Je t’en supplie, fais vacciner tes p’tits

baby vaccinate

Je suis une maman, la maman d’un enfant fragile, malade. Le long nom de sa condition particulière signifie principalement qu’il est sans défense immunitaire. Pour nous, chaque fièvre nécessite un séjour à Sainte-Justine, une infection quelle qu’elle soit est catastrophique; sa vie peut être compromise par une simple otite, une infection respiratoire, une brûlure ou une écharde, tu vois le genre?

Pour la majorité des parents, la première année à la garderie est une véritable épreuve en termes de microbes et de maladies. Pour nous, chaque journée qu’il y passe représente un véritable danger. C’est difficile.

Mais ce qui est encore plus difficile, c’est de t’entendre questionner les bienfaits de la vaccination, prétendant à tort et à travers qu’elle est dangereuse et qu’elle peut causer plus de mal que de bien à nos enfants. C’est difficile parce que c’est absurde, mais surtout parce que j’ai besoin de toi. J’ai besoin que tu t’informes, que tu comprennes, que tu lâches la théorie du complot et que tu m’aides à protéger mon enfant.

Oui, c’est vrai, comme dans tout, il y a un risque, un risque léger d’inconfort, de fièvre ou de rougeurs suivant la vaccination de ton p’tit. Oui, il arrive dans de très rares cas que certains enfants réagissent davantage; personne ne s’en cache et le dépliant remis aux parents avant la vaccination en témoigne.

Mais sais-tu ce qui n’est pas indiqué dans le dépliant? Le facteur de risque pour mon enfant si tu ne fais pas vacciner le tien.

Les chances que ton petit attrape une maladie qui ne devrait plus être présente dans notre société moderne ne sont peut-être pas alarmantes puisqu’il est majoritairement entouré d’enfants protégés et s’il l’attrapait, tout porte à croire qu’avec un bon système immunitaire, il pourrait (probablement) s’en sortir sans conséquences graves. Mais chez nous, c’est une toute autre game et le fait que ton enfant ne soit pas vacciné pourrait tuer le mien.

Les vaccins ne sont pas là pour faire du mal à quiconque; ils sont là pour nous protéger et mettre à l’abri les populations les plus à risques, les personnes âgées, les jeunes enfants et les tout-petits à la santé fragile.

J’aimerais simplement respecter ton opinion et je n’ai pas envie de te brasser, mais entends-tu ma peur, mon désespoir, mon cri du cœur?

Mon enfant n’a pas le luxe de pouvoir se faire vacciner et je manque de mots pour exprimer à quel point ça me bouleverse de voir des gens prendre des décisions dangereuses pour sa vie. Nous voulons tous ce qu’il y a de mieux pour nos enfants et mon enfant, mon soleil, le nombril de mon univers a besoin que vous ne le mettiez pas en danger.

S’il te plaît, donne-moi un coup de main et protège la précieuse vie de mon tout petit en protégeant la santé des tiens.

Et, juste au cas où tu aurais envie de me dire que « tu ne mettras pas le feu à tes enfants pour réchauffer le mien », sache qu’en disant oui à la vaccination, tu ne mets le feu nulle part mais t’assures simplement de réduire les risques d’incendies dans notre société. Chez moi. Chez toi.

Partout.

Crédit : Africa Studio/Shutterstock.com
Mélanie Berlinguette
MÉLANIE BERLINGUETTE

9 thoughts on “Je t’en supplie, fais vacciner tes p’tits

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *