8 choses dont tu ne te soucies plus depuis que tu es maman

tired mother drink coffee

Depuis que tu es mère, tu t’inquiètes de ben des affaires mais en contrepartie, t’as lâché prise sur bien d’autres. V’là donc huit affaires dont tu ne te soucies plus depuis que t’es maman.

#1  Ton cadran

Avant d’être maman, tu appréhendais la sonnerie stridente de ton cadran chaque matin mais depuis que tu es maman, tu ne t’en soucies plus et tu l’as même sacré aux vidanges; ton nouveau cadran a une voix tout aussi stridente que le dernier, mais il a maintenant deux pattes et il ne connaît clairement pas l’heure car il sonne fréquemment avant même que le soleil ne se lève.

#2  Ton brushing

Avant d’être maman, tu ne pouvais pas envisager de sortir sans t’être d’abord peignée et tu n’hésitais pas à passer une demi-heure et parfois même une heure devant le miroir pour te faire une pseudo-coiffure, qui, avouons-le, ne valait clairement pas tout le temps que tu y consacrais. Aujourd’hui, tu ne pourrais pas dire où se trouve ta brosse à cheveux, tu ne t’es pas servi de ton fer plat depuis trois mois, tes cheveux finissent toujours par sécher à l’air avant même que tu n’aies eu le temps d’approcher ton séchoir et il t’arrive de te faire une couette avec un élastique à brocoli.

#3  L’opinion des inconnus

Avant, tu n’aurais jamais haussé le ton dans un endroit public de peur de déranger les gens ou qu’ils te prennent pour une folle finie. Aujourd’hui, tu n’as aucun mal à crier à tes p’tits à l’autre bout du parc d’arrêter de se baisser les culottes, de chanter la chanson de la Pat’ Patrouille toute seule dans ton bureau ni de danser au beau milieu d’une rangée d’épicerie pour faire rire ton plus jeune.

#4  Ton poil

Avant d’être maman, tu portais une attention toute particulière à ta pilosité; il était hors de question que tu sortes de chez vous l’été sans t’être préalablement rasé les jambes et le dessous de bras, tu t’épilais les sourcils chaque semaine et tu ne te serais jamais baignée sans t’être épilé le maillot. Aujourd’hui, il t’arrive régulièrement de constater que tu es aussi poilue qu’un ours en attachant tes lacets, tu n’as qu’à regarder tes sourcils de près pour voyager en pleine brousse et ce n’est pas l’envie qui manque de te baigner en short pour cacher la forêt amazonienne qui te pousse entre les deux jambes et que tu n’as aucune envie de raser ou tu te fais aller le poil de l’entrejambe sans scrupules.

#5  Ton style vestimentaire

Avant d’être maman, tu passais beaucoup de temps dans les magasins en quête de ton style vestimentaire pour t’assurer qu’il soit toujours au goût du jour et qu’il reflète bien ta personnalité. Aujourd’hui, tu n’as pas forcément l’air de la chienne à Jacques et tu te soucies de ton apparence (la plupart du temps), mais ton critère #1 n’est plus de t’assurer de porter des vêtements tendance; maintenant, c’est le confort qui prime. Vivement les culottes à taille élastique, les cotons ouatés larges, f*ck les talons hauts et tu n’as aucun mal à aller faire l’épicerie en jogging.

#6  Les crises de ton chum

Avant d’être maman, quand ton chum était de mauvaise humeur, même si c’était pour rien, ça venait te chercher, tu t’inquiétais pour lui et pour votre relation et tu faisais des pieds et des mains pour comprendre ce qui n’allait pas. Aujourd’hui, quand ton chum bougonne, tu lèves les yeux au ciel et tu l’ignores volontairement parce que tu as d’autres chats à fouetter.

#7  Ton intimité

Avant, tu faisais caca la porte fermée et tu faisais l’amour avec ton chum avec une trame sonore de musique érotique et des chandelles. Aujourd’hui, il t’arrive régulièrement de commenter les dessins de ton plus jeune ou de signer le dernier devoir de ton plus vieux assise sur le trône et tes ébats avec ton homme se passent parfois dans le noir sous l’œil attentif de ton plus vieux que tu n’as pas entendu entrer dans votre chambre.

#8  Les relations trop demandantes

Avant, tu étais prête à consacrer des heures à tes amies et connaissances lorsqu’elles avaient besoin de te confier leurs états d’âmes, qu’elles manifestaient leur déception devant le manque de temps que tu avais à leur accorder ou qu’elles se fâchaient contre toi pour toutes sortes de raisons plus ou moins valables. Aujourd’hui, tu n’as pas de temps à perdre; si tu t’assures d’être présente pour deux ou trois amies proches (idéalement pas trop demandantes), tu n’as plus de temps à consacrer aux cas perdus ni aux gens qui ne font pas partie de ton très étroit cercle d’amis.

Pis toi, de quoi tu ne te soucies plus depuis que tu es maman ?

logo parfaite maman cinglante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *