À toutes les mamans qui ne veulent pas un deuxième enfant

mother and kid walking away

Avant de tomber enceinte, ton homme et toi pensiez avoir deux ou trois enfants. Quand tu es finalement tombée enceinte, vous étiez plus qu’heureux mais force est d’admettre que tu as trouvé l’expérience de porter la vie plutôt éprouvante, stressante, limitante et invalidante.

Post-partum aidant, l’envie d’un deuxième ne se fait pas sentir; même lorsque tu rêves que tu es enceinte à nouveau, c’est que tu fais un cauchemar.

Malgré tout, votre entourage y va allègrement de son avis.

“Attends un an, après c’est certain tu vas en vouloir un autre!”

“Quand tu seras en contact avec un autre bébé, l’envie d’un deuxième va se faire sentir!”

“Ton p’tit va bien s’ennuyer tout seul à la maison!”

La vérité, c’est que ça vous regarde, ton amoureux et toi, et lorsqu’on vous demande pourquoi, vous avez l’impression qu’il faut se justifier sans arrêt.

La vérité, c’est que tu les trouves tous très beaux ces p’tits humains que tu rencontres à tous les jours, t’aurais aussi envie de tous les prendre dans tes bras, mais ça ne veut pas dire que ça te tente de les faire boire aux quatre heures, de jouer au ninja à chaque changement de couche, de passer des heures interminables à faire des sempiternelles purées de patates douces dans des est* de cubes à glace, de stresser parce qu’il ne la mange pas toute sa purée de patates douces.

Oui, tu vois ton p’tit grandir et prendre peu à peu de l’autonomie, mais ça te rend fière. Ça ne te rend pas mélancolique du temps qui a passé. Cette période-là est passée et c’est parfait ainsi.

Si t’avais pu te faire ligaturer les trompes avant de sortir de l’hôpital, tu l’aurais fait; en attendant, tu tannes ton chum pour qu’on lui “enlève un bout de son pénis” comme il le prétend.

Et même si les gens pensent te donner le goût d’en avoir un autre en te garrochant leur chérubin dans les bras, même si t’adores câliner, ça te donne autant le goût d’en avoir un autre que de te planter une fourchette dans l’oeil.

Si la voisine en veut cinq, ça la regarde. Loin de toi l’idée de la juger; tu l’admires et tu trouves ça franchement fascinant de constater tout l’amour qu’elle est capable de splitter pour sa progéniture. Mais ce désir-là, tu ne le comprends pas tout comme tu ne comprends pas ceux qui n’en voudront jamais, et c’est bien parfait ainsi. On appelle ça, la différence.

Tu vas peut-être priver ton héritier de pouvoir se chamailler avec des frères ou des sœurs, mais même s’il arrive que ça te rende un peu triste, n’en demeure pas moins que ça te réjouit de n’avoir que lui à te soucier; ce petit homme-là pourra choisir à tous les jours quel verre il veut prendre ou quel film il veut regarder. Il n’aura pas à gérer un frère ou une sœur qui regarde dans son assiette ou qui est arrivé avant lui pour lécher les batteurs dégoulinants de mélange à gâteau.

Tu constates aussi combien c’est difficile de gérer plus d’un enfant. Tes amies proches n’ont même pas besoin de te le dire; parfois, le simple fait de croiser leur regard suffit à te confirmer ton choix et tu retournes chez toi en appréciant le temps que tu as pour t’asseoir pendant que ton p’tit s’amuse sur le plancher.

C’est tellement facile de juger le choix des autres. Tu tentes toi-même de le faire le moins possible, car tu sais que tes choix reflètent ton parcours de vie. Suis tes choix et sois-en fière.

Madame Truc Nuche
MADAME TRUC NUCHE

2 thoughts on “À toutes les mamans qui ne veulent pas un deuxième enfant

  1. Sandra La Madeleine Répondre

    Ce texte, j’aurais put l’écrire moi-même. D’ailleurs, mon plus grand rêve c’est que mon utérus s’auto-détruise. Explosion qui emporterait à la fois mes crampes douloureuses, le port du stérilet invasif, et ma capacité à enfanter.

    Mais bon, faut pas trop rêver non plus, hein!?

  2. Martin Tremblay Répondre

    Je l’ai constaté moi-même, ça change encore plus la vie un deuxième qu’un premier! Donc je peux trouver ce choix très légitime!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *