Mes amours, vous partez chez papa avec une partie de mon coeur

sad mother kiss goodbye

Mes amours,

Je ne sais pas ce qui fesse le plus. Devoir faire le deuil de cette vie de famille que je n’aurai jamais plus ou vous regarder partir avec une partie de mon coeur un vendredi sur deux.

Pendant les heures qui précèdent votre départ, je me vois m’accrocher à vous, comme vous vous accrochez à moi.  Un peu comme si je veillais sur un mourant, anticipant son ultime expiration. Comme si la mort revenait me fracasser l’âme à la fin de chaque semaine que nous passons ensemble.

Lorsque vous me quittez, j’attends avant de ranger vos jouets et de laver vos vêtements pour faire comme si vous étiez encore là. La vérité, c’est que je ne sais pas comment vous garder vivants quand la porte de la voiture se referme sur vous.

Je refuse d’accepter de ne plus pouvoir vous aimer qu’à temps partiel parce que non, ça ne passe pas avec le temps; je meurs à toutes les deux semaines un peu plus fort.

Alors que vous étiez toujours dans mon ventre, je ne savais pas que ces départs-là feraient un jour partie de nos vies.

Je ne savais pas que la garde partagée laisserait un trou béant dans le coeur de chacun de nous.

J’avais choisi une vie pour vous et avec vous mes enfants.

Et ce n’était pas celle-là.

Crédit : Radharani/Shutterstock.com
Dominique Careau
DOMINIQUE CAREAU

7 thoughts on “Mes amours, vous partez chez papa avec une partie de mon coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *