heures, reprendre le volant pour retourner à l’école, se taper le rush du soir, se coucher et recommencer le même manège en boucle. Puis, le vendredi, être trop vidée pour vouloir quoi que ce soit d’autre que s’endormir devant la télé à vingt et une heures après avoir bu un seul verre de vin pour se donner l’impression d’avoir décompressé.

Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie. Jouer au G.O. tout le weekend pour les enfants sans jamais prendre une demi-heure pour soi-même. Utiliser chaque seconde pour faire une tâche ou une autre. Ne jamais oser sortir marcher sans culpabiliser pour “tout ce temps perdu”.

Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie. S’oublier tellement dans la routine qu’on en devient totalement démunie devant un peu de temps libre. Qu’est-ce que j’aime? Qu’est-ce que je faisais avant? Qu’est-ce qui me fait plaisir à moi?

Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie. Être toujours trop raisonnable. Pas cette année l’Espagne, ce serait plus sage de payer nos dettes. Acheter une piscine pour les enfants, en se privant d’un tout-inclus dans le sud en amoureux pour une dixième année de suite. Cotiser aux REER, mais étirer son vieux manteau d’hiver année après année. Passer tout son budget de sorties dans les centres d’amusement, mais se sentir coupable de se faire faire quelques mèches lors de son rendez-vous semi-annuel chez la coiffeuse.

Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie. Avoir pour seul moment d’exaltation de la semaine une escapade à l’épicerie seule vingt minutes et être contente qu’il y ait une file monstre pour que ça dure plus longtemps.

Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie. Avoir l’impression de se donner un break parce que, un seul soir de la semaine, on remet à demain le pliage du linge propre.

Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie. Répondre aux exigences, dire oui sans cesse. Faire toujours ce qu’on attend de soi. Jamais de coup d’éclat, jamais de folies. Répondre au téléphone quand quelqu’un nous appelle pour se plaindre pendant de longues minutes, mais ne jamais trouver d’oreille empathique quand on va mal. Se sentir obligée constamment.

Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie. Ne pas dormir parce qu’on se demande ce qu’on pourrait bien manger au prochain souper, parce qu’il ne faudrait surtout pas passer droit pour payer Hydro, parce qu’il faut trouver le budget pour acheter les trois paires de souliers pour la rentrée, parce qu’il ne faut pas oublier que ça prend un chapeau drôle pour la journée spéciale organisée par le service de garde vendredi.

Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie. Manger du quinoa, du kale et des graines de chia le midi, juste parce que c’est bon pour la santé. Le soir, cuisiner seulement de la lasagne, du pâté chinois et des tacos en boîte pour éviter les crises et les négociations incessantes à table.

Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie. Ne jamais aller au cinéma pour voir le film incontournable qu’on attend depuis longtemps, mais ne pas hésiter pour les films pour enfants, même ceux qui ont l’air plates à mort. Prendre seulement un combo enfant avec le petit verre thématique qui coûte une fortune, sans rien se ramener pour soi.

Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie. N’avoir jamais le temps pour ses loisirs (de toute façon, quels loisirs?), mais tout faire seule lorsque son chum est au hockey, qu’il rentre de travailler plus tard ou qu’il part à la pêche.

J’ai des enfants magnifiques qui me remplissent de joie et de bonheur à chaque jour, mais est-ce que je suis réellement venue sur Terre pour mettre un enfant au monde, faire le souper et plier le lavage?

Je voudrais acheter un élevage d’alpagas à la campagne. Faire pousser mes propres légumes. Voir le Costa Rica. Apprendre le violoncelle. Écrire un roman. Faire une retraite de yoga. Suivre un cours de pâtisserie. Courir un demi-marathon. Chanter dans un karaoké. Manger de la pizza à Naples.

Je voudrais être fière de moi.

Avoir des projets qui me font vibrer.

Cocher toutes les cases de ma bucket list.

Me sentir vivante.

Et si c’était plutôt ça, la vraie vie.

Maude Tweddell
MAUDE TWEDDELL

12 thoughts on “Je suis une maman et ça ne peut pas être ça, la vie

  1. Véro Répondre

    Tu n’est pas seule !! Merci ! Être maman est le plus beau privilège de la vie, mais combien prenant ! ❤ Essaie quand même d’en profiter, un jour, ça va nous manquer.

  2. Izea Répondre

    Effectivement, je me suis souvent posé la question… j’ai fini par démissionner, ne partir à mon compte pour être plus à la maison… pour pouvoir faire plus de ménage de lavage, de devoirs…🙄 Quand j’en parle, je me fais dire: Te rends tu compte de la chance que t’as de te lever tous les matins avec les enfants!!???’’ OK. Mais j’ai aussi toute la gestion qui vient avec trois enfants… c’est à dire tout ce qu’il y a dans ton texte… mais je chiale pour rien. Moi qui me demande si je peux prendre 4 heures pour aller souper avec une amie juste avant qu’il parte à la chasse 7 jours… Franchement.
    En fait, on est responsable de notre bien-être et ON DOIT IMPÉRATIVEMENT LÂCHER PRISE SUR NOTRE ORGANISATION, METTRE DES DATES RÉSERVÉES POUR NOUS AU CALENDRIER et c’est NON NÉGOCIABLE!!! Sois IMPORTANTE pour toi, toi qui tiens ta famille à bout de bras à la semaine longue…. PRENDS LE TON BRAKE, ailleurs, où tu veux avec qui tu veux… mais fais-le. Personne ne va mourrir à la maison parce que tu va voir un film… Au contraire tu seras une meilleure maman, plus patiente et souriante parce que tu t’es fait du bien, parce que tu le mérites ! 😉

  3. Vanessa leblanc Répondre

    Bonjour Maude,

    Je te ressent à 💯. Tu n’as pas pu mieux décrire ma vie !!! Sa ma fais rire à l’élevage d’alpaga à la campagne, je ne sais pas combien de fois j’en ai parlé c’est j’ai toujours voulu.

    Si tu recherches une opportunité qui pourrais te libérer de cette routine le ferais-tu ? Est ce que tu serais intéressée à faire de l’argent d’extra ? Tu as les caractéristiques et la « drive «  pour travailler sur ta propre business. Tout comme moi qui essaie de sortir de cette routine ( tu es déjà sur les réseaux sociaux, aussi bien te faire payer pour le faire 😜)

    J’aimerais ça pouvoir t’en parler plus à se sujet. Si sa t’intéresse 😊

  4. Horny Répondre

    Ce texte me parle tellement, tellement fort !!!
    Merci. Merci d’avoir mis des mots sur mes maux.

  5. candoy22 Répondre

    Ohhhhh….que ça me parle, ce matin!

  6. Natasha Répondre

    Wow, je suis bouche bée, émue, les larmes coulent. Merci pour ce beau texte. Je me sens comme ça aussi et je suis maman depuis seulement 16 mois.

  7. Audrey Répondre

    Hey boy !! C’est tellement pareille pour un paquet de femmes comme nous … me semble qu’il faudrait renverser la vapeur… ou que le gouvernement nous permettre de prendre une journée par semaine de plus pour nous aider à y arriver !!! Et respirer un peu…

  8. Melissa Répondre

    C’est possible de réaliser ses rêves de femme même en étant maman! Ça demande certains renoncements et de faire des choix parfois difficiles pour y parvenir mais ça se fait. Il y a un chemin. Il faut prendre soin de soi et être inspirée pour être heureuse. Ça nous donne l’énergie pour prendre soin et inspirer nos enfants et les rendre heureux eux aussi. Je te souhaite de tout mon coeur de réaliser tes rêves ma belle.

  9. Mj Répondre

    Amen

  10. Annik Répondre

    Je crois qu’on devrait continuer les rituels comme à l’époque des tentes de femmes pendant les menstruations…. se regrouper entre femmes et se parler. Les plus vielles aux plus jeunes. Vous aider. Vous jurer que ce n’est qu’une période temporaire. Vous expliquer pourquoi faut se choisir un homme extraordinaire avant d’avoir les enfants… vous dire de nous amener les ptits pour quelques heures. Vous dire que c’est legit de demander de l’aide…. que vous êtes aimée….. et si on continuait ces rituels de femmes?

  11. Valérie Répondre

    Tu as raison , ça ne peut pas être ça! Laisse faire le pliage de linge, tu le mettra dans sécheuse demain matin. Pis cool que ton chum ait des activitées, fait pareils pis laisse y s’occuper des enfants le même nombre de fois par semaine qu’il le fait avec toi ! T’as pas le goût de sortir? Prend un bain pis écoute un film dans ton lit dimanche matin pendant qu’il s’occupe de tes petits 😋 Pis pas besoin de faire tourner le monde autour de tes enfants, ils veulent juste ça eux , faire comme les grands.

  12. Lola Répondre

    Moi, j’ai tout quitté pour devenir potière à 40 ans et partir vivre à la campagne… mon chéri me rejoindra dans quelques mois… le rêve non !? 🙂
    Besoin de changer de vie, de faire mon break.. arrêter la course ! Mais j’aurais aimer par dessous tout réussir à avoir un enfant… en attendant j’etais dans le même état pour d’autres raisons.
    Le stress, la pression, la charge mentale.. on se la fabrique aussi beaucoup soi-même, et on oublie notre chance d’être juste là, dans le présent.
    Accepte de ne pas être parfaite, profite de chaque moment, lâche un peu ton super timing… parfois se lever 15 minutes plus tôt, c’est profitez d’un bon café, jouer pendant le bain du petit pour justement oublier le reste, se commander une pizza et filer une purée toute faite aux petits bouts… parfois faire simple, éviter de repasser et plier direct dans l’armoire… mettre un peu de musique et danser en famille !
    Le bonheur, pour toi comme tes enfants, ça passe par vous, ensemble, à partager de bons moments, et vous laisser respirer !… pas forcément que tout soit nickel 😉 je te souhaite de trouver le juste milieu, et que tu trouves du temps pour toi sans te culpabiliser, tu es une maman ET une femme… et peut-être que tes voyages rêvés, tu les feras avec eux !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *