À toutes les mamans qui demandent des conseils médicaux sur les groupes de mères

mother with baby in front of computer

ATTENTION : La Dure-Mère est la couverture controversée utilisée par toutes les mamans qui ont envie de partager leurs opinions les plus arrêtées sur la maternité. Fracassante, sans nuances, aux limites caricaturales, La Dure-Mère juge, dérange, choque, soulève les passions et suscite des débats. Vous l’aimerez jusqu’au jour où vous ne l’aimerez plus parce qu’elle aura effleuré un sujet qui vous tient à coeur sans partager votre vision. Mais plutôt que de sortir de vos gonds, pourquoi ne pas utiliser sa couverture pour défendre votre opinion à votre tour ?

À toi, la maman qui passe son temps sur les groupes de discussions entre jeunes mamans sur les réseaux sociaux pour avoir l’heure juste concernant la croissance de ton enfant, pour te rassurer lorsqu’il est malade ou pour le comparer avec ceux de mamans inconnues, j’ai quelques trucs importants à te dire.

Si ton plus jeune vomit sans arrêt, qu’il est rouge ou enflé, qu’il a de la difficulté à respirer et que, particulièrement inquiète, tu en viens à la conclusion que la façon ultime de t’assurer de son bien-être est de demander conseil à une maman de vingt ans sur Internet, je te juge. Entre toi et moi, le fait que son plus vieux “ait vécu la même chose” n’est pas une base particulièrement solide pour t’assurer de la santé de ton p’tit. Va à l’hôpital et ça presse.

Si tu te connectes sur un Spotted et que tu commences ton message par : ‘’Mon médecin m’a dit (insérer le conseil X du professionnel de la santé), mais … ‘’. Je te juge. Écoute ton professionnel de la santé avant d’écouter la voisine.

Si tu as une question en lien avec la sécurité de ton enfant et que tu préfères croire ce que tu lis sur Facebook et sur des sites douteux bourrés de fautes de français plutôt que les informations fournies sur les sites de la SAAQ et de Santé Canada, je te juge.

Si, pour te sécuriser, tu suis ces fameux groupes où tout le monde se crée des peurs en comparant sa situation et/ou son poupon et que tu en viens à croire que ton enfant a des problèmes de croissance et/ou que tu te mets à lui inventer des faux problèmes de santé, je te juge. Ton enfant va bien. Lâche ton cellulaire et va jouer avec lui.

Si tu questionnes les mamans des groupes de mères sur les réseaux sociaux pour vérifier que ton bébé boit assez, qu’il a pris assez de poids et qu’il se développe normalement, je te juge. Les pharmaciens et le réseau de la santé sont les plus compétents pour t’aider et ils sont à ta disposition en permanence; consulte-les.

À toi, la nouvelle maman désemparée, en manque de sommeil, qui ne sait plus vers qui se tourner et qui s’adresse à ces groupes de mères pour savoir si ce qu’elle fait est bon et si son enfant va bien, s’il te plaît, désabonne-toi de ces groupes avant d’en perdre le peu de logique qu’il te reste après tes nuits d’insomnie et fais-toi confiance. Personne ne connaît davantage ton bébé que toi et surtout pas une panoplie d’inconnues sur une plateforme web.

Sache qu’avoir un enfant, c’est de s’embarquer dans une suite chaotique d’événements qui vont te faire douter, remettre en question tes croyances et ta façon de voir le monde. Sache que du moment où tu annonces ta grossesse autour de toi, les trucs inutiles et farfelus vont commencer à venir de toutes parts, alors fais-toi confiance et s’il te plaît, je t’en prie, ne laisse pas les groupes Facebook t’apprendre à vivre avec ton enfant.

Ce texte a été rédigé par Stéphanie Asselin sous le couvert de La Dure-Mère afin d’annoncer clairement les intentions du texte. 

La Dure-Mère
LA DURE-MÈRE

Une réflexion sur “À toutes les mamans qui demandent des conseils médicaux sur les groupes de mères

  1. […] de consultation via Internet! Alors même si tu publies une photo de ton enfant (souvent nu) pour de... https://stephanielafrance.com/reseaux-sociaux/4-dangers-representent-medias-sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *