Maman, cet été, arrête-toi

mother with kids sea

Cet article est présenté par Rougemont Canada.

Maman, cet été, arrête-toi.

Parce que si tu ne parviens pas à reprendre ton souffle alors que le soleil brille de mille feux, que les oiseaux chantent et que je cours sur la pelouse du jardin, quand le feras-tu ?

Maman, cet été, arrête-toi.

Parce que je t’ai vue te démener toute l’année entre la maison, le travail, l’école et la garderie, courant d’un endroit à l’autre, cuisinant le souper, pliant mes vêtements propres et t’écroulant de fatigue une fois la nuit tombée et tu mérites une pause.

Maman, cet été, arrête-toi.

Parce que toute l’année, prisonnière du chaos du quotidien, ensevelie sous la multitude de responsabilités qui t’incombent, tu as déjà trop peu de temps pour me prendre dans tes bras, me chatouiller, me faire rire et me dire que tu m’aimes et tu me manques.

Maman, cet été, arrête-toi.

Parce que les bas sales se comptent par milliers, mais les journées ensoleillées pendant lesquelles nous avons le temps de nous amuser tous les deux se comptent sur les doigts de nos quatre mains.

Maman, cet été, arrête-toi.

Parce que j’ai rêvé toute l’année de nos vacances d’été et dans chacun de mes rêves, tu me prenais par la main pour aller jouer au parc, tu m’attendais au pied d’un grand toboggan, tu me lançais dans la piscine en riant et tu me berçais près du feu une fois le soir venu.

Maman, cet été, arrête-toi.

Parce que j’ai parfois l’impression que tu t’imposes bien des choses qui ne nous apportent rien alors que nous avons tant à nous apporter tous les deux; habiter dans une maison dont les planchers sont si propres qu’on peut manger par terre et ne jamais avoir à remettre deux fois le même pantalon parce que la laveuse tourne en continu, ça ne me rend pas plus heureux. C’est ta présence et le temps que tu m’accordes qui comblent mon petit coeur de bonheur.

Maman, cet été, arrête-toi.

Nous n’avons pas besoin de faire la tournée des zoos, de dormir à l’hôtel, de camper à la belle étoile ni de faire le tour du pays; tout ce que je veux, c’est que tu prennes le temps de souffler et que tu fasses le plein d’énergie pour que nous puissions passer de belles vacances ensemble.

Maman, cet été, arrête-toi.

Parce que même si tu crois avoir l’éternité devant toi pour profiter de demain, le temps file, l’été qui passe ne reviendra pas et plus tôt que tard, je n’aurai plus besoin que tu me tendes les bras pour apprendre à nager ni que tu me pousses sur la balançoire.

Maman, cet été arrête-toi.

Pour toi. Pour moi. Pour nous.

logo parfaite maman cinglante

5 thoughts on “Maman, cet été, arrête-toi

  1. Hélène Répondre

    Bonsoir,
    Je tenais à vous dire qu’il y a une instagrammeuse qui c’est approprié votre texte. Je ne suis pas là pour faire polémique mais je trouve cela injuste qu’elle prenne tous les mérites.
    L’instagrammeuse en question est jenny_gevaert et le post est d’aujourd’hui 05/07.
    Merci, bonne soirée.
    Hélène.

  2. Sarah Répondre

    Bonjour, il ne faut pas polémiquer. Je suis cette instagrameuse en question .Et jamais elle a dit qu’elle avait elle même écrit ce texte. Elle a bien préciser “auteur inconnu “donc ça veux bien dire qu’elle ne sait pas approprier le texte.
    Arrêtons de polémiquer pour rien .

  3. Mcjobin Répondre

    Très beau texte. Je vuens de passer 2 semaines avec mon garçon…à ne rien faire! Piscine, crème glacée, baseball. Pas de grande sortie, pas de kilométrage..rien. Il adoré et moi aussi! Best vacances ever! J’ai même le coeur gris de recommencer lundi!😥
    Mais on se reprends en août où d’autres belles semaines nous attendent! J’aurai donc eu la chance de passer la moitié de l’été avec mon petit coco et c’est vraiment merveilleux!
    Très beau texte et oh! Combien il est vrai!

    Bon été !

  4. COLLOMB Répondre

    Bonjour,
    Ce texte est très beau en effet, mais pourquoi s’ adresse-t’ il uniquement aux mamans? De nos jours, les papas sont très investis dans la famille et l’ intendance du logis. L’ un de mes fils en fait partie et je connais d’ autres jeunes hommes qui se substituent aux charges sans aucun problème et sans se forcer. Il serait de bon ton de mettre à l’ honneur les nouveaux pères de famille, non?

  5. Beguin Répondre

    Bonjour,

    C’est mignon mais culpabilisant pour les mères qui se démènent (pas nécessairement pour qu’on puisse manger sur le parquet mais pour bouffer tout court) et qui n’ont pas le choix que de travailler (mères célibataires ?). Alors c’est sur, ce texte peut faire mousser les enseignants ou les parents qui ont la chance d’avoir plusieurs semaines de congé à passer avec leurs enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *