Un papa, c’est celui qui verse quelques larmes lorsque ses enfants voient le jour

father and baby sleeping

Un papa, c’est celui qui verse quelques larmes lorsque ses enfants voient le jour.

Un papa, c’est celui qui lance ses petits beaucoup plus haut dans les airs que maman ne le fera jamais, qui les habille un peu n’importe comment, qui fait plus souvent qu’autrement du bon spaghetti avec des saucisses en guise de repas gastronomique.

Un papa , c’est celui qui se fiche un peu de tous les petits détails futiles du quotidien.

Un papa, c’est celui qui veut s’amuser, toujours, pour voir le sourire de ses enfants illuminer leur visage.

Un papa, c’est celui qui garde à jamais son coeur d’enfant.

Un papa, c’est celui qui laisse ses petits se planter quelques fois dans la gravelle lors de leurs premiers pas pour qu’ils apprennent à mieux se relever.

Un papa, c’est celui qui se dépêche d’apprendre à son plus vieux à rouler sans les petites roues de son vélo pour lui permettre de devenir autonome et qui cache avec beaucoup de difficulté sa fierté lorsqu’il prend son premier élan sans aide.

Un papa , c’est celui qui n’essuie pas toujours la crème glacée sur les mentons, mais qui ne négligera jamais les choses importantes.

Un papa, c’est celui qui tempère les échanges entre la maman et les enfants, c’est le canalisateur de la maison.

Un papa, c’est celui qui semble bien souvent se ficher du danger et qui paraît parfois insouciant, mais qui est derrière ses enfants pour les protéger à tout moment.

Puis, plus tard, un papa, c’est celui qu’on appelle quand sa voiture émet des bruits bizarres, quand sa tondeuse vient de lâcher et quand son chauffe-eau coule parce que c’est l’homme de toutes les situations et qu’il a la solution à chaque problème.

Un papa, c’est celui qui ne parle pas forcément beaucoup, mais dont les silences traduisent l’amour qu’il éprouve pour sa famille.

Un papa, c’est l’être dont émane ce sentiment que quelqu’un t’entoure et te protège en permanence.

Un papa, ça complète une maman.

Un papa, c’est comme un grand chêne en forêt; malgré toutes les tempêtes et les vents extrêmes, il sait s’enraciner et passer à travers toutes les saisons. Il est inébranlable. Il ancre sa famille profondément dans la terre et la protège envers et contre tous.

Un papa, c’est le roc de la famille.

Un papa, ça aime à l’infini et plus encore; les jours passent, les années aussi, le temps file si vite, mais l’amour d’un père ne se tarit jamais.

Un papa, c’est le plus grand, le plus fort et l’homme le plus important de toute une vie.

Bonne fête des pères.

Josiane Francoeur
JOSIANE FRANCOEUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *