À toi, qui prétends aimer mon enfant mais qui ne viens jamais le voir

kid looking at window

À toi, le membre de ma famille qui dit aimer mon enfant de tout son coeur, mais qui ne prends pas la peine de passer lui dire bonjour quand il passe dans le coin;

À toi qui préfères jouer au golf plutôt que de venir le voir à son anniversaire;

À toi qui attends passivement d’avoir des nouvelles sans prendre deux minutes de ton temps pour en prendre;

À toi qui reproches à mon p’tit d’être sauvage parce qu’il ne te saute pas dans les bras et qui s’offusques qu’il ne te donne pas un bisou lorsque tu daignes lui offrir un cadeau,

Je te crois quand tu me dis que tu aimes mon enfant, mais tu dois convenir que tu ne le connais pas vraiment et que ce serait bien hypocrite de prétendre le contraire. Ceci étant dit, je dois t’avouer que ton indifférence face à lui heurte énormément mon coeur de maman.

J’aurais souhaité que, tout comme les autres membres de notre famille, tu puisses aimer mon fils pour ce qu’il est réellement. Mais pour ça, il faut prendre le temps de discuter, d’apprendre à le connaître.

Connaître mon p’tit, c’est passer du temps avec lui plutôt que de lui offrir des jouets ou de l’argent.

Le connaître, c’est prendre le temps de l’amadouer, d’observer ses réactions et le faire rire.

Le connaître, c’est savoir ce qu’il aime manger et quelles sont ses petites habitudes.

Le connaître, c’est savoir qu’il n’aime pas tellement se faire bercer et que lorsqu’il accepte de le faire, c’est un cadeau précieux qu’il choisit d’offrir à ceux qui ont pris le temps de créer un lien privilégié avec lui.

Le connaître, c’est savoir que les objets cassants sont à proscrire à côté de lui parce qu’il est habité d’une énergie hors du commun par moments et qu’il est très possible que la tempête se déchaîne et que ton beau plat de service devienne un projectile de choix pour lui.

Le connaître, c’est savoir quelles sont ses forces et ses limites. Que lorsqu’il a un gros chagrin ou qu’il vit une insécurité, il n’y a que les bras de sa maman qui arrivent à le réconforter si elle est en sa présence. Qu’il est extrêmement sociable avec les enfants, mais qu’il est intimidé par l’adulte.

Le connaître, c’est comprendre que si tu te penches à sa hauteur pour lui parler, tu auras plus de facilité à l’amadouer.

Le connaître, c’est comprendre qu’il a besoin de temps avant d’accepter de te donner un câlin, mais que quand il sera prêt, il se jettera spontanément dans tes bras.

Le connaître, c’est savoir repérer cette étincelle dans ses yeux qui signifie qu’il s’apprête à te jouer un tour.

Le connaître c’est de savoir que c’est un petit être empathique qui perçoit tout.

Si tu choisissais de t’impliquer, j’aimerais que tu saches qu’il n’est pas trop tard et que je suis convaincue que tu pourrais réussir à créer un lien réel et durable avec lui. S’il te plaît, prends le temps de l’observer et d’apprendre à le connaître afin de savoir qui il est réellement. Tu serais surpris de voir à quel point cette petite personne est un être merveilleux et à quel point notre petite famille est épanouie.

La balle est dans ton camp et j’espère que tu sauras l’attraper au vol et ainsi favoriser un climat familial agréable, dans l’intérêt de ceux que tu dis aimer si fort.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

22 thoughts on “À toi, qui prétends aimer mon enfant mais qui ne viens jamais le voir

  1. Tata Répondre

    Mon bidouyou, tu est pour moi un vrai rayon de soleil dans ma vie, je t’aime de tout mon coeur ❣❣

  2. Nicole Répondre

    quand 850 km nous sépare ce n’est pas un choix

  3. Pascale Répondre

    “pourquoi se cacher dans l’ombre quand on écrit un si beau message|
    j’espère que cette personne concernée lira votre message,
    peut -être que cette personne ne sent pas l’ouverture,
    peut-être que cette personne ne connait pas autre chose…
    peut-être que cette personne a été ignoré petit enfant…
    on ne connait pas l’autre version,
    J’espère de tout coeur que vous aurez la chance
    de discuter avec cette personne et lui partager vos attentes!!!!
    Oui vous avez raison les cadeaux ,l’argent ne sont pas de l’amour,
    mais ce que je sais …
    c’est que l’amour est un “aimant”
    les deux côtés doivent s’aimer pour créer une harmonie!
    j’espère que vous aurez la chance de voir vibrer votre famille avec ce grand Amour ,
    et
    oui malheureusement
    quelque fois il est trop tard!!!
    bonne chance xoxo

  4. marie france Boudigues Répondre

    Ce texte très dur ( non non je ne suis pas visée), fait qu’une personne de ma famille l’a partagé à son compte, même si elle a une petite fille et pas un fils, et apparemment le destine à une personne de sa famille, je trouve ces règlements de compte sur Facebook sont too mucho. Pourquoi n’ecrivez vous pas directement à la personne concernée pour avoir une conversation calme, j’ai élevé deux fils et si nous avions quelque chose à redire nous en parlions en direct. Laver son linge sale sur un réseau social me paraît exagéré. Bien sur vous faites du buzz, mais cela vaut il vraiment la peine, vous ,de vous fâcher avec qqun, et de semer la discorde ailleurs, quand une jeune femme reprend votre post à son compte ?? Je vous souhaite de retrouver votre sérénité bien sincèrement.

    1. roussillon éric Répondre

      bien dit Madame .

  5. Gaston Hamelin Répondre

    Lorsque j’étais petit, mon grand-père ne venait pas nous voir, il n’avait pas de voiture pour ce déplacer, il était malade, à l’hôpital, mais mon père trouvait important qu’on connaisse notre grand père, donc, on allait le voir à l’hôpital, aujourd’hui, les parents, c’est pas important, même si j’étais malade ou important, personne ne viendra

  6. Pascale , cette personne qui vit dans le rayon de Soleil Répondre

    pourquoi une tribune libre, si vous ne publiez pas les commentaires?
    vous pouvez répondre en privé, si vous n,acceptez pas la réplique publique…
    ce message concerne celui que j’ai écrit hier, et que vous n’osez pas publier …
    serait-ce que il y a un peu de vrai dans ce dernier?
    conseil pour vous la personne dans lombre,
    allez sortez dans un rayon de soleil , c’est bon pour la santé …physique et mentale..

    je ne suis pas d’accord avec ce que vous écrivez mais je vous respecte !!

  7. kim provencher Répondre

    allo au moin lol il pretend laimer ici la personne en question ma carement dit quil avait dautres chose a faire de savie je lui ai demander de lire un petit texte denvirob 15 lignes. xxx bonne journee

  8. Mamande2 Répondre

    Ce texte décrit tellement bien la relation qui m’arrive avec mes propres parents! C’est tellement difficile de voir qu’on avait des attentes du genre que, par eux-mêmes, ils aimeraient provoquer la rencontres avec mes enfants. NON et quand je leur demande service je dérange leur plan de ménage, lavage, etc

  9. Anonyme Répondre

    Moi je suis mamie et quoi que je fasse ce n’est jamais assez et pas d’appréciation du tout donc un moment donné on se tanne, j’adore mes ptits enfants et je donnerais ma vie pour eux .

  10. Anonyme Répondre

    texte qui fait réfléchir et qui te ramasse quand quelqu’un prend la peine de te viser et de le publier sur son compte Facebook. Pas besoin de dire que j’ai eu le cœur brisé mais que ça m’a fait comprendre que peu importe ce que je ferais pour cette personne et son enfant, je ne serais jamais apprécié de ma présence au sein de sa famille. Quand la communication verbale n’existe plus et que tu réalises que c’est sur les réseaux sociaux que l’on lave son linge sale, j’en ai de la peine.

  11. Julia Répondre

    C’est un texte bien culpabilisateur ça. Apprendre à communiquer et dire simplement à l’autre “ça me fait souffrir que tu n’entretiens pas de relation avec mon enfant, c’est important pour moi, je souhaiterais que ce soit pe cas” etc à la plage de publier un texte sur internet. Les liens familiaux sont complexes et différents pour tous au sein de chaque relation entretenue entre deux personnes. Parfois ça se crée pas, parfois ça vient plus dire en tout cas tout est en perpétuel mouvement. Arrêtons d’être des culpabilisateur. Merde.

  12. Julia Répondre

    Je ne me suis pas relu, j’ai écrit avec un clavier qui bug et change certains mots. Navrée.

  13. Fleury Danièle Répondre

    Holà ma chérie moi je fais toujours mon possible pour venir vous voir , je suis toujours d accord pour passé des moments avec mes petits chouchous, je ne suis pas riche , mais mon cœur de maman s attendrie quand je vois mes filles, et mes petits bouts de chou.je vous aime .😘♥️

  14. Manue Répondre

    Elle ne lave pas son linge sale sur les réseaux juste elle partage son histoire elle s’exprime sa sert a sa les réseaux si vous comprenez se quelle dit vous ne réagiriez pas comme sa on a tous besoin de partager nos différents et nos façon de voir les choses vous-même je suis sur vois avez déjà donner votre avis sur des sujet en particulier vos différents avec d’autres personne c sa mes réseau et personnellement je trouve sa cool de pouvoir évoquer se quon souhaite et de pouvoir échanger avec d’autres personnes bravo a elle

  15. Cecile Répondre

    C est tout ce que je ressens pour mes enfants. Tout est dis ds ce texte écrit avec le cœur ouvert. Il est claire que moi je n attend plus un signe ni le moindre petit geste mais mes enfants demandent après eux et la c est moi maman qui font en larmes car je sais que cet amour est pur C est dommage que eux ne ressentent pas ce manque.

  16. Stéphanie Van damme Répondre

    Texte bien trop moralisateur et culpabilisant, vous avez clairement un compte à régler avec un membre de votre famille, et ça aurait pu être réglé autrement que publiquement. Ce constat on le fait un peu tous, on est tous pris dans le tourbillon de la vie, et les enfants grandissent vite, trop vite. Je me fais souvent la réflexion, nos propres enfants nous prennent beaucoup de temps, si on ne prend pas le temps c’est lui qui nous prend! Personnellement je culpabilise de ne pas prendre assez de temps avec mes propres enfants, je culpabilise de ne pas voir suffisamment mes neveux et nièces, le temps passe tellement vite qu’on ne les voit pas grandir^^^ Vous visez un membre de votre famille, on ne connait pas les raisons, on a pas l’autre version mais imaginez le malaise dans le reste de votre famille. Imaginez le malaise dans les familles de chaque personne qui va partager votre post. Les réseaux sociaux c’est bien mais c’est traître, on partage trop facilement sans vérifier nos sources, ou mesurer les conséquences! J’aurai pu moi-même partager ce post, tout le monde partage un peu ce sentiment, mais je ne le ferai pas parce que ça peut créer un malaise où il y en avait pas, c’est à nous de prendre le temps, montrer l’exemple et les autres se remettront peut-être en question et changeront… On peut transposer ça à plein de choses de la vie, j’ai créé une association pour démocratiser le zéro déchet, c’est pas en montrant du doigt et culpabiliser les gens sur leurs déchets et leur surconsommation que je vais les faire réfléchir sur leur façon de consommer, faut les inciter, éveiller leur conscience autrement… Proposer plutôt que dénoncer. C’est ce que je vais faire, voilà une idée que j’ai eue bien avant de voir ce post partagé par un membre de ma famille : cette année pour Noël ou les anniversaires je vais demander à ma famille de ne pas offrir de cadeaux à mes enfants. Offrez leur de votre temps : une ballade, une expo, une après-midi jeux de société, il y a tellement de cadeaux immatériels, cadeaux à expériences possibles, ce sont ces souvenirs que les enfants garderont, pas le cadeau. J’espère que ce commentaire sera lu autant que votre publication, je pense d’ailleurs que je vais la partager pour prévenir des conséquences. Bien à vous

  17. Laetitia Laetitia Répondre

    Très joli texte. Très vrai. Le pire ce sont les pères qui abandonnent. Ce sont les pires. il y a aussi ceux qui sont là à mi-temps, à temps partiel , voir en extra, de temps à autres. Souvent ils disent être présents mais ils ne le sont pas vraiment. Ils sont également plein de reproches envers les mamans alors qu’ils ne font pas le quart de leur travail. Ils parlent de leurs droits et non pas de leurs devoirs. Ils exigent que les enfants soient biens et remplissent leurs tâches d enfants et que les mamans fassent beaucoup plus qu eux. Tout cela sans se préoccuper du bien-être de l’enfant sans se préoccuper de ce que ressent l’enfant. Il y a aussi les pères qui partent, après mille promesses. Qui mentent derrière le dos des mères pour justifier leurs départs. Mais qui en réalité ne se sont pas réellement préoccupé de l’enfant et de ce que l’enfant ressentait dans tout cela. C’est pour cela que je trouve que ce texte est infiniment intéressant. il est pas mal du tout. Même peut-être un peu trop gentil par rapport à pas mal de réalités.

  18. Tonie Répondre

    Mwai, beaucoup vont s’identifier alors qu’elles ont tout fait pour interdire au père de voir l’enfant… On s’arrange comme on peut pour pouvoir se regarder dans la glace

  19. Jaqueline Répondre

    Il faudrais d’abord qu’on t’en laisse le privilège si les parents te refuse se privilège ils faut les aimer assez pour leur laisser vivres ce qu’il ont à vivre même si c’est difficile. Une Mamie qui aimerais tellement que les conflits s’arrête

  20. Elow Répondre

    Je suis tellement d’accord avec vous !!

  21. Mylene Répondre

    Moi moi moi moi , mon bébé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *